Les militaires chinois cherchent à recruter des étudiants pour renforcer la propagande

18 avril 2016 07:32 Mis à jour: 20 avril 2016 10:18

Une unité de l’Armée populaire de libération dans l’est de la Chine cherche des étudiants pour le travail de propagandistes.

Dans un document daté du 6 avril dernier, l’armée de réserve de la province d’Anhui a donné l’ordre à l’Université de Chaohu de créer une « unité de guerre pour protéger l’Internet et l’opinion des médias internes » qui consisterait en une cellule de 20 étudiants. Des caractères manuscrits sur le document montrent qu’un responsable de l’université non identifié a approuvé l’ordre militaire et que l’information concernant  les noms, le sexe et les numéros des cartes d’identité des étudiants affectés à cette unité serait soumise.

Le document a été publié sur Twitter par Lhasawa Tenzin Neema, qui serait un militant pour un Tibet libre. Cette information a été tout d’abord rapporté par China Digital Times. M. Neema n’a pas tout de suite répondu aux questions à ce sujet.

Un utilisateur de Twitter a vu le côté drôle des efforts de l’armée de réserve de la province de l’Anhui de recruter des étudiants : « L’armée du Parti a décidé de remplacer les armes par les stylos. »

Cependant les efforts du régime chinois de recruter des citoyens pour propager la ligne du Parti n’est pas une affaire amusante. Chaque année, ce régime investit des milliards d’euros pour renforcer le système de surveillance de l’État au nom du « maintien de la stabilité sociale ». Une partie de cet argent est versée au vaste réseau de commentateurs en ligne dont le travail consiste à surfer sur l’Internet et influencer l’opinion publique en faveur du régime.

Ces commentateurs rémunérés sont connus sous le nom de « l’armée de 50 cents », car ils sont payés pour chaque post qu’ils publient sur les médias sociaux et les tableaux d’affichage de l’Internet chinois, et parfois même sur des sites Internet étrangers. Environ 4 millions de ces trolls du web recrutés sont des étudiants des collèges et des universités chinois et ils sont supervisés par la Ligue de la jeunesse communiste.

Selon China Digital Times, seulement dans la province d’Anhui, la Ligue de la jeunesse communiste avait fixé un objectif d’avoir 15 000 étudiants travaillant comme propagandistes en mars 2014, et ce quota a bondi jusqu’à 150 000 personnes en février 2015.

Les étudiants chinois ne sont pas les seuls à remplir la fonction des yeux et des oreilles en ligne du régime chinois. À Pékin, environ 3 000 représentants de toutes les couches sociales se sont « portés volontaires » pour aider le bureau de la sécurité local à superviser l’Internet.

Version anglaise : The Chinese Military Is Trying to Hire College Students to Be Propagandists

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.