Le pilote d’hélicoptère qui s’est écrasé sur un gratte-ciel de New York pourrait avoir manœuvré «pour épargner les gens au sol», selon un confrère

Le pilote de l’hélicoptère qui s’est écrasé sur le toit d’un immeuble au cœur de New York, le 10 juin, pourrait avoir effectué une manœuvre pour éviter de causer la perte d’autres personnes, selon un autre pilote.

Le pilote décédé a été identifié comme étant Tim McCormack, 58 ans, un ancien chef pompier volontaire. Il conduisait l’hélicoptère de la Ville pour se rendre au New Jersey quand il s’est écrasé au 787, 7th Avenue, sur un immeuble de 52 étages.

Un autre pilote a dit que Tim McCormack était très expérimenté et qu’il avait peut-être fait un atterrissage forcé sur le toit du gratte-ciel pour éviter d’autres pertes.

« C’était un homme très compétent, apprécié et respecté, qui a fait de son mieux dans une mauvaise situation et qui, à mon avis, a peut-être pris une décision à la dernière minute afin d’épargner les gens au sol », a été déclaré à la station de radio américaine WABC par Paul Dudley, directeur de l’aéroport de Linden, où l’hélicoptère était basé.

« Ce n’était pas un gamin. C’était un pilote d’hélicoptère chevronné dans cette région », a déclaré M. Dudley. « Quelque chose a dû le perturber, soit mécanique ou météorologique. »

La visibilité était faible au moment de l’écrasement, avec une pluie constante et un ciel couvert.

M. Dudley pense que M. McCormack a choisi le toit sur lequel il s’est écrasé, considérant qu’il était grand et qu’il pourrait contenir les débris de l’accident.

« N’oubliez pas, il ne s’est pas écrasé sur les côtés, il s’est écrasé sur le dessus, du moins c’est ce que nous savons jusqu’à maintenant », a dit M. Dudley. « Dans ses derniers instants, il a fait du mieux qu’il pouvait pour éviter une plus grande tragédie. »

Dans une déclaration, le Service des pompiers volontaires de Clinton, dans le comté de Middlesex dans l’État du Connecticut aux États-Unis, a rendu hommage à M. McCormack, qui a servi de 1994 à 2019.

« Tim était auparavant membre du Service d’incendie de LaGrange. Tim était un pompier dévoué, très professionnel et extrêmement bien formé. Les connaissances techniques de Tim et sa capacité à commander lors d’une urgence étaient exceptionnelles. Le chef McCormack était extrêmement respecté non seulement par les membres du service, mais aussi par les pompiers du comté de Dutchess », a déclaré le service.

« Tim manquera exceptionnellement aux membres de ce département, non seulement pour son leadership, mais aussi pour son merveilleux sens de l’humour. Repose en paix, mon frère. »

Le maire de New York, Bill de Blasio, a dit que les agents enquêtaient sur l’accident.

NYC Mayor Bill de Blasio making a statement
Le maire Bill de Blasio fait une déclaration après qu’un hélicoptère s’est écrasé sur un gratte-ciel à New York le 10 juin 2019. (Capture d’écran/NTD Evening News)

« Il y a quelque chose de mystérieux ici (…) pourquoi un pilote expérimenté prendrait-il cette route détournée ? Nous n’avons aucune indication qu’il s’est enregistré à la tour de l’aéroport de LaGuardia, ce qui est le protocole », a déclaré le maire sur CNN, a rapporté le journal local amNY. « Quelque chose d’étrange s’est passé ici, mais nous n’avons pas encore tous les faits. »

Le bâtiment où l’hélicoptère s’est écrasé se trouve à environ 800 mètres de la Tour Trump, où le président Donald Trump reste parfois quand il est en ville.

M. Trump a déclaré aux journalistes de la Maison-Blanche à Washington qu’il s’était entretenu avec le gouverneur Andrew Cuomo au sujet de l’accident. « C’est une grande tragédie. Il y aura un rapport bientôt sur ce qui s’est passé et pourquoi cela s’est produit. Mais c’est un événement très, très triste », a-t-il dit.

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a déclaré qu’il n’y avait « aucune indication » qu’il s’agirait de terrorisme.

« Rien n’indique que ce soit le cas », a-t-il déclaré aux journalistes lorsqu’on lui a posé la question.

« La seule indication était qu’un hélicoptère a dû faire un atterrissage d’urgence ou un atterrissage forcé, ou s’est écrasé sur le toit d’un immeuble, causant un incendie, mais il n’y a rien qui indique plus que cela. »

« Si vous êtes New-Yorkais, vous avez un grand niveau de stress post-traumatique depuis le 11 septembre, et je me souviens trop bien de ce matin-là », ajoute M. Cuomo. « Dès que vous entendez un avion percuter un bâtiment, je pense que mon esprit va là où va l’esprit de tous les New-Yorkais. »

 
VOIR AUSSI