Le dirigeant chinois demande aux forces armées chinoises de se préparer à la guerre

Le 4 janvier, dans un discours prononcé lors d’une réunion des hauts gradés, le dirigeant chinois Xi Jinping a ordonné aux forces armées chinoises d’intensifier leurs préparatifs de guerre.

Le régime communiste chinois est en train de renforcer ses forces armées, l’Armée populaire de libération (APL), alors qu’il cherche à renforcer ses revendications territoriales dans la mer de Chine méridionale, à accroître la pression sur Taiwan et à affronter les États-Unis sur des questions allant du commerce au statut de Taiwan.

Dans un discours prononcé devant de hauts responsables militaires de la Commission militaire centrale (CMC), M. Xi a déclaré que les forces armées chinoises devaient « se préparer à une lutte militaire mondiale à partir d’un nouveau point de départ », a rapporté l’agence de presse officielle Xinhua du régime communiste.

« La préparation à la guerre et au combat doit être intensifiée pour garantir une réponse efficace en cas d’urgence », a-t-il déclaré.

Xi Jinping, qui est également président de la CMC, a déclaré que la Chine est confrontée à des risques et des défis croissants, et que les forces armées doivent s’efforcer de répondre à ses besoins en matière de sécurité et de développement, selon Xinhua.

Il a ajouté que les forces armées doivent être en mesure d’intervenir rapidement en cas d’urgence, d’améliorer leurs capacités d’opérations interarmées et d’alimenter de nouveaux types de forces de combat.

Les remarques de Xi Jinping sont arrivées quelques jours après qu’il eut affirmé que la Chine n’exclurait pas l’usage de la force pour réaliser la « réunification » avec Taiwan et empêcher l’indépendance de l’île.

Le régime chinois considère l’île comme une province renégate qui doit être unifiée avec le continent, par la force si nécessaire.

Le 2 janvier, la présidente de Taïwan, Tsai Ing-wen, a répondu fermement en déclarant que Taïwan n’accepterait pas la position du Parti communiste chinois selon laquelle le régime aurait le droit légitime de régner sur Taïwan.

Le 5 janvier, la présidente Tsai a appelé la communauté internationale à défendre les valeurs démocratiques en soutenant l’autonomie de l’île.

« Si la communauté internationale ne se prononce pas en faveur de Taïwan et ne l’appuie pas alors qu’elle est confrontée à une telle situation, nous devons nous demander quel sera le prochain pays », a-t-elle dit, faisant référence aux menaces du régime chinois d’utiliser l’armée pour forcer l’île à se plier au contrôle de Pékin.

Les commentaires du président Xi sur Taïwan sont arrivés quelques jours à peine après que le président Donald Trump a signé la loi sur l’Initiative de réassurance de l’Asie, réaffirmant ainsi l’engagement des États-Unis envers la sécurité de l’île.

Expansion militaire

L’APL s’est considérablement développée sous Xi Jinping alors que le régime chinois cherche à s’affirmer comme une superpuissance montante.

Selon un rapport publié en 2018 par le groupe de réflexion RAND Corporation, l’APL ne vise pas seulement à concurrencer l’armée américaine, mais à la vaincre.

Ces dernières années, la marine, l’armée de l’air et le corps de l’APL ont intensifié leurs forces et amélioré leurs technologies pour atteindre des capacités mondiales de projection de puissance.

Voir aussi :

L’infanterie de marine construit actuellement deux nouveaux porte-avions pour compléter le porte-avions soviétique qu’elle a acheté à l’Ukraine. La Force aérienne a commencé à mettre au point un bombardier furtif ainsi que des véhicules aériens sans pilote (UAV), y compris des UAV de longue portée et des UAV de fret. Le corps des Marines a fait l’acquisition de nouveaux véhicules blindés pour renforcer leur tête de pont.

Le cyberespionnage est un autre moyen par lequel le régime chinois, par le biais de ses armes militaires et non militaires, cherche à combler les lacunes technologiques et à faire progresser le développement militaire.

« La Chine a recours à diverses méthodes pour acquérir des technologies militaires et à double usage étrangères, dont des investissements étrangers directs ciblés, le vol informatique et l’exploitation de l’accès à ces technologies via des ressortissants chinois privés », indique un rapport du Pentagone de 2018.

Ces dernières années, le régime a également intensifié les exercices de combat dans les eaux proches de Taïwan, des manœuvres qui ont été dénoncées par Taipei comme de l’intimidation. Elle s’est aussi de plus en plus développée dans la Mer de Chine méridionale en construisant des installations militaires et autres sur des îles artificielles et des récifs dans les zones contestées.

Version originale

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

 
VOIR AUSSI