Le fondateur du Falun Gong M. Li Hongzhi publie « Pourquoi l’humanité existe-t-elle ? »

Par Li Hongzhi
21 janvier 2023 15:48 Mis à jour: 2 février 2023 20:21

M. Li Hongzhi est le fondateur de la discipline spirituelle Falun Gong. Cette pratique associe la méditation et des exercices doux à une philosophie morale axée sur les principes de vérité, de compassion et de tolérance.

Après que M. Li a présenté cette pratique au public en Chine au début des années 1990, on estime que 100 millions de personnes ont commencé à la pratiquer. Depuis lors, la pratique s’est étendue à plus de 100 pays dans le monde.

M. Li a été nommé quatre fois au prix Nobel de la paix et a été proposé par le Parlement européen pour le prix Sakharov pour la liberté de penser. Il a également reçu le prix international de la liberté religieuse de Freedom House.

Cet article de M. Li, traduit du chinois, est publié par Epoch Times à l’occasion du Nouvel An chinois.

***

« Pourquoi l’humanité existe-t-elle ? »

Permettez-moi d’abord de vous saluer tous à l’occasion du Nouvel An chinois !

Il est d’usage pour le Nouvel An de partager des mots agréables à l’oreille, mais le danger que j’observe s’approche pas à pas de l’humanité. Pour cette raison, les divinités et les bouddhas m’ont demandé de transmettre à toutes les vies du monde quelques phrases qu’ils leur adressent, chacune est un secret céleste, elles doivent permettre aux hommes de connaître la vérité, de leur donner une nouvelle chance de salut.

Pourquoi l’humanité existe-t-elle, de sa naissance à sa fin l’Univers doit passer par les quatre étapes d’un long processus de création, stabilité, déclin et destruction. Quand l’Univers atteindra l’extrémité du processus final de « destruction », tout dans le corps céleste, y compris l’Univers où nous vivons, se dissoudra en un instant ! Toutes les vies seront annihilées !

La mort d’une personne n’est que la dégradation de son corps superficiel, mais l’âme (son vrai soi qui n’est pas décédé) transmigre dans une vie suivante. L’Univers connaît création, stabilité, déclin et destruction, les humains eux connaissent la naissance, la vieillesse, la maladie et la mort, c’est la règle de l’Univers, même les divinités passent par ce processus. Il est seulement plus long, et plus long encore pour des divinités plus grandes. Leur vie et leur mort sont sans douleur, elles sont aussi pleinement conscientes de ce processus, qui est comme de changer un vêtement. C’est-à-dire qu’habituellement les vies ne meurent pas. Mais si l’Univers et le corps céleste se dissolvent à l’étape finale de création, stabilité, déclin et destruction, la réincarnation n’existera plus, toutes les vies et matières cesseront d’exister, deviendront poussière, tout retournera au néant. Le monde traverse actuellement la fin du processus de « destruction » dans création, stabilité, déclin et destruction. À cette étape finale tout devient mauvais, c’est pour cela que la destruction est possible, et c’est pour cela que la société d’aujourd’hui est dans un tel désordre, avec des personnes sans pensées bienveillantes, partout la débauche, les cœurs déformés, le raz-de-marée des drogues, l’athéisme, qui défigurent l’humanité. C’est inévitable à la fin du corps céleste, ce stade est maintenant atteint.

Le Créateur chérit les divinités ainsi que toutes les splendides vies bienveillantes et ces créations splendides dans le corps céleste, il a pour cette raison emmené avec lui, au début du « déclin », des divinités pour aller dans un endroit de la couche la plus externe du corps céleste (qu’on appelle globalement l’extérieur du monde de la Loi), un endroit sans divinités où il a créé la Terre. La Terre n’aurait pu exister de façon indépendante, elle devait être en relation avec des structures du corps céleste pour former un système circulatoire vivant, et ainsi exister. Le Créateur a donc délimité un territoire autour de la Terre, que les divinités appellent les « Trois Mondes ». De quelque hauteur que soit une divinité, elle ne peut sans l’accord du Créateur y entrer ou en sortir avant que le moment final du salut des êtres n’arrive. Dans ces Trois Mondes existent trois grands mondes.  Celui des vies de la Terre, y compris l’humanité, est appelé « monde du désir » ; au-dessus de ce monde du désir il y a le deuxième monde appelé le « monde de la forme » ; au-dessus encore il y a le troisième monde, qu’on appelle le « monde du sans forme ». Chaque monde est plus élevé et plus beau que le précédent, mais aucun n’est comparable aux royaumes célestes des mondes de la Loi et aux paradis au-dessus. Le Ciel dont l’humanité parle est en réalité le ciel du monde de la forme et du monde du sans forme. Comme chaque monde a dix niveaux de ciel, il y a en tout trente-trois niveaux en comptant les Trois Mondes eux-mêmes. L’humanité vit dans le monde du désir, qui est le niveau le plus bas et dont l’environnement est le plus difficile. La vie y est douloureuse et brève, et le plus effrayant est qu’il n’y a pas de principes justes dans ce monde humain, car les principes humains sont à l’inverse de ceux de l’Univers (hormis les principes donnés aux hommes par les divinités). Par exemple, des idées comme le fait que le vainqueur règne, que l’armée conquiert le monde, que le fort est un héros, etc., ne sont pas justes aux yeux des divinités, car ce qui est obtenu l’est par la tuerie et le vol. L’Univers et les divinités n’agiraient pas ainsi, mais pour l’humanité c’est pourtant nécessaire, cela convient, c’est le principe du monde humain qui, en regard des principes de l’Univers, est un « principe inversé », il faut donc pour retourner au Ciel « cultiver » en suivant les principes justes. Certains ont une situation un peu meilleure que les autres et sont contents d’eux-mêmes, parce qu’ils se comparent à d’autres hommes dans ce monde, mais en réalité ils vivent dans la décharge de l’Univers. Les Trois Mondes ont été constitués dans la couche la plus externe du corps céleste de l’Univers, tout ici est composé de molécules, d’atomes, les particules les plus basses, les plus grossières, les plus sales. Aux yeux des divinités, c’est la décharge de l’Univers. Pour cette raison, les divinités considèrent les molécules, ce niveau de particules, comme de l’argile, comme l’endroit le plus bas, c’est aussi le sens de ce que disent les religions, « Dieu a créé l’homme avec de l’argile », en réalité les divinités ont utilisé la matière de ce niveau fait de molécules pour créer l’être humain.

Les divinités ont créé les êtres humains sur instruction du Créateur, qui a permis à différentes divinités de créer différentes physionomies humaines à leur image, c’est pour cela qu’il y a des hommes blancs, des hommes jaunes, des hommes noirs etc., seule leur apparence est différente, les vies à l’intérieur de ces corps sont données par le Créateur. Elles ont donc toutes la même valeur. Le but du Créateur en demandant aux divinités de créer les hommes était de pouvoir, à la dernière étape, sauver toutes les vies du corps céleste, y compris les nombreuses divinités.

Pourquoi le Créateur a-t-il demandé aux divinités de créer l’humanité dans un environnement si inférieur ? C’est parce qu’ici, c’est le niveau le plus bas de l’Univers, l’endroit avec le plus de souffrances, et que c’est par cette souffrance qu’on peut cultiver. C’est par cette souffrance qu’on peut éliminer ses péchés. Si dans la souffrance, les êtres humains peuvent encore préserver leur bienveillance, encore éprouver de la reconnaissance, être bons, ils s’élèvent. Le salut est de plus un processus qui va du bas vers le haut, il doit commencer au plus bas. La souffrance qu’endurent les vies en vivant ici, avec les conflits interpersonnels pour les intérêts, la faible qualité de l’environnement naturel, les fatigues constantes de l’existence etc. etc., tout cela donne à ces vies les occasions de s’élever, d’éliminer leur karma. Il est certain que la souffrance peut effacer les péchés, si dans la souffrance et les difficultés une personne peut préserver sa bienveillance, elle accumule des mérites, ce grâce à quoi elle peut se sublimer.

Arrivées à l’époque actuelle où le Créateur doit utiliser des corps humains pour sauver les vies de l’Univers, les vies qui initialement occupaient les corps humains ont pour la plupart été remplacées par des « divinités » qui se sont réincarnées en êtres humains. Parce qu’avec un corps humain, on peut effacer ses péchés dans la souffrance. Dans une situation d’absence de principes justes, si une vie peut en même temps préserver ces principes transmis par les divinités, maintenir la bienveillance, elle obtient alors l’élévation. L’étape finale est déjà arrivée, les portes du Ciel des Trois Mondes sont ouvertes, le Créateur est en train de choisir ces personnes pour les sauver.

Plus rien n’est pur dans le processus de création, stabilité, déclin et destruction du corps céleste de l’Univers, plus rien n’est aussi bon qu’au début de la création, c’est la raison pour laquelle les choses avancent vers la « destruction ». C’est-à-dire que dans le corps céleste tout est devenu mauvais, les êtres ne sont plus aussi bons qu’au commencement, les vies ne sont plus pures non plus, toutes ont des péchés, c’est pourquoi la destruction est possible. Les religions appellent ce péché le « péché originel ». Pour secourir l’Univers, le Créateur a demandé aux nombreuses divinités et aux seigneurs de descendre sur Terre et de devenir humains dans cet environnement, d’y souffrir, de s’élever, d’éliminer leurs péchés, de se remodeler à nouveau, pour retourner au Ciel (car le Créateur recrée l’Univers en même temps qu’il sauve les êtres humains). Le nouvel Univers est absolument splendide et pur, si les hommes peuvent maintenir des pensées bienveillantes dans cet environnement douloureux, faire face à l’agression des notions modernes, s’ils peuvent conserver les conceptions traditionnelles, croire encore aux divinités face aux assauts de l’athéisme et de la théorie de l’évolution, ils atteindront l’objectif du salut et du retour au Ciel. Tous les phénomènes chaotiques ont été arrangés par les divinités pour le moment final, leur but est de mettre les êtres à l’épreuve pour savoir s’ils peuvent être sauvés ou non, pendant qu’en même temps la souffrance efface les péchés, tout cela n’est fait que pour sauver les gens et leur permettre de retourner dans leurs mondes célestes.

Ceci signifie donc que les êtres humains ne vivent pas ici pour atteindre des succès sociaux. Se battre et lutter avec tous les moyens possibles pour obtenir du gain, cela ne peut que dégrader un humain.  Descendre dans ce monde a pour but d’éliminer les péchés, le seul objectif est donc de bien se cultiver soi-même. Les êtres humains sont venus dans ce monde pour obtenir le salut, tous sont devenus hommes pour attendre que le Créateur les sauve et pour retourner dans leur monde céleste, accumulant les mérites vie après vie pendant qu’ils attendaient, c’est aussi là le but des réincarnations, ce monde chaotique a été constitué pour l’accomplissement des êtres. Cependant, quand certains implorent l’aide de la divinité au milieu des souffrances et que celle-ci ne vient pas, ils commencent à haïr le divin, vont jusqu’à s’opposer au divin, prennent même une voie démoniaque et créent de nouveaux péchés. Que ces personnes reviennent vite, implorent le pardon, car le retour est possible. En réalité tout de la vie humaine, ce que l’on doit obtenir comme ce que l’on ne doit pas obtenir, est déterminé par les conséquences, dans la vie et l’existence suivante, de ce qu’on a fait de bien ou de mal dans la vie et l’existence précédente, la quantité des bénédictions accumulées dans la vie précédente détermine la quantité des bonheurs de cette vie ou de la suivante. Si les bénédictions sont nombreuses, elles pourront dans la vie suivante être échangées contre une haute position sociale ou de bonnes fortunes, ou contre toutes sortes de richesses et de joies, dont le fait d’avoir ou pas une famille heureuse, et même la situation des enfants. C’est la raison fondamentale qui détermine richesse ou pauvreté, donne un statut élevé ou rend sans domicile, ce n’est pas comme la rhétorique diabolique sur l’égalitarisme diffusée par le mauvais Parti communiste. L’Univers est juste, les vies qui font le bien sont récompensées, celles qui font le mal doivent le rembourser, si on ne le fait pas dans la vie présente ce sera dans la suivante, c’est une loi absolue de l’Univers ! Le Créateur est compatissant pour toutes les vies, qu’elles soient au ciel, sur terre, ou soient des divinités. Le Ciel, la Terre, les hommes, les divinités ont toutes été créées par le Créateur. Il ne pourrait absolument pas être bon pour certaines vies, et pas bon pour d’autres. La rétribution karmique est la raison fondamentale de la présence ou de l’absence de bonheur dans une vie humaine.

La perte et le gain se manifestent d’une façon ordinaire dans la société, fondamentalement pourtant elles sont des conséquences que les vies ont elles-mêmes provoquées. Toutefois, avoir ou ne pas avoir, obtenir ou perdre, se manifeste sous des formes qui se conforment à l’état de la société. Que l’on soit riche ou pauvre en ce monde il faut donc absolument faire de bonnes choses, pas de mauvaises, préserver la bienveillance, respecter le Ciel et le divin, aider autrui avec joie. Ainsi peut-on accumuler des bénédictions, bénéficier dans la vie suivante d’une récompense de bonheur. Les personnes âgées dans la Chine du passé disaient souvent que si l’on souffre un peu dans cette vie, il ne faut s’en plaindre ni au Ciel ni à la Terre, seulement faire davantage de bonnes choses pour accumuler du mérite, et ainsi aller mieux dans la vie suivante. Ce qui signifie que sans faire de bonnes choses dans sa vie, sans avoir accumulé de bénédictions, il ne sert à rien d’implorer l’aide des divinités. L’Univers a ses lois, que les divinités aussi doivent suivre. Si une divinité faisait ce qu’elle ne doit pas, elle serait elle-même punie. Ce n’est pas aussi simple que ce que l’on pense, les divinités devraient te donner ce que tu souhaites ? La condition est que tu aies accumulé des bénédictions dans tes vies précédentes, pour en faire échange. Parce que c’est ainsi que l’a fixé le principe de l’Univers. Mais fondamentalement, ceci n’est pas l’objectif premier d’accumuler des bénédictions. Le plus important dans le fait d’avoir beaucoup de ces bénédictions est de les utiliser pour paver le chemin de son propre retour au Ciel, plutôt que de les échanger pour les joies temporaires de la vie humaine !

M. Li Hongzhi
29e jour du 11e mois lunaire de l’année RenYin
20 janvier 2023

Note de la rédaction

Le Falun Gong est pratiqué par plus de 100 millions de personnes à travers le monde. Pourtant, malgré l’ampleur de ce phénomène culturel, il a été largement sous-représenté dans les médias. Epoch Times, en tant qu’organisation médiatique qui défend la liberté religieuse et la liberté de conscience, est heureux d’être le premier média à publier cet article du fondateur du Falun Gong. Comme toujours, nous serions ravis de connaître vos retours, attendant qu’ils soient respectueux et civilisés. Pour nous contacter, vous pouvez nous écrire sur l’adresse: retourdeslecteurs@epochtimes.fr

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.