Une fleur qui ne fleurit que tous les 3000 ans a été vue à plusieurs endroits dans le monde

L’univers est rempli de mystères qui remettent en question notre savoir actuel. Dans la série « Au-delà de la science », Epoch Times rassemble des récits à propos de ces phénomènes étranges pour stimuler notre imagination et nous amener à découvrir des horizons insoupçonnés. Sont-ils vrais ? À vous de décider.

Dans les légendes bouddhiques, il est dit que la fleur d’udumbara ne fleurit que tous les 3000 ans. La dernière fois qu’on l’a vu fleurir est avant la naissance de Bouddha. Depuis 20 ans environ, cette fleur a été aperçue de par le monde; certains disent que l’udumbara pourrait annoncer la venue d’un grand sage ou d’un grand éveillé.

Cette très minuscule fleur parfumée, poussant au bout d’une mince tige, semble étonnamment résistante. Des gens, ayant trouvé l’udumbara dans les dernières années, ont raconté l’avoir conservée pendant de longues périodes sans qu’elle ne montre de signe de flétrissement et l’ont même vu refleurir après avoir été écrasée.

Fleur d’udumbara, sur une aiguille de pin, photographiée sous un microscope. (M. Li de Malacca, Malaisie)

La première fois qu’elle a été aperçue, c’est sur la statue d’un bouddha, dans un temple en Corée du Sud en 1997. En 2010, il a été surprenant de constater que les médias gouvernementaux faisaient rapports d’observations de la fleur en la caractérisant de «céleste». Cette situation est surprenante, car il est peu courant pour un régime officiellement athée de suggérer l’arrivée potentielle d’un grand leader spirituel. Tous les articles publiés par les médias d’État ont été retirés peu après leur parution, mais ils avaient déjà fait le tour des réseaux sociaux chinois.

Le régime a depuis déclaré que l’udumbara est un œuf d’insecte, l’œuf de la chrysope verte. Bien que les œufs de chrysope verte et l’udumbara semblent similaires, on a observé que les œufs ont tendance à s’atrophier et à dépérir peu après l’éclosion contrairement aux fleurs qui sont parfumées et durables. Udumbara est un mot dont l’origine étymologique remonte à la langue de l’Inde antique, le sanscrit, et il signifie «fleur céleste de bon augure».

Œufs de chrysope verte, sous un microscope
(M. Li de Malacca, Malaisie)

Selon les légendes bouddhiques, son apparition est annonciatrice de l’arrivée du Roi Sacré qui tourne la Roue rectifiant le Dharma dans le monde. On dit de ce Roi qu’il accepte tout un chacun, indépendamment de son affiliation religieuse, et qu’il offre le salut à tous par compassion.

Dans le Volume 8 des écritures bouddhiques Phonétique et interprétation de Huilin il est écrit que «la fleur d’udumbara est le résultat d’un moment propice et de phénomènes surnaturels; c’est une fleur céleste qui n’existe pas dans le monde ordinaire. Si un Tathagata ou le Roi de la Roue d’Or apparaît dans le monde humain, cette fleur apparaîtra grâce à sa grande vertu et à ses bienfaits».

Contribution additionnelle de Yang Xiaohui d’Epoch Times

Pour plus d’informations :

Version originale : Flower Said to Bloom Once in 3,000 Years Spotted Across Globe

 
VOIR AUSSI