Pourquoi le multivers comporte 11 dimensions

Voici une interview de Michio Kaku, physicien théoricien américain, sur le nombre de dimensions présentes dans l’univers.

Michio Kaku : Nous croyons que notre multivers des univers est de 11 dimensions, bien que nous ne puissions pas le prouver.

Alors imaginez une zone en 11 dimensions, et dans cette zone il y a des bulles. Ces bulles flottent et leur peau représente un univers entier, donc nous sommes comme des mouches prises au piège dans du papier attrape-mouche.

Nous sommes dans la peau de la bulle. C’est une bulle en trois dimensions. Les trois dimensions de la bulle sont en expansion et c’est ce qu’on appelle la théorie du Big Bang. Ces bulles peuvent entrer en collision parfois, se briser d’autres fois et nous croyons que c’est ça le Big Bang précisément. Désormais nous avons donc une théorie sur le Big Bang. Maintenant, vous me demandez ce qu’il en est des dimensions de chaque bulle.

Bien, dans la théorie des cordes (à laquelle je m’intéresse en tant que physicien pour gagner ma vie) nous pouvons avoir des bulles avec un nombre différent de dimensions. Il y a au maximum 11 dimensions. Vous ne pouvez pas aller au-delà 11 parce que les univers qui dépassent ce nombre deviennent instables. Si j’élabore une théorie sur un univers à 13 ou 15 dimensions, il devient instable et chute à 11.

Mais parmi celles à 11 dimensions, on peut trouver des bulles en 3 dimensions, 4 dimensions, 5 dimensions. Comme ce ne sont que des membranes, nous les avons appelées des « branes » pour faire court.

Donc, ces branes peuvent exister dans différentes dimensions. En disant que p représentait la dimension de chaque bulle, nous les avons appeler des p-branes. Ainsi, une p-brane est un univers en différentes dimensions flottant dans une zone beaucoup plus large et cette zone très vaste constitue l’hyperespace que j’évoquais au début.

Rappelez-vous aussi que chaque bulle vibre. En vibrant chacune de ces bulles crée de la musique. La musique de ces membranes sont les particules subatomiques. Chaque particule subatomique représente une note sur une corde vibrante ou sur la membrane vibrante.

Alors, croyez-le ou non, nous avons maintenant une théorie candidate pour devenir « l’esprit de Dieu » tel qu’ Albert Einstein l’ a décrit les 30 dernières années de sa vie. Ici, « l’esprit de Dieu » serait la musique cosmique qui résonne dans les 11 dimensions de l’hyperespace.

 

 
VOIR AUSSI