Un enfant envoie une lettre d’excuses au parc national après avoir pris une pomme de pin pour l’emmener à la maison

Il est compréhensible qu’un jeune enfant s’exalte en voyant de jolies petites choses et qu’il veuille les ramener chez lui. C’est ce qu’un gamin a fait dans un parc national de la Californie. Cependant, l’enfant s’est vite rendu compte qu’il s’agissait d’une erreur et a fait amende honorable.

En juin 2016, une adorable note d’excuses a été téléchargée sur la page Facebook du parc national de Kings Canyon. D’après l’écriture manuscrite, la note semblait provenir d’une jeune personne qui avait ramené une pomme de séquoia à la maison.

La note se lisait comme suit :

« Madame, 
Monsieur,

J’ai pris une pomme de pin dans la forêt et je souhaite maintenant la rendre. J’espère qu’elle sera replacée près de l’arbre General Grant parce que c’est là que je l’ai prise.

Je suis désolé de ce que j’ai fait. »

Selon le message Facebook qui accompagnait la photo de la note, ce que l’enfant a ramené à la maison n’était pas une pomme de pin, mais de séquoia, et pas n’importe quel séquoia, le General Grant vieux de 3 000 ans.

Au cas où vous aimeriez mieux comprendre le geste de l’enfant, le parc a expliqué que « c’est en fait contre les règles du parc » de rapporter des cônes à la maison.

Facebook | Parc national Kings Canyon

Ci-dessus :

« C’est un environnement difficile ici », écrit le Parc dans le post. « Les animaux ont besoin de grignoter et la région a besoin des graines et pour faire pousser la végétation. De plus, les cônes et autres plantes qui se détériorent aideront à garnir le sol de cet environnement rocheux. »

Dana Dierkes, chef des communications et de la sensibilisation du Parc, a déclaré au Huffington Post que si chaque visiteur ramenait quelque chose du parc, « il ne resterait rien ».

« Différents types de plantes et de cônes de ce genre sont utilisés par la faune », a ajouté Mme Dierkes. « Vous pourriez prendre quelque chose qui est une source de nourriture pour un animal. »

Inutile de dire que le parc était fier des actions de l’enfant :

« Nous sommes si heureux que cette jeune personne ait pensé aux avis de préservation émis par le parc. Merci de laisser le parc Kings Canyon tel que vous l’avez trouvé à votre arrivée. Et merci de m’avoir renvoyé ce cône, mon ami ! », conclut l’administration du Parc.

Qui se serait attendu à ce qu’un petit enfant prenne ses responsabilités et rectifie la situation ? Qui que soit cet enfant, il ou elle mérite certainement d’être félicité(e) pour avoir corrigé un tort et fait passer en premier les besoins du parc national.

Version originale

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le à vos amis et laissez-nous vos commentaires.

Ces enfants ont des habiletés de survie remarquables
– et voici ce qu’ils peuvent faire ensemble

 
VOIR AUSSI