Décédée récemment, la doyenne de l’humanité (119 ans) adorait les boissons sucrées : quel était le secret de sa longévité ?

Par Health 1+1
10 mai 2022 19:21 Mis à jour: 10 mai 2022 19:23

Selon le Guiness record, c’est en 2019 que Kane Tanaka est devenue la doyenne de l’humanité. Cette Japonaise est décédée tout récemment, le 19 avril 2022, à l’âge de 119 ans. Contrairement aux croyances courantes en matière de santé, cette supercentenaire ne s’est jamais abstenue de manger quoi que ce soit, elle aimait boire du café et des boissons gazeuses tous les jours. Les médecins prétendent connaître les trois facteurs majeurs qui ont contribué à sa longévité inhabituelle.

La vie de Kane Tanaka

Kane Tanaka est née le 2 janvier 1903 (c’est‑à‑dire la 36e année de l’ère Meiji). Le 2 janvier de cette année, elle a fêté son 119e anniversaire. Elle a traversé cinq ères japonaises, de l’ère Meiji à l’ère Reiwa, et vécu sous cinq empereurs.

Kane Tanaka en 1923.

Selon Mme Tanaka, les trois secrets de sa longévité étaient la curiosité, le travail acharné et sa passion pour le jeu Othello. Alors qu’elle vivait dans une maison de retraite de la ville de Fukuoka, au Japon, elle jouait à Othello avec ses compagnons de résidence presque tous les jours. Comme elle détestait perdre, elle continuait à jouer jusqu’à ce qu’elle gagne. Elle interagissait quotidiennement avec le personnel de la maison de retraite. Elle dessinait également, pratiquait la calligraphie et suivait des cours de mathématiques chaque semaine.

En termes de régime alimentaire, elle n’évitait aucun aliment particulier. En plus de ses trois repas quotidiens, elle buvait chaque jour du café et des boissons gazeuses, accompagnés de chocolats, qu’elle adorait.

Un jour, Mme Tanaka s’est fixé comme objectif de « vivre une vie saine jusqu’à l’âge de 120 ans. » Bien qu’elle ait été à quelques mois d’y parvenir, son apparence énergique tout au long de sa vie a suscité cette interrogation : comment a‑t‑elle pu vivre aussi longtemps et en bonne santé tout en consommant des boissons malsaines à forte teneur en sucre ?

Les médecins pensent que trois facteurs majeurs ont contribué à sa longévité inhabituelle.

1‑La socialisation pour éviter la solitude

Le Dr Lobsang, spécialiste réputé de la médecine préventive corps‑esprit et directeur du groupe de médecine préventive Lobsang, a souligné que lorsque les gens vieillissent, ils ont généralement de moins en moins d’amis. Par conséquent, ils sont souvent seuls et se sentent seuls, ce qui entraînerait un taux de mortalité plus élevé.

Après 75 ans de recherche, l’université de Harvard a découvert que le facteur le plus important pour une vie longue et saine est la socialisation. L’étude, qui a débuté en 1938, a suivi un total de 724 adultes. Chaque année, l’équipe de recherche interrogeait les sujets sur leur travail, leur vie et leur santé.

Les résultats de l’étude montrent que les personnes qui entretiennent davantage de contacts avec leur famille, leurs amis et leur communauté sont plus heureuses et en meilleure santé en général, les personnes socialement actives vivent également plus longtemps.

Au contraire, la solitude est néfaste pour la santé physique et mentale.

Les personnes qui se sentent seules verraient leur santé décliner à l’âge moyen, plus tôt que d’habitude. Leurs fonctions cognitives se détérioreraient également plus tôt, rendant plus probable une mort précoce. Selon le Dr Lobsang, l’amour de Mme Tanaka pour l’Othello, et sa curiosité, ont contribué positivement à ses interactions sociales.

Après la retraite, de nombreuses personnes ont moins d’interactions avec les autres, et peuvent vivre sans but, leur taux de mortalité devient également plus élevé. Selon le Dr Lobsang, une étude menée en Allemagne a révélé que si les gens sont prêts à retourner dans la société après leur retraite, par exemple en enseignant dans des écoles, en faisant du bénévolat et en s’occupant des autres, ils peuvent réduire leur taux de mortalité de 40 à 50 %.

Il existe un exemple de ce type de démarche au Japon. En 2019, Yoshimitsu Yabuta, 90 ans, a été embauché par McDonald’s, devenant ainsi le plus vieil employé de McDonald’s au Japon. Il travaille dans l’équipe de nuit quatre jours par semaine, cinq heures par jour, nettoyant les sièges de la salle à manger, préparant les ingrédients et effectuant d’autres tâches. Tout comme Mme Tanaka, Yoshimitsu Yabuta mange également des aliments de mauvaise qualité, tels que les frites et les boissons gazeuses. Il s’agit d’un régime alimentaire qui n’a rien à voir avec la santé. Cependant, ce type de régime et son corps vieillissant ne l’empêchent pas de travailler. Le directeur de son magasin le félicite de garder le restaurant propre. En outre, Yoshimitsu Yabuta estime que ses interactions avec ses collègues sont importantes pour lui. Ainsi, même s’il a parfois des opinions différentes de celles de ses collègues plus jeunes, il essaie de les comprendre.

2‑La gentillesse et la tolérance face à la colère

Sur ses photos et ses vidéos, on peut voir que Mme Tanaka est toujours paisible et calme.

Le Dr Lobsang a souligné que lorsqu’il s’agit de santé et de longévité, les gens font souvent attention à ce qu’ils mangent et boivent et aux exercices à pratiquer. Cependant, selon lui, « le véritable secret est d’avoir un cœur généreux. »

De nombreux moines bouddhistes très respectés au Tibet et en Inde vivent jusqu’à 80 ou 90 ans, voire plus de 100 ans, car ils ont un haut degré de calme.

De nombreux patients atteints de cancer, comme ceux qui ont un cancer du poumon ou du sein, avaient un régime alimentaire sain, ne fumaient pas, ne buvaient pas et faisaient des exercices réguliers. Pourtant, ils ont quand même développé un cancer. Le Dr Lobsang a déclaré qu’il avait rencontré beaucoup de ces patients dans sa clinique et qu’il s’était rendu compte qu’ils étaient tombés malades à cause de facteurs psychologiques, comme le ressentiment et la haine contre les autres.

« Le ressentiment est associé au cancer du poumon et au cancer du sein », a‑t‑il déclaré, ajoutant que l’accumulation de ces émotions négatives affaiblit et perturbe les fonctions du système immunitaire des personnes, ce qui est très préjudiciable à la santé.

Il a souligné l’importance de ne pas se mettre en colère, car la colère génère du ressentiment et conduit également à la tristesse et à la dépression. Certaines personnes se mettent également en colère contre elles‑mêmes, ce qui est encore plus dommageable pour leur santé.

Il n’est pas facile de « ne pas se mettre en colère », et il faut s’y exercer fréquemment pour atteindre la paix de l’esprit.

3‑Cultiver le bonheur et l’altruisme

Le Dr Zhang Shiheng, directeur de la clinique QiLin, a souligné qu’en matière de santé et de longévité, la plupart des gens préfèrent se concentrer sur les maladies cardiovasculaires, l’ostéoporose, la sarcopénie, la pression artérielle et la glycémie, mais ils négligent souvent le cerveau.

« La santé du cerveau a beaucoup à voir avec le bonheur », a‑t‑il souligné, car le bonheur affecte la santé du cerveau, qui à son tour affecte les fonctions physiques et la longévité.

Todd Kashdan, psychologue américain, professeur de psychologie et directeur du Well‑Being Laboratory à l’université George Mason, suggère six « ingrédients » à donner au cerveau pour cultiver un sentiment de bien‑être : vivre dans le présent, être curieux, faire ce que l’on aime, être attentif aux autres, cultiver les relations et prendre soin de soi pour rester en bonne forme physique.

Mme Tanaka a toujours fait ce qu’elle aimait, est restée curieuse et a conservé un état d’esprit d’apprentissage, ce qui est également un signe de vie dans le présent.

Le Dr Zhang a déclaré que la curiosité des gens est à son apogée lorsqu’ils sont enfants, mais lorsqu’ils commencent à aller à l’école et à entrer dans la société, ils doivent suivre les règles de l’école et de l’entreprise, ce qui peut étouffer leur curiosité. Il a conseillé aux gens de libérer leur curiosité et d’en apprendre davantage sur de nouvelles choses après leur retraite.

« J’ai un patient qui n’avait jamais touché un violon auparavant, et il a commencé à apprendre le violon à 70 ans », a déclaré le Dr Zhang, ajoutant que ce patient est également très bavard. « Je pense que cela doit avoir un rapport avec sa curiosité et le fait qu’il se lance des défis difficiles ». De plus, apprendre quelque chose de complexe maintient le cerveau actif et réduit l’apoptose des cellules cérébrales.

Le Dr Zhang a également déclaré que le fait d’être prévenant envers les autres, d’aider les autres et d’agir de manière altruiste est plus gratifiant psychologiquement que le fait d’être aidé par les autres.

Le Dr Lobsang a abondé dans son sens : « Je dis toujours que l’altruisme, le bonheur et la santé sont synonymes. » L’altruisme mène au bonheur, qui à son tour mène à la santé.

Le bonheur est également lié aux capacités du cerveau. Une étude a révélé que les patients souffrant de dépression ont un taux plus élevé de développement de la maladie d’Alzheimer, de la maladie de Parkinson et/ou d’atrophie cérébrale que la population générale.

Le Dr Zhang a souligné que, même si Mme Tanaka aimait les boissons gazeuses, elle faisait aussi beaucoup de choses liées à l’amélioration de la santé du cerveau, ce qui compensait probablement cet écart alimentaire.

Bien entendu, une alimentation saine reste très importante. Par exemple, le régime MIND (Mediterranean‑DASH Intervention for Neurodegenerative Delay) peut retarder le vieillissement du cerveau et réduire le risque de développer une démence. Le Dr Zhang a déclaré en plaisantant que si Mme Tanaka était venue dans sa clinique de son vivant, il lui aurait recommandé ce type de régime.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.