Les secrets du calendrier africain de 160 000 ans révélés – il génère une « étonnante » énergie sonore

Connu comme le plus ancien système de menhirs (pierres dressées) au monde, le Calendrier d’Adam a été découvert en 2003 par un pilote alors qu’il survolait Kaapschehoop en Afrique du Sud. Cet agencement inhabituel de grandes pierres a incité le pilote à revenir le lendemain pour explorer le terrain. D’autres recherches ont déterminé que ce ne sont pas de simples monolithes, mais des preuves d’une civilisation préhistorique avancée qui a su générer de l’énergie sonore avec ces pierres.

© Capture d’écran YouTube | Michael Tellinger

Ce pilote était Johan Heine, qui a fait équipe avec l’astronome Bill Hollenbach. Ensemble ils ont identifié un certain nombre d’alignements astronomiques, ce qui montre qu’il s’agissait d’un ancien calendrier aligné avec les mouvements du Soleil, les solstices et les équinoxes.

Ce « Stonehenge africain » a, pour la première fois, été mis en lien avec les innombrables autres ruines de pierre en Afrique australe, suggérant que ces ruines pouvaient être beaucoup plus anciennes qu’on ne le pensait à l’origine.

Le chercheur sud-africain Michael Tellinger estime qu’il y a plus de 100 000 anciennes ruines de pierre, ou « cercles de pierres », dispersées à travers l’Afrique du Sud. Le Calendrier d’Adam, également connu sous le nom de Calendrier d’Enki, est le plus célèbre de tous.

© Capture d’écran YouTube | MégalithomanieUK

D’après certains calculs, l’âge des pierres du Calendrier d’Adam a été estimé à plus de 75 000 ans. Cependant, d’autres calculs en 2009 l’ont réévalué à 160 000 ans.

© Capture d’écran YouTube | MégalithomanieUK

La raison pour laquelle cet agencement de pierre est appelé calendrier réside dans le fait que les pierres sont positionnées de manière à suivre l’évolution du soleil tout au long de l’année. Au fur et à mesure que le soleil se déplace dans la saison, l’ombre que le soleil projette sur les rochers se déplace également.

Une découverte particulièrement intéressante est celle des fréquences sonores détectées dans les pierres, qui sont causées par une interrelation particulière entre l’agencement spécifique des pierres et la Terre en dessous. En fait, lorsque les fréquences atteignent la surface à l’intérieur du cercle de la formation rocheuse, elles ont été détectées comme formant des motifs qui s’apparentent à des fleurs de géométrie sacrée.

De plus, les signaux GPS se perdent à l’intérieur du cercle. Dans une vidéo sur YouTube , Tellinger dit : « vous faites un pas dedans, et le signal disparaît ». Si vous faites un pas dehors, le GPS fonctionnera à nouveau. Apparemment, ceci est causé par le fort champ électromagnétique et les fréquences sonores générées par le Calendrier d’Adam.

« C’est une simple observation électronique qui a éveillé mes soupçons sur le fait que le site était un appareil générateur d’énergie, à peu près comme tous les autres anciens sites mégalithiques », a déclaré Tellinger.

© Facebook | Adam Ramirez

« Ces structures en pierre n’ont ni portes ni entrées et elles génèrent toutes des quantités étonnantes d’énergie sonore et des champs électromagnétiques qui dépassent l’imagination. Ce sont tous des dispositifs générateurs d’énergie qui utilisent la connaissance des lois de la nature et de la dynamique, de la résonance et de la fréquence pour y parvenir. Nous avons affaire à une technologie ancienne avancée que nous commençons à peine à comprendre », a déclaré Tellinger.

Les pierres du Calendrier d’Adam pesaient jusqu’à 5 tonnes (environ 4 535 kg) chacune et ont été transportées d’un endroit éloigné, il est certain qu’elles n’ont pas été récupéré à proximité du site. Fait intéressant, la zone environnante est très riche en or.

© Facebook | Adam Ramirez

« Lorsque Johan m’a présenté pour la première fois les anciennes ruines de pierre de l’Afrique australe, je n’avais aucune idée des incroyables découvertes que nous ferions dans le courant de l’année ou des deux années qui suivraient. Les photographies, les artefacts et les preuves que nous avons rassemblé pointent incontestablement vers une civilisation perdue et jamais vue qui précède toutes les autres – pas seulement de quelques centaines d’années, ou de quelques milliers d’années… mais de plusieurs dizaines de milliers d’années. »

« Ces découvertes sont si stupéfiantes qu’elles ne seront pas facilement digérées par le courant dominant de la communauté historique et archéologique, comme nous avons déjà pu l’expérimenter dans le passé. Cela demandera un changement fondamental dans notre façon de considérer notre histoire humaine », a déclaré Tellinger.

© Capture d’écran YouTube | Michael Tellinger

Alors, qui a créé ces assemblages de pierre ? Peu importe qui étaient ces gens, ils avaient un certain degré de connaissance acoustique et astronomique.

Les découvertes de ces monolithes coïncident également avec de nombreuses autres découvertes de civilisations préhistoriques à travers la planète, qui sont toutes antérieures à notre civilisation actuelle.

Ces civilisations préhistoriques mettent au défi les scientifiques et les historiens de repenser l’histoire humaine. Alors que l’humanité continue de se redécouvrir et que davantage de ces découvertes émergent, nous pouvons constater que même nos livres d’histoire subiront des changements.

Voir une vidéo sur Adam’s Calendar :

Version originale

 
VOIR AUSSI