Alors qu’ils construisaient une nouvelle ligne de métro à Rome, ils tombent sur un véritable trésor archéologique

Rome, Italie – Les travaux sur la nouvelle ligne C du métro débutée en 2007 ont encore une fois permis de découvrir de nouveaux vestiges archéologiques. Creusé à 30 mètres de profondeur, le chantier de la ligne donne un accès inespéré aux archéologues italiens d’accéder à des couches archéologiques profondément enfuies sous la ville, et ouvrir une fenêtre dans l’histoire si chargée de la capitale italienne.

N’étant pas la première découverte réalisée au cours des excavations, les travaux prévus jusqu’en 2020 vont sans doute apporter d’autres surprises à l’équipe archéologique spécialement mobilisée pour le chantier de construction de la troisième ligne du métro romain.

La semaine dernière, l’équipe d’archéologues a découvert les restent d’un « domus » richement décoré, une sorte de villa, ayant appartenu au commandant du poste militaire, excavé deux ans auparavant. Selon Simona Morretta l’archéologue responsable du site : « Au début nous n’imaginions pas avoir découvert une maison avec une court centrale, une fontaine et au moins 14 chambres. Une des chambres paraît même avoir été chauffée. »

« Les décorations étaient intactes, aussi bien que les mosaïques au sol que les fresques murales » a-t-elle poursuivie pour NY Times. Un entrepôt a également été découvert dans la même couche géologique, d’une taille à peu près équivalente mais présentant une décoration bien moins opulente.

Les murs du domus ont été rasés à 1,5 mètres du sol et les chambres ont été remplies de terre, suggérant qu’ils ont été intentionnellement enterrés durant le troisième siècle avant notre ère. À peu près au même moment que l’empereur Aurélien eût commencé la construction des fortifications autour de la ville en 271 avant notre ère.

L’excavation a également permis de dévoiler des artefacts en bois, ce qui est inhabituel à Rome, selon Simona Morretta. C’est dû à la profondeur exceptionnelle de 30 mètres, ce qui est bien plus profond que les travaux d’excavation habituels à Rome.

Il y a deux ans, des baraquements militaires ont été découverts à l’emplacement de la future station Amba Aradam. Aujourd’hui le domus a été excavé dans la même zone. Toutes ces découvertes sont pour le moment entreposés dans de conteneurs spéciaux, pendant que les travaux sur la station suivent leur cours.

Les ruines vont ensuite être intégrées à la station, et accessibles au public, au moment de son ouverture prévue pour 2022. « La station va être unique au monde et avec un peu de chance il y a aura encore d’autres découvertes à exposer » s’exalte Simona Morretta.

« Nous avons encore quatre mètres à creuser, nous n’avons pas la moindre idée de ce qu’on va découvrir » a-t-elle poursuivie.

Ci-dessous une vidéo publiée par le Ministère de la Culture italien, proposant une petite visite virtuelle du dernier site mis à jour.

Avez-vous aimé cet article ? Laissez-nous un commentaire et partagez-le avec vos amis et votre famille !

 
VOIR AUSSI