Marion Maréchal s’offusque d’être comparée au maréchal Pétain sur France Inter et appelle à « privatiser » ce service public

Par Emmanuelle Bourdy
29 mai 2024 12:32 Mis à jour: 29 mai 2024 12:32

Marion Maréchal n’a pas apprécié la question posée par la journaliste Sonia Devillers sur France Inter ce mardi 28 mai. Et elle le lui a fait savoir avec la répartie qu’on lui connait.  

Pour avoir pointé le fait que le prix de la meilleure interprétation féminine avait été décerné à un homme transsexuel et non pas à une femme, Marion Maréchal s’est attirée les foudres d’associations LGBT. Interrogée sur ce sujet ce mardi par la journaliste de France Inter, la tête de liste Reconquête! n’a pas mâché ses mots.

Pour « faire faire 4 milliards d’économies aux Français »

« Quelle différence y a-t-il entre la défense de la famille que vous proposez, vous, et celle que proposait le maréchal Pétain ? » a demandé Sonia Devillers à la vice-présidente du parti d’Éric Zemmour.

« Qu’est-ce que c’est que cette question ? » a rétorqué l’interviewée avant de renchérir : « Vous voyez, quand j’entends cette question, je me rappelle pourquoi j’ai envie de privatiser l’audiovisuel public. Et faire faire 4 milliards d’économies aux Français. » Marion Maréchal a également dénoncé cette question, la qualifiant de « bête, dingue et outrancière ».

« Les chromosomes XX et XY sont indépassables »

Alors que la comédienne transgenre Karla Sofía Gascón a décroché ce samedi 25 mai le prix de la meilleure interprétation féminine dans le nouveau film de Jacques Audiard, Emilia Perez, Marion Maréchal a commenté sur X dès le lendemain : « C’est donc un homme qui reçoit à Cannes le prix d’interprétation… féminine. Le progrès pour la gauche, c’est l’effacement des femmes et des mères. »

Ce message lui a valu la plainte pour « injure transphobe » de six associations de défense des droits des LGBT+, Karla Sofia Gascon étant la première actrice transgenre à recevoir cette distinction au Festival de Cannes. « Je ne me laisserai pas intimider par les menaces judiciaires de ces militants activistes LGBT pour une raison simple, c’est qu’on ne m’empêchera pas de continuer à dire ce qui est une vérité. Être un homme ou être une femme, c’est une réalité biologique, que ça plaise ou non », a également expliqué Marion Maréchal sur France Inter.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT