Syrie: 17 anciens otages de l’EI de retour à Soueida

Dix-sept otages druzes enlevés en juillet par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) et libérés par l’armée syrienne sont rentrés chez eux dans la province syrienne de Soueida (sud) vendredi, a rapporté un média local. La veille, l’agence officielle syrienne Sana a indiqué que l’armée avait libéré 19 otages lors d’une opération contre les djihadistes.

Mais ils n’étaient que 17 à retourner chez eux vendredi, selon la chaîne de télévision locale Soueida 24. Deux enfants ont été tués en tentant de s’échapper du camion à bord duquel ils étaient détenus par l’EI, lors d’affrontements avec l’armée, a indiqué la chaîne, citant une otage libérée.

Ils étaient âgés de 13 ans, a précisé le directeur de Soueida 24, Nour Radwan.Les druzes espéraient aussi le retour d’une otage que les djihadistes avaient affirmé avoir tuée sans toutefois en apporter la preuve, mais « il semble qu’ils ont tué cette femme début octobre », a-t-il ajouté.

Un autre otage, étudiant, avait été décapité en août. Une femme de 65 ans est morte en détention, de maladie selon l’EI. Les djihadistes avaient enlevé le 25 juillet une trentaine de personnes, principalement des femmes et des enfants, après une série d’attentats suicide et d’assauts coordonnés visant les druzes à Soueida.

Ces attaques avaient fait plus de 250 morts, un des bilans les plus lourds contre la communauté druze depuis le début de la guerre en Syrie en 2011. Le 20 octobre, deux femmes et quatre enfants avaient été libérés par les djihadistes, en échange d’une rançon et de prisonniers de l’EI détenus par le régime syrien.

Sana a dit que la libération des otages était le résultat d’une opération militaire, mais d’autres sources ont indiqué qu’elle avait eu lieu dans le cadre d’un accord sur l’échange de prisonniers. La province de Soueida est dominée par la communauté druze, une branche hétérodoxe de l’islam chiite. Avant le début du conflit syrien en 2011, les druzes représentaient environ 3% de la population syrienne. Le conflit en Syrie a fait plus de 360.000 morts depuis 2011.

D.C avec AFP

 
VOIR AUSSI