Un survivant d’abus sexuels parcourt les États-Unis pour aider d’autres victimes

"Je suis motivé. Je suis déterminé. Vous ne m'arrêterez pas. Si je ne peux pas courir, je marcherai. Si je ne peux pas marcher, je ramperai. Si je ne peux pas ramper, je vais glisser. Mais vous n'arrêterez pas mes efforts pour aller de l'avant, et pour faire beaucoup de bruit sur la maltraitance des enfants."

Pendant la plus grande partie de sa vie d’adulte, cet homme est resté enfermé dans le souvenir des abus sexuels qu’il a subis quand il était enfant. Il y a trois ans, il l’a partagé avec le monde entier et il entreprend un long voyage pour aider d’autres survivants comme lui.

La mère de Christian Griffith était alcoolique et toxicomane, mais ce n’était que le début de ses problèmes à la maison.

La mère de Christian a commencé à l’agresser sexuellement quand il avait 13 ans. Horriblement, les abus ne s’arrêteront pas là.

Après que la mère de Christian l’a maltraité, deux hommes ont également commencé à abuser sexuellement Christian. Même après la fin de la violence physique, la torture psychologique a continué.

Christian Griffith en train de courir. (Avec l’aimable autorisation d’Adam Warwinsky/Help For Children)

La mère de Christian Griffith faisait des choses comme laisser de la littérature sexuellement explicite dans la maison, le tourmentant mentalement aussi.

L’abus que Christian a subi a affecté son état d’esprit et son comportement dans sa vie d’adulte.

« Ça a façonné toute ma vie, surtout les choses en rapport avec la mère, qui ont créé 30 ans de relations dysfonctionnelles. »

Les mauvais traitements qu’il a subis avec sa mère, combinés à ceux qu’il a subis de la part d’hommes, ont semé la confusion chez Christian.

« Je ne voulais pas que quelqu’un le sache. Alors, que faites-vous quand vous ne voulez pas que les hommes, ou n’importe qui d’autre, pensent que vous pourriez avoir une sorte de nature homosexuelle ? Eh bien, on devient hyperactif dans l’autre sens, alors c’est ce que j’ai fait. »

Christian voulait faire comme si les abus n’avaient jamais eu lieu. Pour y faire face, il a commencé à adopter des comportements malsains.

« Tu fais tout ce que tu peux pour y faire face, et c’est ce que j’ai fait. »

« Mais malheureusement, les mécanismes que j’ai développés pour gérer cela n’ont jamais été sains », explique Christian à Humanity.

Jeune adulte, Christian a essayé de coucher avec autant de femmes que possible. Il est devenu manipulateur et irrespectueux envers les femmes.

Il a également reçu un certain encouragement positif de ses patrons et collègues de travail, qui le considéraient comme charismatique avec les femmes et comme un bon compagnon de drague.

À l’époque, Christian ne pensait pas que son comportement envers les femmes était mauvais. Il pensait que ceux qui le critiquaient avaient d’autres motivations.

Le tournant pour Christian a été quand il a rencontré sa petite amie, Lindsay. Ils se sont rencontrés lors d’une épreuve d’endurance, et sont immédiatement tombés amoureux l’un de l’autre.

Cependant, le comportement manipulateur, contrôlant et humiliant de Christian s’est poursuivi.

Sauf que Lindsay n’allait pas le supporter.

« Elle m’a amené aux confidences. Elle a dit qu’il fallait vraiment que je m’occupe de ces problèmes. » Et elle a été la première à le faire.

Lindsay ne voulait pas qu’il continue à se comporter ainsi et a poussé Christian jusqu’au point où il s’est ouvert à elle et lui a parlé des abus.

Lindsay a été la première personne à qui Christian s’est ouvert. Elle l’a incité à se faire soigner.

Rien n’arrêtera Christian Griffith. (Avec l’aimable autorisation d’Adam Warwinsky/Help For Children)

« Depuis, j’ai appris que le simple fait de l’extérioriser et d’en parler n’est qu’un premier pas. Ensuite, il faut marcher dans le feu de l’action », dit-il.

« Tu dois faire le travail pour attaquer les comportements et les mécanismes de survie que tu as développés pendant 30 ans, et ça prend du temps. »

Christian a suivi une thérapie pour affronter ses problèmes et son comportement. Il était réticent au début, mais croit maintenant que le traitement lui a sauvé la vie.

« C’est elle qui m’a poussé à suivre une thérapie. J’ai commencé par donner des coups de pied et à crier, mais ça a complètement changé ma vie, ça a amélioré notre relation. »

La première partie du processus de guérison a été de pouvoir parler des abus qu’il a subis, puis Christian s’est ouvert en grand.

Christian a parlé publiquement de ses abus lorsqu’il a publié un article intitulé « (Gros mot), j’ai été victime d’abus sexuel », en février 2015.

Christian a ressenti un immense soulagement lorsqu’il a appuyé sur le bouton d’envoi, mais cela a été suivi d’un profond sentiment d’anxiété.

Cependant, des centaines de personnes ont répondu à son article sur Facebook. Les réponses allaient de messages de soutien à d’autres messages de survivants qui se sont ouverts complètement au sujet de leurs propres abus.

Christian savait qu’il n’était pas le seul à avoir survécu aux abus sexuels subis pendant l’enfance et il était déterminé à recueillir des fonds et à sensibiliser la population pour aider les autres survivants.

Christian admire les femmes qui ont affronté leurs agresseurs au cours des derniers mois. Du mouvement #MeToo aux survivants qui affrontent Larry Nassar en cour de justice, Christian apporte un soutien sans failles.

La pièce manquante pour Christian, c’est la capacité des hommes à affronter leurs agresseurs.

« Je veux être une voix pour les hommes. Je veux que les hommes sachent et comprennent que c’est normal de parler de ces choses. »

Les expériences de Christian en tant qu’athlète d’endurance et professionnel de la communication se sont conjuguées dans ses efforts pour recueillir des fonds et sensibiliser les gens à cette cause.

Sa cause a commencé dans les îles Vierges britanniques.

En avril 2017, Christian Griffith dirigeait la Tortola Torture, qui est une course de 56 km autour de l’île entière, lorsqu’une organisation ayant besoin de son aide l’a contacté.

Help For Children ouvrait un bureau satellite dans les îles Vierges britanniques. Ils ont demandé si Christian  leur permettrait de le sponsoriser pendant la course avec leur logo.

Après la course, Christian a appelé Help For Children avec une grande idée.

Christian s’est rendu compte que courir un marathon normal n’allait pas attirer suffisamment l’attention.

« Je ne vais pas courir un marathon pour collecter des fonds. Je ne vais pas traverser l’État pour collecter des fonds. Parce que tout le monde l’a fait. C’est de la vanille. »

Il a décidé d’augmenter les enjeux et de courir à travers tout le pays.

Christian leur a dit qu’il allait courir 4 800 km pour amasser un million de dollars (860 000 euros) pour l’organisme Help For Children.

Ils ont adoré l’idée.

Christian a commencé sa course le 19 mars et est parti de New York.

Christian est actuellement en Pennsylvanie et s’arrêtera brièvement pour assister à un gala Help For Children à Chicago. Sa destination finale sera San Francisco.

La course devrait lui prendre environ cinq mois. Les donateurs peuvent faire un don à la page de collecte de fonds de Christian.

S’il n’a pas amassé un million de dollars à son arrivée, il continuera à courir jusqu’à ce qu’il y arrive.

« Je suis motivé. Je suis déterminé. Vous ne m’arrêterez pas. Si je ne peux pas courir, je marcherai. Si je ne peux pas marcher, je ramperai. Si je ne peux pas ramper, je vais glisser. Mais vous n’arrêterez pas mes efforts pour aller de l’avant, et pour faire beaucoup de bruit sur la maltraitance des enfants. »

Version originale

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

Une explosion de pluie se déverse sur un paysage féérique

 
VOIR AUSSI