Un mois de prison pour une infirmière qui dénonçait des violences policières

Provoquée, violentée puis insultée par des policiers il y a quelques mois de cela, Mireille avait porté plainte. Aujourd’hui, elle se retrouve poursuivie par la justice.

Mireille, âgée de 47 ans, est infirmière. Jeudi dernier, elle ne s’est finalement pas rendue au tribunal, d’après Le Parisien. Cette femme est déçue que sa plainte pour violences, déposée le 24 septembre à Viry-Chatillon (Essonne) contre les policiers, ait été classée sans suite.

« J’avais klaxonné les agents sur la N7 parce qu’ils avaient fait demi-tour devant moi, et ils m’avaient arrêtée », déclare la victime. Elle poursuit :« On m’a provoqué, les policiers ont tenu des propos très limites avec moi, j’ai fait 24 heures de garde à vue ».

Les agents qui l’avaient contrôlée ce soir-là ont saisi la justice pour outrage et rébellion. Elle est donc accusée et condamnée par le tribunal correctionnel d’Évry à un mois de prison ferme.

Mireille reconnait avoir dit à sa collègue, avant de repartir, que « c’étaient des connards, mais comme la vitre était ouverte, les policiers m’ont entendue », soupire l’infirmière. « Ils m’ont tirée hors de la voiture, m’ont tordu le bras et bloquée avec leurs pieds.»

Une sanction lourde pour Mireille qui n’a jamais été arrêtée et a un casier vierge.

 
VOIR AUSSI