Un ancien combattant interpelle Emmanuel Macron au sujet des migrants :«Ce n’est pas le cheval de Troie qu’on met en place ?»

Le 6 novembre à Verdun, Emmanuel Macron honorait les héros de la plus longue et la plus célèbre des batailles de la guerre lors des cérémonies du centenaire de la Première Guerre mondiale. Alors qu’il lui serrait la main, un ancien combattant lui a demandé: «Quand mettrez-vous les sans-papiers hors de chez nous ?».

Beaucoup de Français ont interpellé le Président français ces derniers jours au sujet du pouvoir d’achat, des retraites, du carburant et d’un sujet récurrent: les migrants illégaux. Cet ancien combattant n’a pas dérogé à la règle en posant la question directement au Président lors d’une cérémonie.

Selon des images rapportées par l’émission Quotidien, l’ancien combattant a demandé au Président : «Quand mettrez-vous les sans-papiers hors de chez nous ?»

Le chef de l’État lui répond alors  : «Ceux qui n’ont pas de papiers et qui n’ont pas le droit d’asile, croyez-moi qu’on va les… On va continuer le travail.» «C’est votre parole ?» a enchainé l’ancien militaire. Emmanuel Macron répond par l’affirmative en continuant : «[Vis-à-vis de] ceux qui arrivent, il faut être plus efficace, dans la manière d’abord d’héberger les gens, quand ils sont dans la nécessité.»

«Ce n’est pas le cheval de Troie qu’on met en place ?»

Son interlocuteur l’interroge de nouveau sur la viabilité de la politique migratoire actuelle : «Ce n’est pas le cheval de Troie qu’on met en place ?». Emmanuel Macron lui assure que la politique gouvernementale consiste à «raccompagner» les migrants qui peuvent «vivre librement dans leurs pays» et à accueillir ce qui répondent vraiment au droit de migration légale.

L’ancien combattant clôt alors l’échange par un : «J’aime bien votre réponse».

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires

VIDÉO RECOMMANDÉE :

Un clandestin algérien interpelle Emmanuel Macron pendant
sa visite à Marseille : « On est sans-papiers, on t’aime trop ici ! »

 
VOIR AUSSI