Les miracles existent : un train s’écrase sur une conductrice à un passage à niveau, mais elle s’en sort indemne

Les chances de survivre à une collision perpendiculaire avec un train – pour un conducteur coincé dont la porte était du côté de l’impact – seraient très minces… pour le dire de la façon la plus optimiste possible.

Alina Zhang, une Chinoise qui vit en Pologne, a fait un détour un matin après 8 heures, le 14 novembre 2006, alors que la circulation était dense au centre-ville de Varsovie.

Alina Zhang, 5 octobre 2014.

Lorsqu’elle a tenté de franchir un passage à niveau juste après le wagon précédent, qui avait traversé lentement, l’incroyable s’est produit.

« Soudain, le bruit de la circulation s’est calmé. Je ne voyais plus aucune voiture venant de la direction opposée », a-t-elle déclaré, selon un rapport sur Minghui. « Alors que j’essayais de comprendre ce qui se passait, un objet géant est sorti de nulle part et a percuté ma voiture sur le côté avant gauche. »

« J’ai fermé les yeux avec incrédulité et quand je les ai rouverts, j’ai vu deux rails à travers mon pare-brise. J’étais sur une voie ferrée ! »

« Bientôt, tout s’est arrêté. Ma porte gauche ne voulait pas s’ouvrir, alors je suis sortie de l’autre côté. J’ai été bouleversée par ce que j’ai vu : c’était un train !

« Je n’arrivais pas à croire que j’avais pu conduire sur une voie ferrée pendant 400 mètres sans le savoir. Puis j’ai réalisé que j’avais été heurtée par le train alors que je traversais la voie ferrée, et que le train m’avait poussée loin. »

La circulation a été interrompue, de même que le train, pendant deux à trois heures.

La voiture de Zhang sur la voie ferrée

La clé pneumatique d’un camion de pompiers a dû être utilisée pour séparer le wagon du train. L’impact a été si grand.

Zhang dit qu’elle n’a pas été blessée, mais elle a trouvé une goutte de sang sur son front, où un petit éclat de verre avait été incrusté au milieu de la collision.

Les sauveteurs qui sont arrivés sur les lieux ne pouvaient pas croire Zhang quand elle a dit qu’elle allait bien après l’accident étrange, et l’ont emmenée à l’hôpital pour examen. Un médecin a vérifié ses radiographies encore et encore, mais n’a trouvé aucun problème.

Le médecin a confirmé que Zhang n’était pas blessée.

La radio de Zhang après l’incident

Après avoir quitté l’hôpital, elle a dû se rendre au poste de police. Elle s’est excusée en sachant que tant d’agents avaient été dépêchés sur les lieux de l’accident et que tous les passagers du train qui se rendaient au travail avaient été retardés.

La police, cependant, a dit que l’essentiel était qu’il n’y ait pas eu de victimes et qu’ils étaient heureux de voir qu’elle allait bien.

Elle a payé une amende de 400 złotys (environ 93,51 €) au poste de police, et l’affaire a été classée.

Après que la voiture de Zhang a été remorquée par la compagnie d’assurances, elle avait l’air totalement différente par rapport à juste après la collision, bien qu’aucune photo n’ait été prise pour montrer cette comparaison.

La voiture de Zhang alors qu’elle était encore sur la voie ferrée, avant d’être remorquée.

« Aucune des portes ne pouvaient être ouvertes, le pare-brise et les vitres du côté droit, qui étaient en bon état sur les lieux de l’accident, ont été brisés, et le cadre était brisé.

« Je crois que c’était la forme dans laquelle ma voiture aurait été censée être quand l’accident s’est produit. »

De plus, la banquette arrière et le coffre de la voiture étaient remplis de boîtes de poterie, mais aucun de ces objets n’a été brisé ou fissuré lors de la collision, ce qui est un miracle en soi.

« Un de mes amis m’a dit : ‘Savez-vous qu’il y a un énorme bloc de métal devant les trains polonais ? Ce bloc vous a heurté entre la porte avant et la porte arrière du côté du conducteur. S’il avait frappé une milliseconde plus tôt, c’est votre tête qui aurait été écrasée. »

Se souvenant de l’incident, Zhang dit qu’elle n’a pas ressenti l’impact ni entendu le moindre bruit, bien qu’elle ait été poussée par le train le long de 400 mètres.

« Le pouvoir tout-puissant du Bouddha Fa s’est manifesté à cette fraction de seconde et m’a sauvé. »

Zhang est une pratiquante de Falun Dafa, et croit en la « Loi de Bouddha ». Elle adhère aux principes de la discipline spirituelle « Authenticité-Bienveillance-Tolérance » dans sa vie quotidienne, et doit sa survie miraculeuse à sa pratique.

Zhang participe à un appel pacifique pour informer le public sur la persécution du Falun Gong par la dictature chinoise. 23 juillet 2012.

« J’ai remercié le Maître et l’immense grâce de Bouddha, et tout ce que j’ai pu dire c’est : ‘Falun Dafa est bon !' »

Cet incroyable compte-rendu a été diffusé sur la chaîne YouTube Edge of Wonder, dans leur épisode qui présente quatre « Miracles indéniables ».

Pour voir l’épisode, regardez la vidéo ci-dessous :

Photos : avec l’aimable autorisation d’Alina Zhang

Version originale

 

 
VOIR AUSSI