Confinement à Shanghai : un agent de la ville tue un chien dont les maîtres viennent d’être placés en quarantaine

Par Nicole Hao
11 avril 2022 19:55 Mis à jour: 11 avril 2022 19:55

Un petit chien de compagnie (un welsh corgi) a été tué en pleine rue par un homme vêtu d’une combinaison blanche à Shanghai le 6 avril. À peine quelques minutes avant, ses maîtres venaient d’être envoyés dans un centre de quarantaine.

Une habitante qui vit à proximité a filmé le meurtre à l’aide de son téléphone portable, tandis que d’autres voisins ont pris des photos depuis leurs balcons. Sur la vidéo et les photos partagées sur les médias sociaux, on voit l’homme poursuivre le chien, puis le frapper à mort avec une bêche.

Le chien hurlant a couru le long de la route après le premier coup. L’homme l’a rapidement rattrapé et l’a frappé avec une bêche deux fois de plus, le tuant. Peu après, l’homme est revenu avec un sac plastique en main et a ramassé le corps du corgi.

Environ une heure plus tard, une femme s’est présentée en déclarant qu’elle et son mari étaient les propriétaires de l’animal. Elle a ensuite publié l’histoire sur les médias sociaux.

Selon la femme, le couple et leur chien vivent à Caoluzhen, dans le district de Pudong à Shanghai. Dans l’après‑midi du 6 avril, on a demandé au couple de s’isoler dans un centre de quarantaine. L’homme et la femme avaient tous deux été testés positifs au Covid‑19.

« Nous n’avons plus de nourriture pour chiens à la maison [à cause du confinement]. Nous avons amené [le chien] au comité communautaire [et demandé au personnel] de s’en occuper [pendant notre quarantaine]. Le comité a rejeté [notre demande] », a publié le propriétaire.

Après le rejet de leur demande par le comité, le mari a voulu renvoyer le corgi chez lui, avec un peu d’eau et de la nourriture pour homme. Cependant, le personnel ne l’a pas autorisé à entrer dans son bâtiment.

« Nous avons alors pensé que ce serait bien [pour le corgi] d’errer un peu et qu’il [pourrait trouver de la nourriture et de l’eau dans la rue] sans mourir de faim », a ajouté le propriétaire. « Nous ne nous attendions pas du tout à ce qu’ils le tuent juste après notre départ. »

Le petit corgi court autour du bus, dans lequel ses maîtres attendent d’être emmenés dans un centre de quarantaine à Shanghai, le 6 avril 2022. (Capture d’écran via Epoch Times)

Le journal chinois China Newsweek a rapporté l’incident le 7 avril et a cité un membre du personnel du comité communautaire : « La famille a des membres qui ont été infectés [par le Covid‑19]. Nous craignions que le chien de compagnie ne transmette [le virus]. Notre membre du personnel n’a effectivement pas réfléchi à ce moment‑là, et nous allons communiquer avec les maîtres du chien et leur verser une compensation. »

Le régime chinois applique une politique de tolérance zéro face au Covid‑19. Toutes les personnes infectées et leurs contacts proches sont placés en quarantaine, des quartiers entiers sont verrouillés. Dans le cadre de cette politique de confinement, il est difficile pour les habitants d’acheter de la nourriture pour eux‑mêmes, sans parler de leurs animaux domestiques.

Le comité communautaire est l’organisme gouvernemental au plus bas niveau du régime chinois. C’est lui qui coordonne les quarantaines et les mesures de confinement, la commission de la santé, le centre de contrôle et de prévention des maladies et la police. Le régime affirme qu’il aident les habitants lorsqu’ils en ont besoin.

Un membre du personnel marche à l’intérieur d’un hôpital de fortune qui accueillera les patients du Covid-19 à Shanghai, en Chine, le 7 avril 2022. (STR/AFP via Getty Images)

Ce n’est pas le premier chien tué dans le cadre de la politique zéro Covid.

Le 12 novembre 2021, un couple vivant dans le complexe résidentiel de Jinfeng Huayuan dans le district de Xinyi de la ville de Shangrao, dans la province du Jiangxi, a été contraint de déménager dans un hôtel de quarantaine en début de matinée, et les autorités locales ont promis que leur chien de cinq ans (un corgi également) pouvait rester chez lui en toute sécurité. Dans l’après‑midi, le propriétaire a vu sur la caméra de surveillance de son salon, que deux hommes vêtus de combinaisons blanches sont entrés chez lui et ont tué son chien.

Le 2 mars 2021, deux hommes vêtus de combinaisons blanches sont entrés dans une maison privée de la ville de Huizhou, dans la province du Guangdong, après que les propriétaires ont été emmenés dans un centre de quarantaine. La caméra de surveillance de la maison a filmé les hommes en train de tuer un chien samoyède de trois ans à l’intérieur de la maison.

***
Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.