La Maison-Blanche met en garde la Russie contre les conséquences «catastrophiques» de l’utilisation d’armes nucléaires

Par Jack Phillips
26 septembre 2022 15:35 Mis à jour: 26 septembre 2022 19:10

Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, a lancé dimanche un avertissement au Kremlin suite aux récentes déclarations de hauts responsables russes au sujet de l’utilisation éventuelle d’armes nucléaires.

« Laissez-moi le dire clairement : si la Russie franchit cette ligne, il y aura des conséquences catastrophiques pour la Russie », a déclaré dimanche M. Sullivan dans l’émission Meet the Press de la chaîne NBC.

La semaine dernière, le président russe Vladimir Poutine a émis une directive visant à mobiliser les réservistes de la Russie [300.000 hommes] et a laissé entendre que Moscou utiliserait toutes les armes de son arsenal. L’ancien président Dmitri Medvedev, quant à lui, a menacé plus explicitement d’utiliser des armes nucléaires si l’intégrité territoriale de la Russie était menacée.

« Ce n’est pas un bluff », a martelé Poutine lors de son discours. « Et ceux qui tentent de nous faire chanter avec l’arme nucléaire doivent savoir que la rose des vents peut tourner dans leur direction. »

Si des armes nucléaires sont utilisées, les États-Unis répondront, a prévenu M. Sullivan. Il n’a pas donné de détails.

« Les États-Unis répondront de manière décisive », a-t-il souligné dimanche. « Maintenant, dans les chaînes privées, nous avons expliqué plus en détail exactement ce que cela signifierait, mais nous voulons être en mesure d’avoir la crédibilité de parler directement aux hauts dirigeants en Russie et de leur expliquer quelles seraient les conséquences sans entrer dans un tac au tac rhétorique publiquement. »

Dans un discours prononcé devant l’Assemblée générale des Nations unies à New York mercredi, Joe Biden a accusé Vladimir Poutine de proférer des « menaces nucléaires à l’encontre de l’Europe » au mépris de ses responsabilités en matière de non-prolifération nucléaire.

En même temps, la Russie organise en hâte des référendums d’annexion dans quatre régions de l’est et du sud de l’Ukraine occupées par l’armée russe. L’Ukraine et ses alliés ont qualifié ces référendums de simulacres destinés à justifier une escalade de la guerre et la campagne de mobilisation de Poutine – et ce, après les récentes pertes sur le champ de bataille et la contre-offensive majeure lancée par les forces ukrainiennes.

En annexant et en intégrant dans la Russie les régions de Louhansk, de Donetsk, de Kherson et de Zaporojie, Moscou pourrait présenter les attaques ukrainiennes visant à les reprendre comme une attaque contre « l’intégrité territoriale » de la Russie elle-même. Cela constitue un avertissement de l’éventuel emploi des armes nucléaires pour l’Ukraine et ses alliés occidentaux.

Dans l’émission Face the Nation de CBS News, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a expliqué que les Ukrainiens qui habitent dans les territoires occupés et qui ne votent pas aux référendums peuvent subir des représailles.

« Les Russes peuvent couper leur électricité et ne leur donneront pas l’occasion de vivre une vie humaine normale », a-t-il précisé. « Ils forcent les gens, ils les jettent dans des prisons. Ils les obligent à participer dans ces pseudo-référendums. Aussi, ils ont annoncé la mobilisation [dans les régions occupées]. Ils forcent les gens à se battre, les gens des territoires temporairement occupés. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.