Prétendre aimer ce que l’on craint 葉公好龍

Durant la Période des Printemps et Automnes (770-476 av. J.-C.), dans le royaume de Chu, vivait un homme nommé Chu Zhuliang, qui s’appelait lui-même duc de Ye.

Le duc de Ye était connu pour son amour des dragons. Il les aimait tellement qu’il en avait peints et sculptés partout chez lui – sur les murs, les portes, les fenêtres, les poutres et les piliers. Ses vêtements étaient brodés de dragons et il disait souvent aux gens que ce qu’il aimait le plus, c’était les dragons.

Quand un jour un dragon céleste entendit parler de la passion du duc, il en fut ému. Il décida de rendre visite au duc pour le remercier. Quand le dragon apparut devant le duc de Ye, l’homme prit peur et cria à l’aide.

Le dragon trouva cela très étrange et demanda : « J’ai entendu dire que c’était les dragons que vous aimiez le plus. Comment pouvez-vous être effrayé en me voyant ? »

Tremblant, le duc de Ye répondit : « J’aime seulement les images de dragons. En voir un, c’est différent ! » Le duc sortit alors de chez lui en courant aussi vite qu’il le pouvait.

Dès lors, les gens surent que le duc de Ye aimait seulement les images et les sculptures de dragons, mais pas les vrais.

Cette histoire fut incluse dans les Nouvelles Préfaces par Liu Xiang, écrivain de la dynastie des Han Orientaux (-206-23 ap. J.-C.).

Elle inspira l’idiome葉公好龍 (yè gōng hào lóng), qui signifie
« prétendre aimer ce que l’on craint ».

De nos jours cet idiome est utilisé pour ridiculiser les personnes prétentieuses et hypocrites. 

Notes :Liu Xiang (77-6 av. J.-C.) était un intellectuel et auteur de la période des Han Orientaux. Il était entre autres spécialisé dans l’histoire, la bibliographie littéraire et l’astronomie. Il est connu en particulier pour son travail bibliographique de catalogage et d’édition de la vaste bibliothèque impériale.

 
VOIR AUSSI