La « surfeuse scotchée » meurt à l’âge de 52 ans et laisse derrière elle une histoire inspirante pour surmonter les défis

Elle a fait la une des journaux parce qu’elle était peut-être la toute première surfeuse paraplégique, bien qu’elle soit collée avec du ruban adhésif sur le dos d’un autre surfeur. Malheureusement, elle est décédée plus tard en raison de complications de santé, mais elle a laissé une histoire inspirante pour nous tous.

C’était une pilule amère à avaler pour Pascale Honoré, née à Paris : après avoir déménagé en Australie et s’être installée à Elliston, puis à Byron Bay à Adélaïde, cette femme passionnée de nature a été victime d’un grave accident de voiture à la fin de la trentaine, la laissant paralysée à partir de la taille.

Pascale décrit dans la vidéo à quel point c’était difficile pour elle au début, mais elle a refusé de laisser son handicap définir qui elle était. Elle a dit : « Après ma rééducation psycho-physique, j’ai commencé à regarder ce que j’avais, (plutôt que) ce que je n’avais pas », a dit Pascale, comme l’a rapporté TIME.

« Mon but était alors d’apprendre à vivre différemment, terminer ma réhabilitation et retrouver mes enfants. J’ai toujours aimé l’océan, et même si je n’ai jamais surfé avec une planche, j’ai fait beaucoup de bodysurfing et de natation. Et je me sentais toujours à l’aise dans l’eau, quand j’avais la tête sous l’eau j’étais dans un monde différent. »

Malgré des épisodes de dépression, Pascale a gardé son amour du plein air.

©Mark Tipple

« J’ai toujours été active, alors je devais continuer d’être active d’une façon différente », dit Pascale.

Leur maison était à un pas de l’océan, alors elle aimait souvent s’asseoir au bord de la falaise pour regarder ses deux fils, Tom et Morgan, sur les vagues.

Mais au fond de son cœur, Pascale avait un rêve qui lui était propre…

Sachant que Pascale voulait revivre le surf, Tyron Swan, un ami de ses fils, a eu l’idée de scotcher Pascale sur son dos.

©Mark Tipple

« On pourrait te coller sur mon dos, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas », dit Tyron.

Ainsi, après de nombreuses séances d’entraînement – et malgré l’inquiétude de ses fils au sujet de sa sécurité – par une belle journée, Tyron a pagayé sur sa planche avec 41 kg de bonheur charnu attaché sur son dos, et ensemble, ils ont trouvé comment s’y prendre.

Étonnamment, le plan de Tyron a fonctionné et le rêve de Pascale s’est réalisé 18 ans après l’accident – elle a pu revivre le surf.

« Cette première vague a été époustouflante, j’ai essayé d’apprécier la couleur, le son, l’odeur de l’océan », a dit Pascale, selon The Inertia. « J’ai levé les yeux vers ce mur d’eau, j’ai senti que j’en faisais partie. Cette première vague m’a rendue accro, je voulais juste recommencer. C’était la connexion ultime, chevaucher l’océan. »

©Mark Tipple

Pascale offre ce message à tout le monde : « Quelles que soient tes limites, tu peux encore avoir un rêve, tout est possible. »

©Mark Tipple

Pascale Honoré est décédée des suites de complications de santé en 2016. Elle avait 52 ans.

Après sa mort, son fils Tom a écrit : « Elle est la preuve vivante que tout est vraiment possible ! »

Découvrez l’histoire de Pascale dans la vidéo ci-dessous, gagnante de plusieurs prix :

Version originale

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

Il joue du piano… à quatre doigts !

 
VOIR AUSSI