Haute-Loire : des agriculteurs débranchent eux-mêmes une antenne 4G affectant leurs animaux

Par Léonard Plantain
22 août 2022 05:14 Mis à jour: 22 août 2022 05:14

Après que le Conseil d’État refuse la désactivation d’une antenne 4G proche de leur terrain, affectant pourtant le comportement de leur animaux, les agriculteurs du GAEC du Coupet, dans la commune de Mazeyrat-d’Allier en Haute-Loire, ont décidé de couper le disjoncteur de l’antenne, sans rien casser, pour être enfin tranquille.

Jeudi 18 août, au lendemain d’une décision du Conseil d’État retoquant la désactivation d’une antenne 4G à Mazeyrat-d’Allier, les exploitants du Gaec du Coupet ont décidé de régler les choses à leur manière, tout simplement en coupant le disjoncteur et donc l’alimentation électrique de l’antenne située non loin de leur exploitation agricole. Selon eux, cette antenne est à l’origine du décès de près de 50 vaches et veaux depuis son installation en juillet 2021.

Sur place, plusieurs personnes dont le maire Philippe Molherat étaient présentes en soutien et afin d’observer si l’état des vaches changeait quand l’antenne était désactivée, a rapporté Le Progrès.

« Un quart d’heure après qu’on a coupé le courant, des journalistes et des représentants de la fédération agricole ont pu constater que les vaches avaient toutes la tête levée et se sont remises à boire. Ce n’est quand même pas compliqué à prouver. On a juste coupé l’alimentation, on n’a rien changé d’autre. Il y avait 80 personnes sur place qui ont pu constater la différence. Les hirondelles aussi sont revenues. On ne demandait pas grand-chose, juste l’arrêt de cette antenne », a partagé au Figaro Frédéric Salgues, patron de l’exploitation.

À noter que sur le moment, un groupe électrogène avait pris le relais, d’où l’attente d’un quart heure pour voir apparaître les premiers changements dans le troupeau.

Déçu de la décision du Conseil d’État, qui pour lui ne signifie pas pour autant la fin du litige, Frédéric Salgues a ajouté : « Ils ne sont pas prêts de mettre de nouvelles antennes en Haute-Loire ». En effet, « le compteur a été caché sous une pile de pneus », a-t-il précisé, histoire de compliquer la remise en route de l’installation.

Toutefois, « s’ils viennent la remettre en fonctionnement, on sera obligé d’arrêter et il y aura des vies sacrifiées », a-t-il déclaré, car il sera alors dans l’impossibilité de continuer à travailler dans ces conditions.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.