Un restaurant en Chine du même nom que la star Audrey Hepburn est poursuivi en justice pour violation des droits de la personne

Un restaurant en Chine est poursuivi pour avoir utilisé le nom et l’image de l’actrice emblématique d’Hollywood Audrey Hepburn dans la promotion de son établissement.

Un descendant anonyme de Audrey Hepburn a intenté une action en justice dans la ville de Suzhou, province du Jiangsu, où se trouve le restaurant, en invoquant une atteinte aux droits de la personne, selon un rapport du journal taïwanais The Liberty Times du 3 juillet.

Le demandeur, qui réside en Italie, cherche à obtenir 1 million de yuans (environ 127,600.00 €) en compensation.

Le nom chinois du restaurant utilise les mêmes caractères que ceux utilisés pour le nom de famille Hepburn en chinois. Son nom se traduit en anglais Angel’s Lakeview Garden Cafe [Terrasse avec vue féérique sur le lac].

Photo du restaurant accusé d’avoir porté atteinte au nom et à l’image d’Audrey Hepburn. (Capture d’écran via Jiangsu Television)

Une photo de la vitrine du restaurant affichée dans les médias sociaux chinois révèle une signalétique dans la couleur bleue classique Tiffany. Audrey Hepburn est le plus souvent associée à son rôle dans Diamants sur canapé (titre original : Breakfast at Tiffany’s), en tant que la séductrice indépendante et mondaine Holly Golightly.

Le restaurant a également utilisé les photos et le nom de la comédienne dans son décor et son menu, selon l’avocat du plaignant, Wang Feng. Il soutient que le restaurant a entaché la réputation de Miss Hepburn.

L’effigie d’Audrey Hepburn apparaît également dans des publicités qui insultent sa mémoire, a déclaré l’avocat Wang Feng à la chaîne Jiangsu TV, un radiodiffuseur local.

L’affaire a été ouverte pour un procès devant un tribunal de la ville de Suzhou le 29 juin.

Sur le site d’évaluation TripAdvisor, le restaurant n’a que deux évaluations, qui ont toutes deux attribué cinq étoiles à l’établissement. Cependant, l’unique critique ne fait pas mention du thème de Hepburn. L’utilisateur de TripAdvisor clem81 a écrit : « Unimaginable flavor noodle [sic] » [« Nouilles à saveur inimaginable »] expliquant qu’il s’agissait du nom d’un plat servi au restaurant.

« La nourriture est généralement de haute qualité et je dirais que les plats recommandés sont vraiment bons, tandis que les autres sont au-dessus de la moyenne », a informé l’utilisateur « clem81 ».

Comme la Chine est le plus grand faussaire mondial en matière de propriété intellectuelle et la source de la majorité des marchandises contrefaites dans le monde, il n’est pas surprenant que les entreprises chinoises abusent fréquemment des grandes marques et commettent des infractions au droit d’auteur.

Photo du restaurant accusé d’avoir porté atteinte au nom et à l’image d’Audrey Hepburn. (Capture d’écran via Jiangsu Television)

En mai, la Société Intercontinental Great Brands LLC, fabricant américain des populaires craquelins Ritz, a poursuivi deux marques alimentaires chinoises pour avoir fabriqué des biscuits dont l’emballage et la typographie étaient similaires à ceux de la marque américaine.

Et pendant 16 ans, Nike s’est enlisé dans une bataille pour le droit d’auteur avec la société chinoise Qiaodan Sports concernant sa marque de baskets Air Jordan. La compagnie Qiaodan Sports vendait des chaussures avec un logo similaire à celui de Nike, dont le nom sonne comme la translittération phonétique de « Jordan » en chinois mandarin.

Les tribunaux chinois échouent souvent au sujet de la violation du droit d’auteur et de propriété intellectuelle. L’ancienne star du basket-ball Michael Jordan, qui a donné son nom à la marque Air Jordan, s’est également battu pour les droits légaux relié à son nom en Chine pendant quatre ans. M. Jordan a poursuivi la compagnie Qiaodan Sports pour la première fois en 2012 et a perdu.

Ce n’est qu’en décembre 2016, après que l’équipe juridique de Michael Jordan ait porté l’affaire devant le plus haut tribunal chinois, que les décisions précédentes ont été annulées et que la Cour Populaire Suprême a finalement statué en faveur de M. Jordan.

Version originale

 
VOIR AUSSI