Durant plus de 20 ans, cette Chinoise retraitée a sauvé 3500 chiens du festival de la viande de Yulin

Environ 10 000 chiens sont tués chaque année lors du festival de la viande canine de Yulin, dans la province de Guangxi, dans le sud de la Chine. Les animaux sont régulièrement battus ou même écorchés vifs avant d’être tués et cuisinés. Actuellement, de nombreuses campagnes sont en cours, ayant pour but de mettre fin à cette pratique.

Une professeure retraitée de 65 ans de Tianjin, ville portuaire du nord-est de la Chine, s’est dédiée durant les deux dernières décennies, à sauver les chiens et les chats errants qui font face à la famine et à la maladie en vivant dans les rues. De plus, elle veut aider à mettre fin au massacre des chiens qui se produit chaque année, lors du festival de la viande canine de Yulin.

« C’est leur coutume de manger de la viande de chien et je ne veux pas tout changer », a déclaré Yang. « J’espère juste pouvoir leur faire prendre conscience [de leurs actes] à travers ce que je fais », a-t-elle expliqué à The Mirror.

Yang Xiaoyun, Bouddhiste déclarée, espère qu’à travers ses actions visant à secourir et s’occuper des chiens errants, souvent victimes du festival de la viande canine, les participants au festival prendront conscience de la situation. Actuellement, elle tient un abri pour chiens, appelé Maison Commune, dans une ferme à l’extérieur de l’agglomération de Tianjin, où elle s’occupe de près de 1500 chiens et 200 chats, qu’elle considère comme ses enfants.

« Je crois dans le Bouddhisme. Toutes les vies se valent. S’ils meurent de maladie, ils pourront revenir durant leur prochaine vie. Si vous les euthanasiez, ils ne le pourront pas. Une mort naturelle peut mener à la réincarnation », a t-elle déclaré à HandinhandwithAsia.

Elle s’est occupée des animaux errants durant plus de 20 ans – depuis que son époux est décédé, en 1995. À cette époque, alors qu’elle envisageait le suicide, Yang a découvert un chien errant dans un fossé et s’est découvert une nouvelle raison de vivre. Depuis, elle a secouru les animaux errants. À ce jour, elle a sauvé 3500 chiens.

Dans le but de poursuivre ses efforts, elle a été amenée à dépenser tout l’agent de l’assurance reçu après la mort de son époux afin d’apporter nourriture et soin aux animaux.

En 2006, elle a dû vendre aussi deux de ses biens -y compris la maison que son fils était supposé récupérer, comme cadeau de mariage. Elle dépend maintenant des dons de nourriture et d’argent pour faire fonctionner l’abri.

Cependant pour faire tourner l’abri, elle a payé le prix fort. Elle s’est endettée et a été ostracisée par sa famille et ses amis. Elle a dû déménager dix fois parce que les voisins ne pouvaient supporter l’odeur de tous ces animaux. Cela a été très difficile pour Yang, mais elle reste dévouée.

Elle a maintenant prévu de créer un abri à Yulin, où se déroule le festival de la viande canine.

En soutien aux efforts de Yang, près de 4 millions de personnes ont signé une pétition visant à mettre un terme au festival de la viande canine de Yulin. De même, une campagne en ligne avec le hashtag #StopYulin2015 est devenue virale. Yang affirme que peu importe les difficultés et l’épuisement, elle continuera son initiative coûte que coûte.

Bien que certains affirment que la tradition consistant à manger de la viande de chien remonte à des centaines d’années en Chine, une organisation non gouvernementale, China Dialogue, déclare qu’il s’agit simplement d’une excuse avancée par ceux qui sont favorables à la pratique.

Les efforts incessants de cette dame âgée sont dignes d’appréciation ; elle a créé un exemple inspirant à suivre !

Ci-dessous, une vidéo expliquant l’histoire stupéfiante de Yang:

Version anglaise: Over 20 years, retired Chinese teacher saved 3,500 dogs, trying to end Yulin dog meat festival

 
VOIR AUSSI