Nicolas Dupont-Aignan sur le retour des djihadistes en France : « Ils vont faire revenir des tueurs en série »

Invité sur LCI le 10 février, Nicolas Dupont-Aignan est revenu sur le retour annoncé de plusieurs djihadistes français détenus en Irak et en Syrie, fustigeant l’irresponsabilité du gouvernement.

Samedi dernier, le président de Debout La France a violemment critiqué la décision de rapatrier les djihadistes français partis combattre aux côtés de l’État islamique.

« On a des dirigeants qui sont devenus fous […] ils vont faire revenir des tueurs en série », a expliqué M. Dupont-Aignan.

« J’en ai assez des manipulations permanentes d’un pouvoir aux abois qui d’un côté organise l’entrée de 130 djihadistes, les pires antisémites, les pires barbares, et de l’autre fait un tweet sur un graffiti scandaleux », a-t-il poursuivi en faisant référence à un message du ministre de l’Intérieur publié sur Twitter le jour même.

Le 10 février, Christophe Castaner avait fait part de son indignation sur les réseaux sociaux après qu’un tag antisémite a été découvert sur la devanture d’une boutique de bagels :

« Un tag antisémite en plein Paris. Un de trop. ‘Juden’ en lettres jaunes, comme si les plus tragiques leçons de l’Histoire n’éclairaient plus les consciences. Notre réponse : tout faire pour que l’auteur de cette ignominie soit condamné. Notre honneur : ne rien laisser passer », écrivait le ministre de l’Intérieur.

Un double discours que n’a pas apprécié le député de la 8circonscription de l’Essonne, las du comportement de l’exécutif qu’il juge incohérent et « révoltant ».

« Ce que je n’aime pas dans ce gouvernement et ce président de la République, c’est sa duplicité, la manière dont il méprise le peuple français et le met en danger », a confié M. Dupont-Aignan.

« Je voudrais que l’on n’oublie pas qu’aujourd’hui les actes antisémites sont la plupart du temps, l’oeuvre de toutes les personnes que l’on a laissé entrer sur le sol français : salafistes, frères musulmans qui font fuir en Israël des juifs qui vivent dans nos banlieues. J’ai été maire d’une ville de banlieue où cet antisémitisme est le produit du laxisme migratoire français depuis 20 ans. »

Et l’ancien maire d’Yerres d’appeler les Français à « se révolter » afin de « tout faire pour empêcher le retour des djihadistes ». À cet effet, le député propose d’ailleurs une pétition disponible sur le site de son mouvement.

« Debout la France lance ce soir [le 10 février, ndlr] une pétition nationale sur notre site Internet pour que des millions de Français puissent signer pour empêcher le rapatriement des 130 djihadistes, parce que ce sont des dizaines de morts potentielles demain», a déclaré Nicolas Dupont-Aignan.

Il compte également rassembler 165 députés et sénateurs afin d’initier un « référendum d’initiative partagée » pour « contraindre le gouvernement » à demander l’avis des Français concernant le retour des djihadistes sur le territoire national.

« Je vais aller voir tous les parlementaires, je vais envoyer une lettre à tous les sénateurs et députés et je vais mettre chaque député et sénateur devant ses responsabilités », a-t-il assuré.

Revenant sur l’action d’Emmanuel Macron depuis son élection, le président de Debout La France n’a pas hésité à exprimer ses inquiétudes, considérant qu’il avait une part de responsabilité « énorme » dans les violences perpétrées à l’encontre de certains députés depuis le début de la crise des Gilets jaunes :

« On a un président dangereux pour la France, […] un homme dangereux qui est en train de se nourrir des divisions, qui les alimente. »

« Je crois que le président de la République est là pour réconcilier les Français et à aucun moment je ne sens des paroles de réconciliation de la part du président », conclut M. Dupont-Aignan.

Cet article vous a intéressé  ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous un commentaire pour nous donner votre avis. 

VIDÉO RECOMMANDÉE :

Grand débat national : la fille de Brigitte Macron animera une soirée aux côtés d’un ancien gilet jaune

 
VOIR AUSSI