Une femme saigne dans la rue après avoir été poignardée par son petit ami à la suite d’un différend

Un homme est suspecté d’avoir poignardé sa petite amie trois fois dans une rue publique en plein jour après une dispute amoureuse, selon le journal en ligne chinois Passion News. Le suspect a été arrêté et la femme a survécu.

L’homme, surnommé Tan, aurait attaqué la femme après une « dispute amoureuse » le 7 juillet vers 7 h 45 du matin, selon la police de la ville de Foshan. La femme, surnommée Zhou, a été emmenée dans un hôpital de la province de Guangdong, en Chine.

Des témoins oculaires ont dit que l’homme était très violent et que les gens lui criaient : « Ne la tuez pas », selon Passion News. Les rapports n’ont pas donné de détails sur le différend entre les deux conjoints.

La police arrête Tan, tandis que Zhou s’allonge seule dans la rue. (Utilisateur : Passion News/Weibo.com)

Aucun des témoins oculaires ne semble avoir tenté d’intervenir au cours de l’incident.

Des coups de couteau en public

La vidéo filmée éventuellement à partir des caméras de circulation montre Zhou portant une robe rouge s’éloignant de Tan.

Zhou avait probablement déjà été poignardée à ce moment-là, étant donné qu’elle était penchée, tenait son ventre avec sa main et que sa robe prenait une couleur foncée.

Zhou s’éloigne de Tan alors que le sang s’accumule sur le sol. (Utilisateur : Passion News/Weibo.com)

On peut voir le sang faire des taches sur le sol alors que Zhou recule en boitillant tandis que Tan continue de vociférer contre elle.

Tan visant Zhou. (Utilisateur : Passion News/Weibo.com)

Il s’approche à nouveau d’elle et Zhou résiste, s’éloignant maintenant de lui dans la direction d’où elle est venue. Il semble la poignarder encore une fois.

Zhou montre du doigt le sol alors qu’elle se penche en avant, poursuivant sa fuite. Quelques instants plus tard, elle s’assoit sur le sol pendant que Tan s’approche d’elle en tendant sa main.

Tan se rapproche de Zhou pendant qu’elle s’assied. (Utilisateur : Passion News/Weibo.com)

Plus tard on voit Zhou allongée sur le dos. Trois policiers sont visibles à l’arrière-plan, mais aucun d’entre eux ne s’est occupé de Zhou.

Les attaques violentes qui impliquent des armes sont généralement commises avec des couteaux en Chine, car les armes à feu sont interdites en vertu des lois du Parti communiste chinois sur le contrôle des armes à feu.

Violence familiale

Dans un autre incident d’agression, une femme a utilisé son téléphone portable pour filmer secrètement son mari en train de l’agresser devant leur jeune fils. La femme a souffert d’ecchymoses et le mari a été détenu en tant que criminel, selon le média d’État chinois The Beijing News.

L’agression a eu lieu après une dispute le 17 mai entre la femme, surnommée Yao, et l’homme, surnommé Chen, selon une publication policière en ligne. La police locale a arrêté Chen dans la province de Guangdong, en Chine, le 18 mai.

La vidéo a été publiée sur Weibo, la version chinoise de Twitter, le 20 mai par l’utilisateur « Internet Leopard Strength », un homonyme en chinois pour « violence sur Internet ».

Alors qu’il était en garde à vue, Chen a avoué avoir intentionnellement blessé sa femme, selon un avis de police publié le 21 mai.

 
VOIR AUSSI