Une vidéo montrant un pêcheur jetant des explosifs sur des otaries provoque un tollé

Une vidéo montrant un pêcheur jetant un explosif à un groupe d’otaries provoque un tollé sur les médias sociaux.

La vidéo montre le bateau de pêche de l’homme entouré de plusieurs otaries. Le pêcheur allume l’explosif, puis jette un « bear banger » [pétard pour faire fuir les ours] dans l’eau. Quelques secondes plus tard, il explose, précipitant toutes les otaries sous l’eau hors de vue.

Voir cette publication sur Instagram

Warning: This video contains graphic content // A Facebook group pushing for what it calls ‘population management’ of seals and sea lions on Canada’s Pacific coast recently shared a video of a herring fisherman throwing an explosive into a group of sea lions in the Strait of Georgia. The fisherman is on record with @cbcnews as stating that his intended purpose was to disperse sea lions and not to kill them, as he was checking to see if the herring were ready to spawn. There is no scientific evidence to justify abuse or a ‘cull’ of predators – seals and sea lions, in this case – as the best way to manage marine ecosystems. It should go without saying, but we’ll say it anyway: setting off explosives next to the head of an animal will cause irreparable damage. If it does not injure it enough to kill, it will probably damage its hearing, or destroy an eye. It is illegal to disturb marine mammals on the B.C. coast, which includes the use of acoustic deterrents such as seal bombs or other explosives. Tell the Department of Fisheries and Oceans what you think of this behaviour: @jonathanwnv, @fisheriesoceanscan. Or contact Minister Wilkinson directly by phone 1.613.775.6333 or email [email protected] And please visit us online to join our global movement that’s working to create healthy and abundant oceans. #seals #sealions #bcpoli #animalcruelty #cdnpoli

Une publication partagée par SeaLegacy #TurningTheTide (@sealegacy) le

La vidéo a suscité des réactions mitigées, selon CBC, et semble avoir été retirée de la page Facebook de la Pacific Balance Pinniped Society, où elle avait été initialement affichée, bien qu’elle apparaisse encore ailleurs sur Internet. La Pacific Balance Pinniped Society soutient les pêcheurs qui sont confrontés aux phoques et aux otaries dans le cadre de leur travail.

Un « bear banger » est un appareil utilisé pour faire fuir certains animaux, selon la CBC. Le pêcheur commercial Allan Marsden effectuait des travaux dans le détroit de Géorgie, en Colombie-Britannique (Canada), lorsqu’il a allumé et lancé l’engin.

M. Marsden a ensuite expliqué pourquoi il a provoqué l’explosion à la surface de l’eau.

« Vous savez que nous ne sommes pas en train d’essayer de tuer les otaries, nous ne sommes pas à la recherche d’otaries, nous préférerions qu’elles ne soient pas là », a dit M. Marsden à la CBC. « Elles sont ici, nous essayons de gagner notre vie et nous essayons simplement de trouver un moyen de régler les deux problèmes. »

Allan Marsden était en mer à la recherche de harengs à utiliser comme échantillons pour évaluer le pourcentage d’œufs de poissons qu’ils contenaient. La présence des lions de mer éloignait le hareng de la surface de l’eau.

Le « bear banger » était destiné à garder M. Marsden et le groupe de pêcheurs en sécurité. Il a dit qu’il avait déjà été blessé par une otarie auparavant et la page Facebook de la Pacific Balance Pinniped Society Facebook montre une photo de l’ecchymose qu’elle lui avait causée.

« J’ai été mordu avant », a-t-il dit à la CBC. « J’ai de la chance de ne pas être dans un fauteuil roulant ou pire, traîné par-dessus bord et noyé par les otaries. »

Le ministère des Pêches et des Océans du Canada (MPO) mène actuellement une enquête sur l’incident et pourrait porter des accusations, selon une déclaration obtenue par CBC.

« Rappel : il est illégal de déranger les phoques, les lions de mer ou autres mammifères marins. Cela inclut l’utilisation de moyens de dissuasion acoustiques tels que des bombes à phoques ou autres explosifs », a écrit le MPO du Pacifique sur Twitter.

Un groupe d’administrateurs de la Pacific Balance Pinniped Society a partagé une autre vidéo d’une page Facebook différente montrant une énorme otarie sur un bateau de pêche se gavant dans une énorme prise de poissons. Au début, l’équipage n’est pas en mesure d’éloigner l’animal du navire.

« On dirait que ces pêcheurs n’arrivent pas à gérer ? Comme nous le constatons, les pinnipèdes ont perdu leur peur des humains. Cela semble être un problème dans de nombreuses régions. Il est temps qu’ils nous craignent de nouveau. Sinon, un pêcheur commercial finira par être tué par l’un de ces prédateurs intrépides », écrit Thomas Sewid, sur la vidéo partagée.

Un chercheur sur les mammifères marins de l’Université de la Colombie-Britannique a déclaré à la CBC que les « bear bangers » ne sont pas aussi sécuritaires qu’on le prétend et qu’ils sont destinés à être utilisés à distance.

« Lancer un bâton de dynamite à côté de la tête d’un animal, vous allez le rendre sourd. S’il est lancé près de l’œil, vous allez l’arracher », a déclaré Andrew Trites à la CBC. « Je sais que je les ai entendus dire : ‘Ça ne fait pas de mal à l’animal.’ Si c’est le cas, je les mets au défi de tenir ce bâton dans leur main, de l’allumer et de filmer la suite. »

M. Marsden a déclaré à la CBC qu’il avait participé à la vidéo afin de sensibiliser le public aux dangers auxquels les pêcheurs sont exposés.

Version originale

 
VOIR AUSSI