Trois anciennes inventions délirantes: à quoi servait la première machine distributrice?

Dans Au-delà de la science, Epoch Times explore les recherches et les récits examinant les phénomènes et les théories qui posent un défi aux connaissances actuelles. Nous nous penchons sur les idées stimulant l’imagination et ouvrant de nouvelles possibilités. Faites nous part de vos idées sur ces sujets, parfois controversés.

1. Distributeur automatique d’eau bénite

La première machine distributrice fut inventée au Ier siècle apr. J.-C. par Héron (alias Héron d’Alexandrie) et fonctionnait comme une sorte de chasse d’eau.

Lorsqu’on la tirait, le levier étant relié à un bras à l’intérieur du réservoir, la pression faisait lever l’autre extrémité du bras. La partie relevée du bras était attachée à une chaîne qui elle-même était reliée à un bouchon au fond du réservoir. Donc, lorsqu’on appuyait sur le levier, le bouchon était retiré du trou en entonnoir et déversait l’eau dans un bol.

Dans la machine distributrice de Héron, on introduisait de la monnaie dans une fente. La pièce tombait sur un côté du bras qui était conçu à la manière d’un levier de chasse d’eau. Le contenant était par conséquent rempli d’eau bénite au lieu d’eau d’une cuvette de toilette. Le bras était relevé, ce qui débouchait l’ouverture au bas du réservoir, et le client recevait ensuite une quantité déterminée d’eau bénite.

John Humphrey – un professeur d’études grecque et romaine à l’Université de Calgary qui a étudié les technologies anciennes – a expliqué au Smithsonian Magazine qu’un appareil comme celui-là était nécessaire pour éviter que les gens prennent une plus grande quantité d’eau bénite que celle pour laquelle ils payaient.

2. Support automouvant, 100 apr. J.-C.

Une autre invention de l’esprit créatif de Héron était le support automouvant utilisé dans les anciens théâtres. Il pouvait déplacer des marionnettes de l’autre côté d’une scène par exemple. Héron était fasciné par les automates (machines autonomes), il a mis en mouvement plusieurs créatures accomplissant des tâches variées.

Une partie de son support automatique fonctionnait sur le principe du sablier. Le compartiment supérieur était rempli de sable qui coulait peu à peu dans un compartiment inférieur. Dans le compartiment supérieur, une pesée était déposée sur le sable, comme une brique dense. Lorsque le sable fuyait le compartiment, la brique descendait. Des cordes attachées à la brique étaient reliées, à l’aide de roues et de poulies, à des roues au fond du support.

À mesure que le sable descendait, la brique descendait aussi et les cordes tirées par le poids de la pesée faisaient bouger les roues et tiraient les cordes.

Vous pouvez voir une réplique du support, construit par des élèves du Smith College au Massachusetts, sur le site internet du collège.

Exemple de décodeur grec. Ils n’utilisaient pas ces chiffres au départ, il s’agit ici d’un modèle hypothétique. (Epoch Times)
Exemple de décodeur grec. Ils n’utilisaient pas ces chiffres au départ, il s’agit ici d’un modèle hypothétique.
(Epoch Times)

3. Ancien décodeur grec, Ve siècle av. J.-C.

Le scientifique militaire grec Aeneas Tacticus a développé un appareil pour les communications à distance qui utilise des codes virtuellement impossibles à décoder par l’ennemi.

Les deux parties voulant communiquer (comme deux armées à distance) avaient chacune un récipient d’argile, de taille identique, avec un trou au fond, de diamètre aussi identique. Le trou de chaque récipient était bouché à l’aide d’un bouchon et les jarres étaient remplies d’eau.

À l’intérieur flottait une planchette sur laquelle une tige graduée était fixée et sortait hors du pot.

Un signaleur agitait une torche vers le signaleur de l’autre partie. Ceci était le signe pour déboucher la jarre. Simultanément, les bouchons des deux jarres étaient tirés, ce qui laissait l’eau s’écouler simultanément des deux contenants. À mesure que l’eau s’écoulait, la planchette descendait dans le pot, entraînant par le fait même la tige graduée.

Le premier signaleur agitait encore une fois la torche et, à ce moment précis, les deux parties rebouchaient le contenant. Les deux jarres avaient la même quantité d’eau à l’intérieur, ce qui plaçait la tige graduée au même niveau dans les deux jarres.

Chaque ligne de graduation correspondait à un code prédéterminé, tel que «les renforts sont arrivés» ou «attaquez à l’aube».

1. Support automouvant

 Version originale : 3 Crazy Ancient Inventions: You’ll Be Surprised What the First Vending Machine Gave Out

 

 
VOIR AUSSI