Gao Zhisheng : après trois ans d’assignation à domicile, le célèbre avocat chinois toujours privé de traitement médical

Gao Zhisheng, l’avocat chinois des droits de l’homme renommé, est toujours assigné à résidence par le régime communiste chinois et interdit de recevoir un traitement médical – ceci trois ans après avoir été relâché de prison. Après de nombreuses années passées en détention pour avoir défendu des prisonniers de conscience en Chine, il n’a aucun regret pour le choix qui a changé sa vie.

Dans une interview accordée le 7 août dernier à la chaîne de télévision indépendante New Tang Dynasty (NTD), Gao a déclaré qu’en Chine tout le monde a perdu la liberté et vit comme en prison.

« En Chine, 1,3 milliard de personnes sont placées en résidence surveillée, pas seulement moi. Du point de vue de la nature humaine, des droits de l’homme, de l’humanité et du mandat du Ciel, c’est une prison. Mon plus grand souhait est de changer ce système pervers afin que les Chinois puissent vivre une vie normale et que la Chine puisse redevenir une civilisation normale », a-t-il expliqué.

Autrefois, Gao Zhisheng avait été considéré par le ministère de la Justice comme l’un des dix meilleurs avocats de la Chine. Chrétien convaincu, Gao Zhisheng a eu des ennuis avec le régime communiste chinois lorsqu’il a commencé à soutenir juridiquement la cause des pratiquants de Falun Gong, une discipline spirituelle très populaire et cruellement persécutée en Chine.

Les forces de sécurité chinoises ont intensifié leur surveillance après qu’il a écrit des lettres ouvertes aux principaux dirigeants chinois condamnant cette persécution. Officiellement arrêté en 2006, Gao a passé les huit années suivantes à faire des allers-retours en prison, où il a été victime des formes de torture utilisées envers les pratiquants de Falun Gong qu’il a lui-même défendus : privation de sommeil, violence des coups portés sur le corps, décharges électriques avec des matraques, etc.

En 2014, Gao Zhisheng a été placé en résidence surveillée dans sa province natale du Shaanxi.

Gao a déclaré qu’il ne regrettait pas d’avoir défendu des prisonniers de conscience persécutés, en particulier les pratiquants de Falun Gong. S’il avait une autre chance, il serait encore plus résolu dans son choix.

« Je suis content d’avoir fait ce choix. Si ce que j’ai éprouvé dans la prison arrive à nos enfants au cours de notre vie ou de la leur, ce serait pour nous la situation la plus pénible à affronter. Si la société chinoise ne change pas, dans l’avenir mes enfants pourront être emprisonnés en Chine. Il est presque impossible d’ignorer une telle possibilité. Je ne regretterai jamais le choix que j’ai fait », a-t-il martelé.

Geng He, l’épouse de Gao qui vit actuellement en Californie avec leurs deux enfants, a déclaré à NTDTV que Gao risque de perdre ses dents devenues très fragiles suite aux tortures auxquelles il a été soumis pendant de nombreuses années. Bien qu’il reste aujourd’hui à son domicile surveillé, le Parti communiste chinois (PCC) ne lui permet toujours pas de rendre visite à un dentiste et de se faire soigner.

« À quel point ses dents sont-elles fragiles ? Lorsqu’il secoue la tête, les dents font du bruit dans sa bouche. Lorsqu’il se couche pour dormir, les dents s’appuient sur sa langue. Au cours des trois dernières années, nous avons au moins trois fois essayer de consulter un dentiste, mais ils nous ont empêchés de le faire. Voyez à quel point ils sont méchants. N’est-ce pas une forme de torture ? Gao a été libéré de la prison pour vivre chez lui, mais ils ne le laissent toujours pas voir un dentiste. Aujourd’hui, il n’a plus de dents. Il ne peut plus manger un repas. Il doit boire ses repas. Il ne peut boire que de la bouillie de riz. Ils veulent détruire mentalement Gao Zhisheng », a expliqué Geng He.

Après avoir appris la situation de Gao, des militants des droits de l’homme et des internautes chinois ont lancé une campagne demandant au PCC de permettre à Gao de bénéficier d’un traitement médical et d’être libéré.

Geng He a exprimé sa gratitude à toutes ces personnes. Elle a confié que son plus grand souhait est que Gao puisse rendre visite à un dentiste le plus vite possible.

« Je remercie les internautes et les médias comme le vôtre. Savez-vous à quoi il ressemble maintenant lorsqu’il mange ? Je commence à pleurer chaque fois que j’en parle. Il est difficile pour lui de boire même de la bouillie de riz. Il utilise l’index pour garder en place ses cinq dents afin de manger de la soupe », a-t-elle précisé.

Geng He a également confié que Gao souffrait de piqûres de moustiques, tandis que les produits anti-moustiques qui lui ont été envoyés par les internautes ont été confisqués par les agents du PCC.

« Tout son corps est couvert des piqûres de minuscules moustiques. S’il gratte ces piqûres, un liquide jaune commence à suinter. Plusieurs internautes l’avaient appris et lui ont acheté une tente et des serpentins anti-moustiques. Ils les ont envoyés à Gao. Mais les gens du Parti communiste chinois pervers ont reçu ces articles au nom du frère aîné de Gao. Cependant, son frère aîné ne les a jamais reçus. C’est ce qui s’est passé », a poursuivi Geng He.

LIRE AUSSI : Constitution pour une Chine libre : l’avocat Gao Zhisheng publie son ébauche sur Epoch Times

Lors de son assignation à domicile, Gao Zhisheng a secrètement écrit et réussi à faire sortir de la Chine un manuscrit de 500 000 mots intitulé En l’an 2017, Chine, lève-toi. Ce livre raconte en détails les épreuves qu’il a subies en tant que prisonnier entre 2009 et 2014 et annonce que le Parti communiste chinois disparaîtra en 2017. Ce livre a été publié en langue chinoise en juin 2016.

« J’ai continué à travailler de 2015 jusqu’au début de cette année. J’ai continué malgré ces circonstances », a déclaré Gao. « Je suis très content de la publication de mon livre ‘En l’an 2017, Chine, lève-toi’, ainsi que d’avoir pu rédiger le rapport 2016 sur les droits de l’homme en Chine et le projet de la constitution de la République fédérale de Chine. J’aimerais que davantage de gens soient au courant de cela. »

Geng He a confié qu’elle était très émue par la détermination de Gao Zhisheng de s’exprimer à travers ses écrits malgré les dures épreuves auxquelles il fait face.

Chang Chun de NTD China News a contribué à cet article

Version anglaise : After Three Years of House Arrest, Chinese Human Rights Lawyer Gao Zhisheng Still Forbidden to Seek Medical Treatment

 

 
VOIR AUSSI