Bébé tué au Destop à Lyon : 3 mois de fermeture administrative pour la crèche

Par Epoch Times avec AFP
4 juillet 2022 16:25 Mis à jour: 4 juillet 2022 17:30

La crèche de Lyon dans laquelle une fillette de 11 mois avait trouvé la mort le 22 juin, tuée par une employée lui ayant fait ingérer du Destop, sera fermée administrativement pendant trois mois, a annoncé samedi 2 juillet la préfecture.

L’arrêté de fermeture administrative de l’établissement a été signé vendredi 1er juillet « pour une période de trois mois renouvelable une fois », a indiqué la préfecture du Rhône dans un communiqué.

« Durant cette période, une enquête administrative sera diligentée par la Métropole de Lyon afin de vérifier que les conditions de fonctionnement de l’établissement sont conformes aux dispositions législatives et réglementaires et garantissent le respect de la santé, physique ou mentale ou l’éducation des enfants accueillis », détaille la préfecture.

L’employée, qui était seule le matin du drame dans cette crèche du groupe People & Baby, située dans le 3e arrondissement de Lyon, a été mise en examen le 24 juin pour homicide volontaire.

Elle avait reconnue « qu’excédée par les pleurs de l’enfant, elle l’avait aspergé puis lui avait fait ingérer un produit caustique », selon le parquet de Lyon.

Depuis le décès, l’employée, qui est en détention provisoire, a fait l’objet d’attaques très violentes sur les réseaux sociaux, où la gestion du groupe People & Baby est également vivement critiquée.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.