Allemagne : il tue sa femme et ses trois enfants et se suicide pour un pass sanitaire falsifié

Par Epoch Times avec AFP
8 décembre 2021 09:50 Mis à jour: 8 décembre 2021 10:07

Un père de famille a tué son épouse et ses trois enfants avant de de se suicider parce qu’il craignait d’être emprisonné après avoir falsifié un pass sanitaire contre le Covid-19 – maladie causée par le virus du PCC, a indiqué le 7 décembre la justice allemande.

C’est en tout cas ce qui ressort d’une lettre d’adieu retrouvée par les enquêteurs au domicile familial, a souligné le porte-parole du parquet de Cottbus, en charge de cette affaire.

Les cinq corps sans vie avaient été retrouvés samedi dernier dans une localité du sud de Berlin, Königs Wusterhausen, et le mystère planait depuis sur l’origine du drame.

Peur d’être séparé de ses enfants

Dans sa lettre d’adieu, le père de famille âgé de 40 ans raconte avoir fait fabriquer un faux certificat de vaccination pour sa femme.

« Mais l’employeur de la femme s’en est aperçu et a voulu enquêter », a affirmé le porte-parole, Gernot Bantleon.

« Le père s’attendait à ce que lui et sa femme soient placés en détention et que les enfants leur soient retirés », a-t-il ajouté.

Les enquêteurs partent du principe que le père de 40 ans a tué ses trois enfants de quatre, huit et dix ans et sa femme de 40 ans avant de se suicider. Ce sont des voisins qui avaient alerté les secours après avoir aperçu des corps sans vie dans la maison.

L’autopsie des corps se poursuit mais les enquêteurs n’ont pour le moment que découvert des blessures mortelles par balles, a précisé le parquet.

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.