Pourquoi les enfants néerlandais sont-ils les plus heureux au monde ?

Les enfants néerlandais tendent à passer plus de temps avec leurs parents que les enfants d’autres pays. Certains savent peut-être qu’aux Pays-Bas, la société est relativement conservatrice, la famille gravite autour des enfants. Il se pourrait que ce soit pour cette raison que les enfants néerlandais soient régulièrement en haut du classement des enfants les plus heureux au monde, selon un rapport annuel de l’UNICEF.

Rina Mae Acosta, une Américaine d’origine asiatique et Michelle d’origine britannique sont deux mères mariées à des Néerlandais qui ont eu l’opportunité d’observer de près avec leurs propres enfants, les secrets du style de parentalité de leur entourage. Elles ont décidé de l’illustrer en un livre « Les enfants les plus heureux au monde : le style de parentalité néerlandais ». Tout ne peut pas être exporté aux autres pays, mais cela peut être une source d’inspiration. Voici quelques constantes de la vie quotidienne néerlandaise.

Les enfants mangent souvent le petit-déjeuner en famille : les repas de famille commencent au petit-déjeuner, une opportunité pour communiquer assis autour d’une table avant de commencer le travail et aller à l’école.

Cette pratique qui a été perdue dans de nombreux pays en raison de la course matinale, est une constante aux Pays-Bas. Selon le rapport 2013 de l’UNICEF, 85 % des jeunes âgés de 11, 13 et 15 ans prennent leur petit-déjeuner à la maison tous les jours.

Cet important repas des premières heures de la journée comprend invariablement une petite « indulgence » nationale : une sorte de chocolat appelé hageslag consommé sous toutes les formes, tailles et couleurs. Bien que le chocolat au petit-déjeuner contredise l’idéal d’un régime équilibré, l’obésité n’est pas un problème chez les enfants néerlandais.

Les enfants vont à l’école à vélo : en plus du fait qu’ils aiment être dehors et bouger, les enfants néerlandais peuvent se déplacer en sécurité le long des pistes cyclables. Il s’agit d’un exercice de confiance des parents pour leur aider à développer leur indépendance.

Il y a une pression à l’école élémentaire : les jeunes enfants ont des examens et des devoirs à la maison. Ce système se concentre sur la promotion de l’apprentissage d’une manière très positive, de façon à pouvoir maintenir cette attitude tout au long de la vie.

En effet, les données de l’UNICEF confirment que la jeunesse néerlandaise est plus encline à poursuivre ses études après le lycée que dans d’autres pays comme par exemple le Royaume-Uni.

Les parents sont aux portes de l’école : le gouvernement néerlandais a des procédures pour aider à maintenir l’équilibre entre le travail et la vie de famille. Il a par exemple été instauré chaque semaine un « jour libre pour papa » (papadag) qui encourage les familles à partager leurs responsabilités.

En résultat, les enfants néerlandais tendent à passer plus de temps avec leurs parents que les enfants dans d’autres pays.

L’habitude de se donner une liberté : les enfants sont encouragés à jouer dehors par tous les temps sans une supervision parentale constante.

Un résultat naturel est de laisser les enfants grandir indépendamment et de permettre aux parents d’avoir plus de temps pour eux, ce qui compte sur leur propre bien-être. Avec des parents plus heureux, les enfants sont plus heureux. Peu importe qu’il neige ou pleuve, les enfants vont jouer au parc.

« Les Néerlandais choisissent le temps plutôt que l’argent, choisissent des choses pratiques au lieu du luxe », indiquent Rina et Michele dans leur livre. Il est courant pour les enfants de jouer avec des jouets achetés d’occasion et de ne pas faire de fêtes d’anniversaire trop élaborées.

Rina Mae Acosta a résumé l’approche néerlandaise d’élever les enfants comme celle du passé, en ses mots: un « retour au sources ».

 
VOIR AUSSI