Une neuroscientifique argumente sur la prémonition ou le « voyage mental dans le temps »

Il y a des règles du monde physique qui ne s’appliquent pas au monde mental. Vous pouvez voler dans un rêve. Vous pouvez imaginer un écureuil qui vous parle. Le domaine des rêves et de l’imagination est cependant souvent considéré comme autonome. Il n’a aucune incidence tangible sur le monde en général.

Les rêves prémonitoires ont appris autre chose à la docteure Julia Mossbridge. « Je pense que la prémonition est une sorte de voyage mental dans le futur pour obtenir des informations », a-t-elle dit. « Nous sommes tellement habitués à appliquer les règles du monde physique au monde mental que nous ne comprenons pas vraiment qu’il existe des règles différentes. C’est un domaine différent. »

Elle a continué : « La séparation avec les gens que nous avons dans l’espace et la séparation dans le temps que nous avons avec les événements dans le monde physique, qui dit que cela doit s’appliquer au monde mental ? »

Les rêves prémonitoires suggèrent que l’esprit ne suit pas les règles que nous appliquons habituellement au monde physique, dit la docteure Mossbridge.

La docteure Mossbridge est une neuroscientifique cognitive. Elle a travaillé avec des physiciens et des psychologues pour comprendre les règles du voyage mental dans le temps. Son livre, « Transcendent Mind », co-écrit avec le Dr Imants Barušs, a été publié l’année dernière par l’American Psychological Association.

La publication de ce livre par une institution scientifique majeure est un pas en avant significatif pour les nombreux scientifiques qui ont étudié sérieusement la prémonition, « l’esprit partagé », et d’autres phénomènes qui suggèrent que l’esprit existe au-delà du cerveau.

L’expérience personnelle de rêves prémonitoires de la docteure Mossbridge l’a initiée à cette voie de recherche. Elle a dit que faire un de ces rêves l’a « laissée bouche bée ».

La docteure Mossbridge a fait un rêve qui a prédit avec précision un événement dans ses moindres détails.

Au moment où elle a fait le rêve, elle était en train de divorcer. Elle avait un enfant de cinq ans et ne savait pas où ils allaient vivre. Elle a pensé à la région où elle avait habité avant et a pensé que ce serait bien d’y retourner.

Dans son rêve, elle appelle une hôtesse dans la région qu’elle connaît. La propriétaire lui a dit qu’elle avait une propriété locative de deux étages. Le logement à l’étage avait été récemment rénové et était déjà occupé. Le logement du bas était en cours de rénovation et serait prêt deux mois plus tard. La propriétaire a dit qu’elle pourrait montrer à la docteure Mossbridge les alentours du logement à l’étage afin qu’elle puisse avoir une idée de ce à quoi ressemblerait l’étage une fois fini. Si elle signait le bail tout de suite, elle pourrait choisir la couleur de la peinture.

Dans la vie éveillée, après le rêve, la docteure Mossbridge n’a pas appelé la propriétaire ; elle l’a plutôt croisée en personne par hasard. Mais chaque détail de son rêve devenait réalité – la propriété de deux étages, la rénovation, les deux mois avant que l’étage inférieur ne soit fini, l’option de choisir la couleur de la peinture, tout cela.

« Les gens ont tous des rêves qui semblent banals et d’autres de choses qui sont vraiment importantes dans leur vie. La prémonition fonctionne de cette façon », a déclaré le Dr Mossbridge. « Mais je commence à être convaincue que les choses qui semblent banales ne le sont pas. Ils sont plus comme des panneaux indicateurs dans votre vie. Vous ne les reconnaissez pas comme des événements importants, mais plus tard vous vous direz, c’était donc ça ! »

Par exemple, le premier rêve prémonitoire dont elle se souvient était celui qu’elle avait fait lorsqu’elle était enfant. Elle a rêvé que son amie avait perdu sa montre sur le terrain de jeu, et c’est vraiment arrivé le lendemain. C’était un événement banal, mais en regardant en arrière, il semblait important pour elle. La montre représente le temps, un sujet qui sera au centre de ses études plus tard dans la vie.

En tant que scientifique, la docteure Mossbridge se demande systéatiquement si ce sont des biais de confirmation. En science, le biais de confirmation se réfère généralement à l’interprétation de l’information de manière à confirmer une croyance préexistante. Un rêve sans signification pourrait devenir « prémonitoire » si vous y repensez et si vous recherchez intentionnellement des liens avec des événements dans la vie éveillée.

C’est pourquoi la docteure Mossbridge teste ces choses scientifiquement.

Des expériences ont montré que les gens savent inconsciemment ce qui va se passer dans le futur.

Une photo d’un homme portant une casquette d’électroencéphalographie (EEG). (Ulrich W.)

Par exemple, elle a mené une méta-analyse d’expériences de sept laboratoires indépendants indiquant que le corps humain réagit aux stimuli futurs. Quand quelque chose est sur le point de se produire, une personne sait déjà inconsciemment que cela va arriver. Cette réponse inconsciente peut être testée dans un laboratoire en mesurant les réactions dans le système nerveux, les glandes sudoripares ou la fréquence cardiaque.

La docteure Mossbridge a décrit comment ce pressentiment fonctionne avec l’analogie d’un bâton traîné dans l’eau. Le bâton représente un événement. Il y a des ondulations sur les deux côtés, représentant la perturbation émotionnelle que nous ressentons de l’événement. Les ondulations avant le bâton ne sont pas aussi prononcées, les ondulations après le bâton sont plus grandes. De même, la réponse émotionnelle à un événement est plus subtile avant que l’événement ne se produise qu’après.

Elle travaille également sur des expériences pour montrer que les gens peuvent utiliser la vision à distance et le rêve prémonitoire pour prédire les événements boursiers.

Et si nous pouvions prédire les attaques terroristes ?

Photo d’un attentat suicide à la voiture piégée par l’État islamique (EI) à Kobani, en Syrie (Gokhan Sahin / Getty Images)

Prédire les attaques de masse ou les bombardements pourrait aider les gens. En 2015, la docteure Mossbridge a eu un rêve prémonitoire à propos d’un bombardement de l’État islamique (EI) au Koweït.

Elle a fait le rêve le soir même et beaucoup de détails se sont rejoints. Elle l’a vu se produire pendant la prière de midi ; elle a vu le nombre 27, qui était le nombre de personnes tuées ; elle a vu les lettres « IS ». Certains des détails ne correspondaient pas, comme elle pensait que c’était en Israël, pas au Koweït.

Le journal de Dre Julia Mossbridge, où elle a enregistré un rêve apparemment prémonitoire sur un attentat à la bombe le 26 juillet 2015. (Capture d’écran / Skype)

Néanmoins, la docteure Mossbridge pense que si les gens pouvaient partager leurs prémonitions via un registre en ligne, cela pourrait aider. Si le registre reçoit des douzaines de récits prémonitoires qui correspondent tous à certains égards, cela peut indiquer qu’un événement est susceptible de se produire.

Les gens pourraient éviter un certain endroit si beaucoup de gens ont la prémonition d’une attaque à cet endroit à un certain moment.

Imaginez un avenir avec un registre central des prémonitions.

Bien qu’il y ait eu quelques tentatives pour créer un registre des prémonitions, la docteure Mossbridge a déclaré : « Ils ne semblent pas se faire utiliser par les détenteurs de prémonitions parce que les gens ne peuvent pas se dévoiler avec ce genre de choses. Les gens ont peur. Si je devais parler de ce bombardement à quelqu’un, s’il y avait trop de détails, quelqu’un pourrait venir chez moi et dire : ‘Alors, c’est vous qui avez fait ce bombardement’ », a-t-elle dit.

Comme nous ne savons pas comment gérer cette information, dit-elle, nous disons que les gens avec des prémonitions sont fous. « Ou plus généreusement, ces gens voient les coïncidences comme quelque chose de significatif, mais ce ne sont que des coïncidences. »

Alors que penser au temps et aux capacités mentales transcendantes sont quelques-unes des choses préférées de la docteure Mossbridge, elle travaille aussi sur toutes sortes d’autres projets sympas. Ses rôles incluent directrice de recherche de l’Institut Mossbridge, directrice du laboratoire de l’innovation à l’Institut des sciences noétiques, et chercheuse invitée à l’Université Northwestern.

Son travail quotidien consiste à utiliser des robots compatissants pour rendre les gens heureux, développer des applications pour aider les gens à écouter leur intuition et tester leurs capacités psychiques, et enseigner aux programmeurs de la Silicon Valley à prendre soin de leurs esprits.

Dans Au-delà de la science, Epoch Times explore les recherches et les récits examinant les phénomènes et les théories qui posent un défi aux connaissances actuelles. Nous nous penchons sur les idées stimulant l’imagination et ouvrant de nouvelles possibilités. N’hésitez pas à partager vos idées avec nous sur ces sujets parfois controversés.

Version originale.

 
VOIR AUSSI