Les plantes ont un goût prononcé pour la musique classique, cependant elles détestent particulièrement le rock ‘n roll

Les plantes aiment la musique, mais pas n’importe quelle musique ; elles ont un engouement pour le classique. Les chercheurs ont non seulement prouvé que les rendements des cultures augmentaient mais que leur croissance était également accrue lorsque les plantes étaient exposées à la musique classique.

Vous aurez peut-être besoin de quelques preuves, alors voici quelques découvertes intéressantes afin d’élargir vos horizons. Une fois que vous aurez lu cet article, vous aurez plus souvent envie d’écouter du Mozart à la maison.

Un viticulteur italien affirme que ses vignes sont « plus robustes » grâce à Mozart

Le vigneron M. Giancarlo Cignozzi fait écouter du Mozart à ses vignes car il sait qu’elles l’apprécient.

Lors de leur premier traitement musical à « Il Paradiso di Frassina », il a découvert que les raisins les plus proches du haut-parleur se développaient non seulement vers celui-ci mais qu’ils devenaient aussi plus volumineux.

« Les plantes semblent plus robustes. Les raisins les plus proches du haut-parleur ont une teneur en sucre plus élevée, alors nous soutenons cette hypothèse », a déclaré Ulisse, le fils de M. Giancarlo, qui produit du vin avec des boissons gazeuses, à CBS News.

Voici un fait intéressant : alors que ses vignes passaient leurs journées tranquillement à prendre le soleil sur les collines de Montalcino en Toscane et à écouter des morceaux de musique classique, elles devinrent moins vulnérables aux attaques d’insectes. C’est la raison pour laquelle M. Giancarlo n’utilise plus de pesticides.

Les plantes aiment la musique classique et visiblement détestent la musique rock

En 1973, Dorothy Retallack, qui a écrit The Sound of Music and Plants, a testé un groupe de plantes en les exposant à la musique rock et un autre groupe à la musique classique.

@Amazon

Le groupe de plantes exposé aux compositeurs Brahms, Schubert, Beethoven et Hayden a grandi en direction du haut-parleur et s’est même accroché à celui-ci. Elles en voulaient visiblement toujours plus.

Cependant, le groupe exposé à la musique rock s’est éloigné du haut-parleur et s’est développé le long du mur de l’enceinte de verre, ce qui semble être une tentative d’éloignement du son. Même en retournant les plantes, elles ont continué à s’éloigner du haut-parleur qui émanait la musique rock.

De plus, ce dernier groupe s’est développé anormalement et a produit de plus petites feuilles. En deux semaines, il a péri.

VIDÉO EN BONUS :

Remplacer les pesticides par de la musique
– une méthode fascinante aux résultats «incontestables»

Croissance accrue et rendement accru pour un champ de récoltes

Le Docteur TC Singh, chef du département botanique de l’université d’Annamia en Inde, a découvert que le taux de croissance des plantes à baumier accélérait de 20 % en hauteur et de 72 % en biomasse après avoir été exposé à la musique classique interprétée avec de la flûte, du violon, de l’harmonium et du reena, un instrument indien.

Illustration – Flickr | Damanhur Spiritual EcoCommunity

De plus, les graines germées qui ont été exposées à cette musique ont donné une plante plus saine et plus grande avec davantage de feuilles.

Dans une autre expérience, il a fait écouter de la musique classique indienne à une rizière. Finalement, ces cultures ont dépassé de 25 à 60 % la moyenne régionale indienne.

Il a appliqué le même processus pour les cacahuètes et, grâce à la musique, elles ont été 50 % plus productives.

Grâce à ses expériences, M. Singh a également remarqué que les plantes étaient plus réceptives aux sons émis par le violon.

Beethoven favorise la croissance des cultures de riz

Dans une expérience menée par M. Mi-Jeong Jeong de l’Institut national de biotechnologie agricole de Suwon (Corée du Sud) et ses collègues, la Sonate au clair de lune de Beethoven a été jouée dans quelques rizières privilégiées.

Les chercheurs ont surveillé l’expression des gènes de la culture et ont déterminé que non seulement Beethoven, mais la musique classique en général stimulait la croissance de celle-ci. Ils ont joué 14 pièces classiques différentes, qui ont toutes produit des résultats positifs similaires.

Le même effet peut également encourager les bourgeons à fleurir, produisant plus de fruits ou une plus grande récolte.

Les recherches de M. Mi-Jeong Jeong sont appuyées par l’ingénieur canadien Eugene Canby, qui a exposé le blé à la sonate au violon de Jean-Sébastien Bach. Ses résultats montrent que le rendement de la récolte de blé a augmenté de 66 % grâce à Bach.

Vous vous demandez peut-être comment les plantes « entendent » la musique. Eh bien, il faut penser davantage aux vibrations et aux fréquences émises par des ondes sonores harmonieuses, ce qui est censé stimuler la croissance des plantes.

Les quelques expériences ci-dessus ne représentent qu’une infime partie de ce qui a été découvert. Intéressant, c’est le moins qu’on puisse dire.

En fait, peut-être devriez-vous revenir à Bach… vos plantes vous remercieraient. Votre propre corps le ferait aussi !

Version originale

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

Les plantes peuvent prendre des décisions et apprendre :
l’intelligence du monde végétal

 
VOIR AUSSI