Pour Danièle Obono, les députés « pourraient avoir les moyens de se loger s’ils avaient une indemnité suffisante pour le faire »

Invitée ce lundi dans l’émission « Bourdin Direct » sur BFMTV et RMC, Danièle Obono, députée de la 17e circonscription de Paris de La France Insoumise a tenu un discours qui a dépassé la mesure.

Les députés « pourraient avoir les moyens de se loger s’ils avaient une indemnité suffisante pour le faire », a lancé la députée de La France insoumise de Paris.

« Le problème pour les députés qui sont dans les autres régions par rapport aux députés parisiens, c’est que ça leur fait une charge en plus », a assuré l’élue.

Le salaire des députés est de 7 209 euros brut mensuel

Cela comprend une indemnité de base de 5 599,80 euros, une indemnité de résidence de 3 % de 167,99 euros et une indemnité de fonction, représentant 25 % du total, de 1 441,95 euros, comme l’indique le site internet de l’Assemblée nationale.

Pour ce qui concerne le logement, les députés du Palais-Bourbon ont plusieurs options : « 242 députés disposent d’une possibilité de couchage dans leur bureau » et pour les autres :  51 chambres sont disponibles dans une résidence de l’Assemblée.

Seuls les élus de Paris et de la petite couronne ne peuvent en bénéficier. Si jamais cette résidence est complète, l’Assemblée rembourse en partie les nuitées d’hôtel à Paris, « dans la limite de 200 euros ».

Mais ce n’est pas tout, leur frais de petit déjeuner et de parking sont remboursés intégralement.  

L’Assemblée dispose également d’un accord avec cinq hôtels dans lesquels la nuitée est remboursée intégralement.

Selon L’Opinion,  depuis le 1er janvier 2018, les députés peuvent louer un logement à Paris dont le montant du loyer ne doit pas dépasser les 1 200 euros par mois.

 
VOIR AUSSI