La température de la planète qui monte devra redescendre

Ce qui monte doit descendre. C’est une expression que nous semblions comprendre quand nous étions enfants en lançant simplement une balle en l’air. Du point de vue de la science, nous associons cette expression aux lois du mouvement et de la gravitation découvertes il y a environ 300 ans par Isaac Newton. Cependant, cette expression simple ne s’applique pas seulement aux objets en mouvement qui sont influencés par la gravitation.

Nous savons aussi que la température terrestre augmente, puis diminue. Cela dépend du soleil. Les scientifiques qui étudient le climat de notre planète sur de très longues périodes ont découvert que la température moyenne de la Terre peut changer jusqu’à 15 °C sur une période d’environ 25 000 ans. Par rapport à l’âge de la Terre, 4,5 milliards (4 500 000 000) d’années, il s’agit d’une période bien courte.

Après être partie d’une température très froide et avoir atteint un sommet, la température moyenne de la Terre redescend ensuite pendant une période d’environ 75 000 ans. Les données accumulées par les scientifiques au fil des décennies indiquent une tendance répétitive à la hausse et à la baisse au cours des quatre dernières périodes de 100 000 ans. Ces cycles naturels sont ce que nous associons aux périodes glaciaires.

Ces données nous montrent qu’il est plus difficile pour la Terre d’être chaude que de devenir et de rester froide. La raison de ce changement remarquable de la température moyenne de la planète s’explique par des facteurs indépendants de notre volonté. Ces variations de température impliquent des changements de la forme de l’orbite de la Terre autour du soleil en raison des effets des forces gravitationnelles des planètes du système solaire. Elles impliquent également des changements dans l’inclinaison et la direction de l’axe de la Terre causés par la gravitation du soleil, ce qui crée une légère oscillation dans la rotation de la Terre.

De nombreux autres facteurs ont une incidence sur cette variation de la température, de son maximum à son minimum, comme les changements du rayonnement du soleil, l’activité volcanique, les déplacements des continents, les changements dans la répartition des glaciers et ainsi de suite. C’est un processus très complexe et nous ne pouvons pas y faire grand-chose. Ce sont les cycles de la nature qui se répètent et leurs effets sont assez importants.

Au cours de ce processus, la température moyenne maximale de la planète peut monter jusqu’à 5 °C au-dessus de la normale et descendre jusqu’à 10 °C en dessous de la normale. Personne ne voudrait connaître une température moyenne mondiale aussi basse, mais son apparition est inévitable.

La dernière période glaciaire s’est terminée il y a environ 14 000 ans. Par conséquent, selon les données scientifiques, nous pourrions avoir encore environ 10 000 ans de climat relativement chaud pour atteindre le sommet, puis la température redescendra pendant une période d’environ 75 000 ans. La Terre deviendra très froide, la glace s’accumulera et la vie sera moins abondante. Si votre facture de chauffage vous inquiète aujourd’hui, alors, pendant cette période de froid, elle sera beaucoup plus salée. L’énergie sera en grande demande et l’immobilier autour de l’équateur sera très recherché. Certaines plantes et forêts disparaîtront et, avec celles-ci, les animaux qui en dépendent. Il y aura une migration massive vers des régions plus chaudes de la Terre.

Ainsi, la température moyenne de la Terre va augmenter, mais elle devra ensuite redescendre. C’est comme ça que ça se passe.

John A. Parmentola, docteur ès sciences physiques.

Le point de vue exprimé dans cet article est celui de son auteur et ne reflète pas nécessairement celui d’Epoch Times.

 
VOIR AUSSI