L’Amérindien qui a affronté des lycéens aux États-Unis ne serait pas un vétéran du Vietnam

« Alors que M. Phillips lui-même n’a jamais semblé prétendre directement servir au Vietnam, certains de ses proches ont fait de telles affirmations. »

L’activiste amérindien Nathan Phillips, dont la rencontre avec des lycéens à Washington est devenue ‘virale’ sur des sites web, le 18 janvier, n’est pas un ancien combattant du Vietnam comme le stipulent de nombreuses descriptions de lui, selon de nouvelles informations.

Le Washington Post, l’un des nombreux organes de presse qui ont d’abord cru M. Phillips sur parole et qui ont ensuite fait marche arrière en tenant compte de l’intégralité de la séquence vidéo de l’incident, a modifié discrètement son article principal sur l’incident, qui s’appuyait largement sur les citations de Phillips.

« Correction apportée : des versions antérieures de cette histoire affirmaient à tort que l’activiste amérindien Nathan Phillips avait combattu pendant la guerre du Vietnam », a déclaré le Washington Post. « M. Phillips a servi dans la marine américaine de 1972 à 1976 mais n’a jamais été déployé au Vietnam. »

Aucun des trois journalistes cités comme ayant écrit l’article n’a dit comment ils ont appris que Nathan Phillips n’avait pas servi au Vietnam. L’article a paru pendant deux jours avant que la correction n’apparaisse. Les journalistes n’avaient pas non plus fourni de preuves de son service militaire pendant cette période.

De nombreux autres médias, dont CNN, le New York Times et UPI, ont également cité N. Phillips comme étant un vétéran du Vietnam. Aucune correction n’avait encore été publiée en date du 22 janvier dernier.

Dans une interview, Nathan Phillips a déclaré à CNN qu’il était un « Vietnam times veteran » (un vétéran de l’époque du Vietnam). Il a utilisé le même langage vague dans d’autres entrevues. La chaîne CNN a transcrit la citation comme « Je suis un vétéran du Vietnam », mais c’est différent dans la vidéo actuelle. Au cours de l’entrevue, on pouvait y lire dans le sous-titrage la citation : « Vétéran du Vietnam », et non pas « Vétéran dans le temps (ou de l’époque) du Vietnam ».

Le Washington Times a noté, le 21 janvier, que certaines choses au sujet du service de M. Phillips ne semblaient pas s’accorder.

« Selon de nombreux reportages, le militant aurait 64 ans, ce qui signifie qu’il n’aurait eu que 18 ans en 1973, la dernière année où des unités de combat américaines ont été stationnées au Vietnam. M. Phillips raconte également qu’il est un ancien combattant des Marines, bien que les dernières unités de combat des Marines aient quitté le Vietnam en 1971 »,  écrit le Times.

L’histoire officielle des Marines américains indique qu’à la fin des années 1970, plus de soldat de la marine quittaient le Vietnam qu’il en arrivait comme remplaçants.

Une unité de combat de marines américains en patrouille dans la jungle pendant la guerre du Vietnam le 4 novembre 1968. (Photo par Terry Fincher/Express/Getty Images)

« Le 14 avril 1971, le III MAF se voit redéployer à Okinawa, et deux mois plus tard les dernières troupes au sol, les 13 000 hommes du 3e MAB, décollent de Da Nang. Bien que les unités de combat de marines ne soient plus au Vietnam, les conseillers des Marines sont restés pour aider les Sudvietnamiens », explique le Corps des Marines.

Si N. Phillips avait 16 ans en 1971, il n’aurait pas pu s’enrôler avant 1972, et même alors, le consentement de ses parents était nécessaire s’il n’était pas un mineur émancipé, a noté Red State. Il a cependant expliqué qu’il s’est enrôlé à 17 ans, mais il n’aurait donc pas été officier et n’aurait pas été envoyé au Vietnam à titre de conseiller.

M. Phillips n’a pas répondu à la correction concernant son service.

Alors que M. Phillips lui-même n’a jamais semblé prétendre directement servir au Vietnam, certains de ses proches ont fait de telles déclarations.

Dans une vidéo de Kickstarter collectant des fonds pour un documentaire qui a été réalisé plus tard sur Nathan Phillips et son épouse, le cinéaste précise clairement que M. Phillips « était alors un Marine au Vietnam ». La campagne a permis d’amasser plus de 5 000 € (6 000 $).

Rebecca Bengal a déclaré dans un article publié dans la revue Vogue, le 21 janvier, que c’était un honneur pour elle d’avoir rencontré M. Phillips, et qu’il n’avait que 17 ans lorsqu’il s’est « engagé dans la marine et a servi comme fantassin dans la guerre du Vietnam ». L’article a par la suite été modifié sans note de correction de l’éditeur, et sans que Mme Bengal n’ait expliqué pourquoi la référence avait été supprimée.

Dans un article écrit par Rebecca Bengal en 2018, Nathan Phillips lui a avoué : « Je suis de l’époque du Vietnam. Je suis ce qu’on appelle un ranger de reconnaissance. C’était mon rôle. »

Certaines entrevues semblaient indiquer que Phillips décrivait le service au Vietnam ou son retour de là-bas. Dans Indian Country Today, Nathan Phillips a été décrit comme disant à la publication que son retour du Vietnam n’était pas facile. « Les gens m’ont traité de tueur de bébés et une hippie m’a craché dessus », aurait-il déclaré.

Twitter : Le résumé des six articles incluant les séquences vidéo du début, les réponses de l’école, une entrevue avec M. Phillip, plusieurs vidéos d’avant et après et la déclaration de l’élève et de l’actualité d’aujourd’hui sur la question de Nathan Phillips à Washington D.C.

Et dans un article représentatif de nombreux écrits à son sujet, le Toledo Blade en 2007 déclarait sans laisser de place au moindre doute que « M. Phillips a servi dans le corps des Marines au Vietnam de 1972 à 1976 », bien qu’il ne le cite pas directement.

Version originale

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

VIDÉO RECOMMANDÉE :

Ardennes : un gendarme condamné pour avoir giflé un jeune de 14 ans qui s’en prenait à son épouse

 
VOIR AUSSI