Dans le nopal, tout est bon

18 août 2017
Mis à jour: 18 août 2017

Autrefois consommé principalement par les populations pauvres, le nopal est aujourd’hui accommodé par des chefs réputés et fait l’objet de plusieurs recettes appréciées par les palais les plus raffinés. Son goût particulier peut rappeler celui de l’oseille ou de l’asperge.

Jeunes et tendres, ses raquettes libérées de leurs épines se dégustent en salades, légèrement grillées, agrémentent à la perfection soupes et potages, se prêtent à la confection de savoureux pickles et entrent aussi dans la composition de crèmes ou de sauces.

Les fleurs du nopal sont également comestibles et peuvent être utilisées pour la préparation de tisanes et de décoctions, voire simplement consommées en boutons.

Découpe d’une raquette de nopal en cuisine, pour la préparation d’une salade. (David McNew/AFP/Getty Images)

Les baies mûres du nopal se révèlent délicieuses mangées fraîches et servent aussi à préparer des confitures, des marmelades, des pâtes de fruits ou des sirops. Elles permettent par ailleurs d’élaborer des jus onctueux, ainsi que des boissons fermentées naturellement pétillantes et légèrement alcoolisées comme le colonche, breuvage traditionnel déjà consommé par les Aztèques il y a plusieurs siècles.

Après l’introduction de la plante dans le sud de l’Europe, les Siciliens utilisèrent d’ailleurs eux aussi la figue de Barbarie pour confectionner une liqueur populaire appelée ficodi.

Enfin, l’eau dont les fruits sont gorgés peut simplement être extraite et consommée telle quelle, sans aucune adjonction. Particulièrement rafraichissante, riche en vitamines et en minéraux, elle désaltère depuis longtemps et à peu de frais les peuples amérindiens.

Différentes variétés de figues de Barbarie prêtes à être dégustées, après avoir été pelées sur un marché au Mexique. (Tomás Castelazo/Wikimedia Commons)

En Europe, en dehors du bassin méditerranéen, on ne rencontre pas toujours de raquettes fraîches de nopals sur les étals, tandis que les fruits sont en général disponibles un peu partout dès les beaux jours. Cependant, on trouve désormais facilement les raquettes de la plante sous la forme de poudre brute sur l’ensemble du continent, à n’importe quelle période de l’année.

Issue de la transformation des jeunes tiges des nopals – déshydratées à basse température, puis broyées – elle s’incorpore très bien à diverses préparations comme des smoothies, des jus de fruits ou de légumes, des soupes et des vinaigrettes.

Les mucilages et la pectine contenus dans le nopal lui confèrent d’ailleurs des propriétés épaississantes et émulsifiantes, qui permettent d’apporter une note veloutée aux recettes.

Pressées à froid, les graines présentes dans les fruits du nopal fournissent également une huile végétale destinée à un usage externe. La faible teneur en huile des graines – la confection d’un litre nécessite près de huit cents kilos de fruits – limite néanmoins les rendements et rend l’essence obtenue particulièrement onéreuse.

Pourtant, les vertus exceptionnelles de l’huile issue des pépins des figues de Barbarie intéressent beaucoup l’industrie cosmétique et les laboratoires pharmaceutiques.

L’essor de sa production – essentiellement artisanale pour l’instant – représente par conséquent un enjeu économique considérable, notamment pour les pays du Maghreb qui constituent aujourd’hui les principaux producteurs.

Dans une rue de Mexico, un restaurateur ambulant fait revenir des lamelles de nopal avec des oignons et des morceaux de viande sur une plaque chauffée. (Omar Torres/AFP/Getty Images)

Des vertus considérables, sources de nombreux bénéfices pour la santé

Le nopal tenait déjà une place prédominante dans la pharmacopée des civilisations précolombiennes. Considéré comme une plante providentielle, ses propriétés nutritives exceptionnelles permettaient aux indigènes de prévenir l’apparition de carences alimentaires et de survivre en l’absence d’autres denrées comestibles.

La médecine occidentale moderne redécouvre aujourd’hui le vaste champ d’action du nopal et sa capacité à apaiser de nombreux maux.

Un véritable superaliment

Riche en fibres solubles (mucilages, pectine et gommes) et non solubles (cellulose, lignanes, hémicellulose), le nopal contient également plusieurs acides aminés (dont les huit essentiels), des minéraux (calcium, magnésium, potassium, fer), ainsi que des enzymes et des vitamines (groupes A, B, C et K).

Source importante d’antioxydants, il contient différents composés phénoliques tels que la quercétine, mais aussi des pigments naturels de la famille des bétalaïnes comme l’indicaxanthine ou la bétacyanine.

Il s’avère ainsi un aliment particulièrement nutritif et énergétique, à même de reminéraliser l’organisme, de participer au bon fonctionnement du système immunitaire et de renforcer les défenses naturelles.

Un fermier mexicain récolte les jeunes pousses des nopals. (Omar Torres/AFP/Getty Images)

Le nopal représente également un précieux allié du système digestif. Sa forte teneur en fibres lui permet de favoriser la digestion, de réguler le transit et de préserver la muqueuse intestinale. Les mucilages du nopal contribuent par ailleurs à restaurer l’équilibre acido-basique de l’estomac, à diminuer l’acidité gastrique et à réduire l’inflammation de l’intestin.

Il constitue de surcroît un antidiarrhéique très efficace. En outre, sa teneur élevée en vitamine C et la présence significative de molécules antioxydantes concourent à préserver les cellules du foie.

Riche en eau, le nopal est aussi un excellent diurétique, en mesure d’éliminer les résidus aqueux dans l’organisme tout en limitant la fuite de minéraux, de réduire les phénomènes de rétention d’eau et de soulager les jambes lourdes. Il permet également de désenflammer l’appareil urinaire et de diminuer les douleurs au niveau du système rénal et de la vessie.

De plus, la forte concentration en bétalaïnes des fruits du nopal lui confère des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires remarquables. Ces molécules luttent notamment contre les radicaux libres, neutralisent les toxines et protègent l’organisme contre le vieillissement cellulaire et le stress oxydatif.

Les substances qui composent ces pigments naturels jouent par exemple un rôle dans la protection des parois des vaisseaux sanguins et préviennent l’oxydation des globules rouges. Elles favorisent également la réduction des phénomènes inflammatoires au sein de l’organisme et contribuent à préserver le bon fonctionnement des cellules du cortex cérébral.

Figues de Barbarie aux tons jaune-orangé, gorgées de pigments antioxydants.(Abdelhak Senna/AFP/Getty Images)

Tranquillisant naturel, on prête aussi à la plante une action sédative capable de soulager l’anxiété, ainsi que les affections spasmodiques qui touchent le système nerveux.

Le nopal possède également des propriétés hypoglycémiantes et hypolipémiantes. Il agit en effet comme un régulateur des taux de sucre et de graisse dans le sang, en contrariant leur absorption au niveau de la sphère intestinale.

La consommation de nopals permet ainsi de moduler les excès caloriques et de contrôler la prise de poids. Sa teneur élevée en fibres en fait aussi un excellent coupe-faim naturel, capable de stimuler la sensation de satiété et de réduire l’appétit.

Sa faculté à diminuer l’excès de cholestérol et de triglycérides contribue à améliorer la circulation sanguine et à réguler la tension artérielle. En outre, il favorise la prévention de pathologies cardiovasculaires comme l’athérosclérose, en réduisant la formation de plaquettes graisseuses et en limitant la dégradation des vaisseaux sanguins.

Enfin, le nopal disposerait également de vertus galactogènes.

Des bienfaits singuliers en application topique

En plus des multiples bénéfices pour la santé que l’ingestion des tiges ou des fruits de la plante procure, son utilisation locale présente également plusieurs avantages notables.

Pour soulager les affections cutanées et réparer les peaux brûlées ou éraflées, les peuples mésoaméricains confectionnaient par exemple des savons et des onguents à base des mucilages du nopal. Ils utilisaient également les sucs du fruit de la plante pour préparer différents fards et rouges à lèvres.

Vendeurs sur un marché de Mexico, devant leur étal jonché de jeunes raquettes de nopals. (Omar Torres/AFP/Getty Images)

Aujourd’hui, le nopal entre d’ailleurs toujours dans la formule de nombreux soins d’hygiène et de produits de beauté commercialisés par l’industrie cosmétique ou pharmaceutique. On le retrouve ainsi dans des savons, mais aussi dans des shampoings, des pommades, des crèmes et plusieurs lotions.

Sa richesse en principes actifs et en molécules antioxydantes lui confère en effet des vertus protectrices, nourrissantes et hydratantes. Il permet également d’assouplir et d’adoucir l’épiderme, prévient le vieillissement cutané et l’apparition des rides, diminue les cernes et rend la peau lisse et soyeuse.

En outre, les soins capillaires à base de nopal renforcent le cuir chevelu et redonnent du volume et de l’éclat aux cheveux ternes ou abîmés. Ils se révèlent aussi efficaces pour prévenir leur chute.

C’est sous la forme d’huile que les principes actifs du nopal expriment pleinement leur potentiel hors du commun, en termes de réparation et de protection de l’épiderme.

Obtenue à partir des pépins issus du fruit de la plante et destinée à un usage externe, elle s’avère particulièrement riche en acides gras essentiels (dont les oméga-6), en tocophérols (substances liposolubles qui entrent dans la composition de la vitamine E) et en stérols (molécules qui jouent notamment un rôle dans le maintien de l’intégrité des membranes cellulaires).

Figues de Barbarie fraîches dont les pépins serviront à confectionner une précieuse huile végétale. (Abbas Momani/AFP/Getty Images)

La combinaison des molécules de vitamine E et des stérols est à l’origine des vertus anti-radicalaires et anti-âge remarquables dont jouissent les soins à base d’huile de figues de Barbarie, à même de préserver la peau de l’oxydation et du vieillissement prématuré, mais aussi de stimuler le renouvellement des cellules cutanées.

Qui plus est, la teneur significative en acides gras essentiels du précieux liquide lui permet de nourrir et d’hydrater l’épiderme en profondeur. Il constitue également un excellent émollient, capable de redonner douceur, souplesse et élasticité aux cellules de la peau.

Similaire à celle obtenue à partir des feuilles de l’aloe vera, la substance visqueuse extraite des raquettes du nopal – appelée mucilage – bénéficie par ailleurs de propriétés hémostatiques. Appliquée directement sur une plaie, elle permet d’arrêter le saignement, de prévenir l’infection et de favoriser la cicatrisation. Elle soulage aussi les peaux brûlées ou abimées par le soleil.

Trésor végétal offert par une nature bienveillante, le nopal n’a sans doute pas fini de nous surprendre, ni de soulager bon nombre d’inconforts.

Les points de vue et commentaires exprimés dans cet article ont pour seul objectif de fournir des informations à ses lecteurs et n’entendent en aucun cas se substituer aux conseils d’un médecin. En aucune manière les informations exposées dans cet article ne constituent une quelconque recommandation de traitement, une prescription ou un diagnostic, ni ne doivent être considérés comme tels.

Lire aussi :

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ