Une civilisation moderne, des gens modernes et des maladies modernes. 1ère partie

14 octobre 2016 15:08 Mis à jour: 5 décembre 2016 16:49

La science moderne influence fortement les gens. Elle se base sur des éléments tangibles et visibles, elle applique des méthodes d’analyse qualitatives et quantitatives.

Aussi avancés que nous le soyons aujourd’hui, si nous examinons calmement l’histoire de la civilisation humaine, si nous analysons objectivement les découvertes archéologiques et reconsidérons avec attention les phénomènes inconnus, nous pouvons conclure que la recherche scientifique actuelle n’est qu’une des nombreuses voies d’exploration possibles.

C’est une erreur de croire que nous sommes la seule civilisation humaine qui ait jamais existé. De nombreuses découvertes ont démontré que d’autres civilisations préhistoriques ont existé. Pour explorer plus complètement et comprendre notre environnement et l’univers dans lequel nous vivons, nous devons reconnaître que d’autres méthodes scientifiques existent, probablement complètement différentes de celles que nous connaissons.

A LIRE :

Si nous rejetons obstinément la possibilité d’autres méthodes, nous permettons à nos émotions de nous restreindre, plutôt que d’avoir un raisonnement scientifique. Si nous brisons nos notions apprises après la naissance, nos conceptions et conditionnement, nous trouverons certainement une science plus évoluée.

La science moderne favorise la pollution de notre environnement de vie et contribue à intoxiquer nos corps. En retour, elle donne aux gens un plaisir à court terme. Les inventions de la science moderne enseignent aux gens à lutter pour les biens matériels, qu’ils poursuivent pour leur propre jouissance.

Dans la civilisation moderne, les êtres humains ont été alourdis avec un nombre croissant de maladies modernes. Comment résoudre ce problème ? C’est seulement en laissant tomber nos attachements à la science moderne et à la civilisation moderne que nous seront capables de comprendre et de résoudre le problème.

Les déséquilibres du Yin et du Yang

La culture ancestrale chinoise croyait que l’interaction entre le yin et le yang avait créé l’univers et toutes les matières.

Le mouvement de l’univers, y compris toutes les matières, suit la loi de la génération mutuelle et de l’équilibre entre le yin et le yang. Le corps humain est un petit univers. Bien qu’il dispose de son propre modèle de mouvement, il est aussi lié à l’univers tout entier.

Les anciens avaient de nombreux dictons destinés à instruire les gens sur la relation qui lie le fonctionnement de la vie aux changements des saisons. Voici quelques-uns de ces proverbes :

  • L’homme suit les voies du ciel et de la terre et s’harmonise avec le soleil et la lune.
  • Suivre la nature empêche le mauvais qi provenant de l’extérieur de pénétrer dans le corps ; nourris ton yang au printemps et en été, et ton yin en automne et en hiver.
  • Si quelqu’un s’oppose au qi du printemps, c’est nuisible au foie, et si l’on s’oppose au qi de l’été, cela nuit au cœur. Si l’on s’oppose au qi de l’automne, c’est nocif pour le poumon et si l’on s’oppose au qi de l’hiver, cela nuit à la fonction rénale.

La vie doit être ordonnée et en harmonie avec les changements du yin et du yang de chaque instant.

Les anciens disaient aussi que pour recueillir le qi du yang, une personne doit passer son temps à l’extérieur pendant la journée. Le qi apparaît avec le soleil qui se lève le matin. Il est à son apogée à midi et décline dans l’après-midi.

La porte du qi se ferme à la tombée de la nuit. Ainsi on ne devrait pas être actif et perturber les tendons et les os après le coucher du soleil. Si l’on inverse ce calendrier, le corps humain souffrira.

Il est évident que si les activités d’une personne sont opposées aux saisons, au yin et yang de la journée, le corps humain sera dans la tourmente. Le résultat est un déséquilibre du qi et du sang qui peut provoquer la maladie. Les joies de la vie nocturne et des autres plaisirs, ne sont-elles pas en disharmonie avec les changements du yin et du yang de l’univers ?

Les anciens disaient que nombre de maladies survenaient à cause d’une trop grande activité matinale,  une somnolence en journée, l’excitation l’après midi et une reprise d’activté la nuit. Autrement dit, les symptômes que certaines personnes présentent sont liés aux changements du yin et du yang. De nombreuses personnes ont ressenti ce phénomène, qui est aussi confirmé par la médecine moderne.

Les anciens connaissant le Dao, suivaient le yin et le yang, et respectaient les lois métaphysiques.

Ils restreignaient leurs habitudes alimentaires, se levaient et se couchaient à heures régulières et n’étaient jamais stressés dans leur travail. Ils vivaient leur vie jusqu’au terme de leur destinée et vivaient fréquemment au-delà de 100 ans.

Pour les gens modernes, c’est une autre affaire. Ils boivent de l’alcool et se livrent à des activités anormales. Quand ils sont ivres, ils épuisent leur énergie vitale.

Les gens ne savent pas comment préserver leur énergie vitale et n’organisent pas suffisamment leur temps pour préserver leur énergie. Pour beaucoup, seul compte la satisfaction de leurs plaisirs personnels. Ils ont des hauts et des bas et leur comportement est erratique. C’est pourquoi de nombreuses personnes commencent à faiblir dès leurs cinquante ans.

Version anglaise : Modern Civilization, Modern People, and Modern Diseases (Part I)

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT