« Cela redonne du baume au cœur », confie un cadre de l’industrie nucléaire à propos de Shen Yun

« Cela redonne du baume au cœur », confie un cadre de l’industrie nucléaire à propos de Shen Yun

Marc Bottemine, ancien directeur de l’aéroport de Châteauroux, est venu faire l’expérience de Shen Yun à Tours, le 23 avril 2022. (NTD)

6 mai 2022

TOURS – Le 23 avril, Marc Bottemine se trouvait au Palais des Congrès de Tours afin de découvrir les 5000 ans de culture traditionnelle chinoise.

Cet ancien directeur de l’aéroport de Châteauroux est maintenant à la retraite. Il s’est dit « impressionné par les couleurs et la chorégraphie » des tableaux dansés.

« J’ai trouvé cela très joli… très romantique, très beau ! »

Il a été touché par les valeurs de fraternité et les messages de paix véhiculés au sein des histoires contées de Shen Yun.

Particulièrement sensible aux somptueux paysages affichés sur le fond de scène numérique animé, M. Bottemine a confié sa préférence pour le tableau dansé « Fleurs de pruniers » où l’harmonie des couleurs entre les costumes et le paysage se marie subtilement avec la grâce et la douceur des danseuses.

Daniel Bertin, ancien cadre de l’industrie nucléaire, était venu faire l’expérience de Shen Yun à Tours, le 23 avril 2022. (NTD)

Ce même jour, Daniel Bertin, tout jeune retraité de l’industrie énergétique nucléaire, était aussi présent parmi les spectateurs de Shen Yun. Accompagnant son épouse au spectacle, c’était pour lui une belle découverte.

« J’ai vraiment apprécié. J’en ai eu plein les yeux. Toutes les scènes ! et aussi les décors numériques comme ça et vivants qui apportent un plus… ça permet d’avoir une multitude de décors… d’avoir des personnages qui sortent des décors… Je ne m’attendais pas du tout à ce genre de choses. »

En effet, Shen Yun dispose d’un fonds de scène numérique animé, une technologie unique qui prolonge la scène, transportant le spectateur au cœur de l’action.

S’attendant à un spectacle avant tout folklorique, M. Bertin n’était pas au bout de ses surprises : « Il y a un mélange de spiritualité… de danse classique… et avec surprise, j’ai vu ces numéros d’acrobaties qui ne sont pas des acrobaties puisque cela fait partie intégrante de la danse classique chinoise. C’est spectaculaire ! »

Cette spiritualité, présente dans le quotidien des anciens Chinois, depuis le plus humble des paysans jusqu’au prestigieux empereur, est ainsi présente dans les histoires contées de Shen Yun. « Cela m’a touché quelque part… parce que, de la Chine, on connaît son histoire, sa spiritualité un peu quand-même… Mais, aujourd’hui, dans le monde moderne, on a l’impression que cette spiritualité s’est effacée. Et donc, cela permet de garder en mémoire… Et je pense qu’il y a encore des gens qui ont cette spiritualité, comme dans chaque pays. »

« Cela redonne du baume au cœur, puis cela met, dans notre société, de l’affectif, de l’émotionnel, dans une société qui, en ce moment, en a besoin. »

Pour M. Bertin, Shen Yun « peut apporter énormément d’apaisement à notre société qui est aujourd’hui plus confrontée au stress, à des violences verbales ».

Prochaines dates en France :

  • Paris, du 5 au 13 mai, Palais des Congrès de Paris
  • Montpellier, du 5 au 6 juin, Le Corum, Opéra Berlioz

Pour en savoir plus : https://fr.shenyunperformingarts.org/