Il reçoit 150€ d’amende pour avoir transporté un blaireau en résine dans le train Rouen-Paris

Par Léonard Plantain
1 juillet 2022 13:16 Mis à jour: 1 juillet 2022 13:16

Il y a quelques jours, un usager de la SNCF a été injustement verbalisé par un contrôleur dans un train Rouen – Paris car il transportait un blaireau en résine. Par la suite, après avoir signifié son mécontentement, la SNCF a annulé l’amende.

Fin juin, un internaute a fait part de sa mésaventure pour le moins insolite sur les réseaux sociaux. Alors qu’il prenait un train Rouen – Paris, un contrôleur de la SNCF l’a verbalisé d’une amende de 150 euros. La raison: il transportait avec lui un blaireau en résine, a rapporté Actu.fr.

« Je suis resté au niveau des portes. Volontairement, je ne suis pas allé à ma place pour éviter de gêner les voyageurs. Mais un des contrôleurs du train m’a interpellé et m’a dit quelque chose comme : qu’est-ce que c’est ça, on ne voyage pas avec ce genre de chose », a partagé Christophe Coret. Et malgré ses explications, rien n’y a fait. « Le contrôleur a juste voulu se faire plaisir », a-t-il déploré.

Pourtant, rien n’interdit le transport de ce genre d’objet. De plus, Christophe Coret est le président d’Aves France, une association qui lutte pour la protection de la nature et des animaux sauvages, et ce blaireau en résine devait servir pour une animation avec des enfants, a rapporté Ouest-France.

Heureusement pour lui, après avoir appris sa mésaventure, la SNCF a finalement annulé l’amende.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.