Paris : démunie face à un squatteur, une femme tente de s’immoler par le feu devant l’Hôtel de Ville

Par Léonard Plantain
21 janvier 2022 18:17 Mis à jour: 21 janvier 2022 18:17

Depuis des années, un appartement hérité à Paris est squatté par un homme et sa famille. Malheureusement, tous les recours pour une expulsion ont été vains, et les factures s’enchainent. En désespoir de cause, Jeannine, une des propriétaires, a alors tenté de s’immoler par le feu devant la mairie de Paris pour alerter Anne Hidalgo.

Mercredi 19 janvier, vers 13 heures sur la place de l’Hôtel de Ville de Paris, une femme de 59 ans nommée Jeannine a tenté de s’immoler par le feu pour alerter Anne Hidalgo, la maire de Paris, de la situation qu’elle et sa famille traversent. Par chance, sur place, après s’être aspergée d’essence puis avoir allumé un briquet, Jeannine a été sauvée in extremis par une patrouille de police secours, puis par les pompiers de la caserne de Sévigné, postés à environ un kilomètre de la mairie, a rapporté Le Parisien.

Mais pourquoi en est-elle arrivée là ? Jeannine est une femme de ménage dans les écoles, et avec Pascal son frère et Monique sa sœur, ils ne savent plus quoi faire : après avoir hérité d’un studio de 26m² au décès de leur mère, âgée et sous tutelle – un bien estimé à 350.000 euros – ils ont découvert qu’un homme, une femme et trois enfants habitaient dedans, et ce depuis 2010.

Depuis, Jeannine et sa famille ont intenté une procédure en justice pour les expulser, en vain. Une procédure qui dure désormais depuis 3 ans. « Le père de famille squatteur, naturalisé récemment, travaillerait et aurait même deux sociétés. Il a aussi pris un avocat », a expliqué Pascal.

Pour couronner le tout, « les charges d’immeuble tombent. On reçoit les factures. On ne peut pas payer. On a pris des crédits pour faire face, on est allés jusqu’à envisager de vendre l’appartement pour une bouchée de pain à des sociétés qui vendent à des prix bradés des appartements squattés. On a eu une offre à 100.000 euros. On a aussi les frais d’avocat », a déploré Marjorie, la belle-sœur de Jeannine.

Mais ce n’est pas tout, l’immeuble étant ancien, des travaux sont prévus. Ainsi, Jeannine et sa famille ont dû payer 15 nuits d’hôtel pour les squatteurs qui devaient être logés ailleurs, pour un montant total de 3.200 euros, a rapporté Le Figaro. Le monde à l’envers.

Avant de vouloir s’immoler par le feu, en arrivant devant l’Hôtel de Ville, Jeannine avait emporté une pancarte affichant : « Madame Hidalgo ! Aidez-nous ! On vous en supplie. En signant la pétition. Nous avons hérité d’un petit studio à la mort de notre mère en 2018. Un faux locataire occupe les lieux avec sa famille. Nous ne pouvons rien faire. La justice nous laisse tomber ».

Après l’incident, Jeannine a été transportée à l’hôpital et est hors de danger. Mardi 22 mars 2022, tous seront devant le tribunal. Toutefois, Jeannine et sa famille ont déclaré avoir peu d’espoir que la situation change.

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.