La Bibliothèque nationale Richelieu – un écrin entièrement rénové

Le site Richelieu, de la Bibliothèque nationale de France, situé au 58, rue de Richelieu dans le second arrondissement de Paris, est un lieu historique au cœur de la capitale. Il rouvre ses portes après une rénovation. C’est un espace entièrement refait qui entame une nouvelle étape dans l’histoire de la Bibliothèque nationale. Depuis sa création, le site Richelieu de la Bibliothèque nationale de France s’est offert une complète transformation. Un chantier important mené par le ministère de la Culture et de la Communication et réalisé avec la collaboration du ministère de l’Education nationale.

Un détail de pilier de la salle Labrouste. (Olivier Ouadah)

Après l’inauguration de la nouvelle bibliothèque François-Mitterrand, l’ouverture du site Richelieu était l’aboutissement d’un long processus engagé à la fin des années 1990. Les travaux ont commencé en 2001, le but était de restaurer cet imposant patrimoine historique et de favoriser une ouverture plus large au public. Les premières rénovations ont permis à cet espace d’ouvrir ses portes début 2017, mais l’ensemble de la métamorphose se terminera en 2020 par la réhabilitation globale de l’établissement, avec la phase 2.

Détail décoratif de la salle Labrouste.(Olivier Ouadah)

Bruno Gaudin, architecte chargé de la métamorphose du site depuis 2008, s’inscrit dans la lignée des grands architectes de la bibliothèque. Il révèle l’histoire des lieux tout en dotant les espaces du confort moderne, pour ouvrir le bâtiment sur la ville et accueillir un public toujours plus large.

1,7 million de documents déployés sur 4 500 m2

Éléments décoratifs de la salle Labrouste. (Olivier Ouadah)

La bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art met à la disposition des étudiants et chercheurs en histoire de l’art l’une des plus grandes collections de livres, de revues en histoire de l’art et archéologie au monde, soit 1,7 million de documents déployés sur 4 500 m2. C’est l’outil indispensable pour la recherche, le lieu de rencontre de la communauté des chercheurs, conservateurs et acteurs du domaine des arts.

Eléments de de décor da la salle Labrouste. (Olivier Ouadah)

Ces fonds comprennent à la fois des fonds classiques de livres imprimés et de revues et des collections patrimoniales (estampes, manuscrits, archives, photographies…) Une bibliothèque numérique, des bases de données et des revues en ligne complètent cette offre.

La galerie de verre relie désormais les espaces du premier étage de la Bibliothèque. (Jean-Christophe Ballot)

La salle Labrouste, créée par Henri Labrouste en 1860
Depuis le 15 décembre 2016, mais surtout depuis le début 2017, la bibliothèque accueille ses lecteurs sur le site Richelieu au sein de la salle Labrouste restaurée et des magasins attenants : c’est un cadre patrimonial exceptionnel. Cette salle historique, créée par Henri Labrouste en 1860, a été entièrement rénovée pour retrouver l’élégance, la clarté et l’atmosphère de confort studieux pensée par son architecte.

Le magasin central, accueille les collections de l’INHA. (Olivier Ouadah)

Le libre accès au cœur du projet

Vestibule Labrouste, en avant-corps de la salle de lecture. (Olivier Ouadah)

La nouvelle bibliothèque propose 150 000 livres et revues en libre accès, sur les rayonnages de la salle Labrouste et du magasin central. L’accès à ce dernier est une des originalités du projet : il concrétise d’une manière très forte la volonté de consultation directe des collections, abolissant ainsi la barrière physique et symbolique initialement instaurée par l’architecte Henri Labrouste entre la salle de lecture et le magasin central, alors uniquement réservé aux personnels de bibliothèque.

Éléments de décoration. (Olivier Ouadah)

Couvrant l’ensemble des domaines de l’archéologie et de l’histoire de l’art jusqu’au XXIe siècle, ces ouvrages et documents sont organisés en grands ensembles thématiques : artistes, topographie, archéologie, techniques, etc.

Des services personnalisés

Salle de lecture du département des Arts du spectacle. (Olivier Ouadah)

Pour accompagner au mieux les attentes de ses lecteurs, la nouvelle bibliothèque est désormais ouverte selon une large amplitude horaire et offre 400 places de lecture (320 en salle Labrouste, 80 en magasin central), accessibles aux personnes en situation de handicap.

Elle offre également des places de lecture diversifiées : une salle de consultation des collections patrimoniales (20 places), deux espaces de travail en groupe (10 places chacun), des places dans le magasin central à proximité immédiate des collections en libre accès (82 places)

La Galerie Colbert abrite le siège de l’INHA, les diverses institutions de recherche, l’Institut national du patrimoine, chargé de la formation des conservateurs et des restaurateurs du patrimoine. (Olivier Ouadah)

Un accueil et des services personnalisés, qui se développeront progressivement : des formations et présentations de ressources numériques, des ateliers de recherche thématiques, des prises de rendez-vous à la carte et aides à la préparation d’expositions, et des manifestations scientifiques. Cette offre de services sur place se double d’une offre en ligne : un service de questions/réponses à distance permet aux chercheurs du monde entier de bénéficier de l’expertise de professionnels qui apporteront des réponses sur les ressources et les collections.

 
VOIR AUSSI