À nos chères futures générations : leçons à retenir

Par À nos chères futures générations
3 décembre 2021 14:05 Mis à jour: 3 décembre 2021 22:49

En une génération seulement, tellement de savoir-faire se perd. On ne valorise pas assez la transmission de ses connaissances ou de sa sagesse aux enfants. Certaines compétences pour vivre simplement, selon ses moyens, comment faire un feu ou cuisiner sur un poêle à bois, comment préparer les aliments et les repas, transmises de génération en génération ont été remplacées par des machines qui font tout, ou de prétendus « experts » qui en savent plus et « mieux ». Conclusion, les goûts et les connaissances du passé se sont perdus.

Voici quelques leçons de vie des aînés pour les jeunes d’aujourd’hui. Nous sommes assurés du succès des jeunes qui choisiront d’en tenir compte :

Ne pas gaspiller

Ne gaspillons pas la nourriture. On peut ne pas aimer ce que l’on nous sert, mais c’est mieux que d’avoir faim.

Ne gaspillons pas les biens matériels – jouets, outils, crayons, papier, etc. Il se peut qu’un jour ces trésors ne soient plus remplaçables. Apprendre tôt à soigner ce qu’on possède portera immanquablement ses fruits à long terme.

Ne gaspillons pas l’argent. Gérer l’argent correctement, pour ne jamais en manquer.

Apprendre de nos aînés

La génération plus âgée peut nous transmettre de précieuses leçons de vie, des habitudes saines et morales au lieu de la négligence du corps et de l’âme, la discipline à la place de l’impulsivité, le travail avant le plaisir, etc.

Nos aînés peuvent nous enseigner des compétences acquises autrefois et qui ont globalement été remplacées par la technologie. Bien que ces savoir-faire soient d’anciennes techniques, elles peuvent un jour s’avérer utiles si et quand la technologie moderne ne fonctionne plus. Elles peuvent même sauver des vies.

L’ancienne génération peut nous montrer comment éviter les erreurs qu’elle-même a commises, elle peut épargner à la jeune génération d’avoir à subir la même leçon amère.

Ne pas mentir ! Le mensonge détruit la confiance. Si une personne ment, il lui sera beaucoup plus difficile de rétablir la confiance avec les autres, en particulier avec ses amis et ses proches. Si jamais un mensonge n’est prononcé, la confiance s’instaure naturellement.

Trouver sa vérité, apprendre à réfléchir pour soi, ne pas être superficiel et naïf

Il n’y a pas de plus beau cadeau pour soi que d’avoir une pensée cohérente et apprendre authentiquement.

Ne pas se contenter d’accepter ce qui se dit autour de nous, de prendre pour argent comptant les avis de notre entourage, de la société, d’une star du cinéma, d’une personnalité du sport, des médias, des enseignants, des hommes politiques et même du médecin. Il faut avoir la démarche d’enquêter par soi-même. Ce qui peut fonctionner pour une personne n’est pas forcément bon pour une autre.

Ne jamais se contenter de ce qu’on nous dit de penser ou de faire. Tout remettre en question. Voir si on peut en faire plus ou en apprendre plus. Plus on pose de questions, plus on acquiert de connaissances. Plus on apprend, plus on aura d’expérience et d’outils lorsqu’on sera confronté à des choix dans le futur.

Apprendre à chercher la vérité, elle pointera si vous cherchez vraiment. Ce qui est trop facile à atteindre, risque de ne pas rester longtemps dans le cœur et l’esprit. La vérité se gagne durement et, une fois obtenue, il sera impossible de l’ensevelir sous des mensonges et des opinions superficielles.

Vivre superficiellement, c’est simplement essayer de trouver la solution la plus facile en toute circonstance, même dans des situations mineures. En fin de compte, à long terme, cela peut coûter plus que ce qu’on est prêt à perdre.

Avant tout, apprendre à donner, être généreux

Apprenons à vivre simplement.

Chérissons ce que l’on a et ce que l’on reçoit d’autrui, mais jamais au point de ne pas vouloir tout donner au besoin.

Et surtout, donnons généreusement aux autres. Il n’y a pas de plus grand plaisir que de donner aux autres, surtout à ceux qui sont incapables de s’aider eux-mêmes. Vivre pour les gratifications instantanées et les plaisirs de ce monde ne donnera jamais de satisfaction durable dans cette vie. Cela engendrera plutôt un cercle vicieux, le fait d’en vouloir toujours davantage sans être rassasié, de rechercher toujours plus de plaisirs. Partager avec autrui augmentera notre bon cœur, nous donnera satisfaction et éloignera l’orgueil. C’est un trésor durable bien plus important que tout gain matériel.

Apprendre de ses aînés, c’est recevoir des leçons de vie inestimables. Et il y a bien plus de leçons à tirer que celles énumérées ci-dessus. Aucune génération plus âgée ne devrait manquer l’occasion de partager ces joyaux de sagesse avec les plus jeunes. Il serait égoïste de garder ces leçons pour soi. Transmettez ce trésor de connaissances et préservez ce processus de legs transgénérationnel sacré.

Souvenez-vous qu’en tant que maman, papa, grand-parent, tante ou oncle, c’est de vous que dépend qu’un savoir soit perdu ou conservé pour les générations à venir, c’est à vous de faire le pont.


Rejoignez-nous sur Telegram :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.