Marie et le frère des anges

Exploration artistique pour les jeunes et les jeunes de cœur
Par Andrea Nutt Falce
22 décembre 2021 18:14 Mis à jour: 22 décembre 2021 18:26

Êtes-vous prêt pour Noël ?

La préparation de Noël est une pratique que beaucoup d’entre nous partagent. Qu’il s’agisse de rédiger une liste de souhaits ou une liste de choses à faire, une liste de nos rêves ou un bilan, de cuisiner, de nettoyer ou de polir ses manières pour l’inscrire sur une belle liste, avant de fêter Noël, il y a du travail à faire.

Peut-être avez-vous déjà décoré votre maison de lumières scintillantes ou choisi le plus beau sapin. Moi, je commence tout juste à planifier les menus et à espérer qu’il n’est pas trop tard pour acheter un beau sapin de 2,5 mètres. L’année dernière, nous n’avons trouvé qu’un maigre sapin d’un mètre quatre-vingt. Pourtant, cette année, le problème est toujours de trouver le temps.

Alors que nous nous efforçons de tout préparer pour cette joie à venir, il existe une aide experte à trouver. Regardons la leçon de Marie, la mère de tous les organisateurs de Noël.

L’Annonciation (entre 1430 et 1432) par Fra Angelico. Musée du Prado. (Domaine public)

Marie se préparant à la naissance du Christ

Marie a été la première à anticiper activement le jour de Noël. La douceur de son attitude mérite d’être considérée. La Bible ne mentionne jamais que Marie a des préoccupations, elle ne se préoccupe pas d’une crèche subtilement décorée ni d’une maison parfaite, sauf dans la mesure où cela concerne sa propre personne. Dieu a appelé, Marie a répondu. Lorsqu’elle a été louangée, Marie a rendu toute la gloire et la reconnaissance à Dieu. Elle n’a jamais déclaré qu’il était temps d’assurer son propre confort ou de dorloter sa psyché. En fait, dès que Marie a commencé à attendre la naissance de Jésus, elle s’est mise à s’occuper de sa vieille cousine Élisabeth, qui était également enceinte. Pour Marie, prendre soin d’elle signifiait aimer et servir Dieu.

Comme Dieu l’a décidé, lorsque le moment de la naissance du Christ est arrivé, Marie et Joseph ont été appelés loin de leur foyer de Nazareth pour être recensés. Au lieu d’un hébergement de qualité, Jésus est né dans une étable à Bethléem. Le Christ est venu au monde là où il a plu à Dieu de le faire naître. Né humblement d’une femme et déposé dans une mangeoire où les animaux se nourrissaient, étant un roi pas comme les autres, il est venu pour servir plutôt que pour être servi.

Le cœur, l’âme et le sein de Marie dégageaient tant d’amour que, quelles que soient les circonstances extérieures, son intérieur a constitué un foyer radieux pour Jésus. Marie nous donne une grande leçon sur la manière de porter le Christ. Bien qu’elle ait souvent semblé surprise par les plans de Dieu, elle était néanmoins préparée. Tout au long de l’histoire de l’art, la figure de Marie a été glorifiée et commémorée pour ce rôle.

La Vierge de l’humilité (vers 1430) par Fra Angelico. Galerie nationale d’art, Washington, DC. (Domaine public)

L’art sacré de Fra Angelico

L’art sacré est un cadeau particulier pour les fidèles. Historiquement, de nombreux disciples du Christ ne pouvaient pas plus s’offrir un exemplaire de la Bible qu’ils ne pouvaient en lire un. Dès le deuxième siècle après la naissance du Christ, l’art chrétien a été une aide à la prière, à la foi et à la compréhension.

Fra Angelico est l’un des plus grands artistes à avoir investi ses talents pour mettre en lumière les événements de la vie de Jésus et de ses disciples. Cet artiste n’était pas seulement un peintre prolifique, mais aussi un croyant sincère. Guido di Pietro, comme il s’appelait à l’origine, était grandement considéré comme un homme de foi qu’il est reconnu davantage sous le nom de « Fra Angelico », qui signifie « frère des anges ».

Né probablement vers 1395, Fra Angelico était un frère consacré dans l’ordre dominicain. Artiste particulièrement brillant, on dit qu’il priait constamment tout en créant ses chefs-d’œuvre.

Fra Angelico a peint Marie et Jésus à maintes reprises, méditant au fur et à mesure sur la manière d’aimer et de servir Dieu. Ses tableaux de l’Annonciation sont célèbres pour leur beauté. Ils sont également très théologiques. Le retable de l’autel de l’Annonciation a été peint pour l’église de San Domenico à Cortona vers 1430. Au cœur de l’œuvre, l’ange Gabriel s’incline devant Marie, l’honorant de la salutation de Dieu.

Visitation (vers 1430) par Fra Angelico. Musée diocésain de Cortona, Italie. (Domaine public)

Un Saint-Esprit en or plane également au-dessus de Marie, qui croise les bras en signe de soumission aimante du Seigneur. Marie est juxtaposée dans une posture d’humble révérence. Son humilité peut être comparée à l’humiliation d’Adam et Ève, représentée dans le coin supérieur gauche de l’œuvre. Les gens qui regardent l’œuvre sont censés se souvenir de l’expulsion du premier homme et de la première femme du jardin d’Eden après leur désobéissance à Dieu. Dans la sainte obéissance, Marie est ainsi posée comme la nouvelle Ève. Elle se soumet à la volonté de Dieu pour laisser la place au Christ.

Sous l’image de cette Annonciation, le retable de l’hôtel est orné de plusieurs scènes peintes familières aux fidèles. Parmi la riche collection illustrant la vie de Marie, il convient de noter le tableau de la Visitation. Ce petit tableau représente la Vierge Marie arrivant dans le pays des collines. Marie tend la main, portant le Christ à sa cousine Élisabeth, qui est enceinte de Jean-Baptiste. Marie est vêtue de rouge, une couleur qui symbolise l’humanité ; elle est également drapée de bleu, la couleur de la grâce céleste. Selon la Bible, l’enfant à naître, Jean, bondit de joie au son de la salutation de Marie, qui annonce également la venue du Christ. Ces scènes ont pour but d’amener le spectateur à une contemplation plus profonde de l’histoire du salut.

Adoration de l’enfant (1440) par l’artiste Fra Angelico. Musée national de San Marco. (Domaine public)

Six cents ans après sa mort, l’exceptionnel Fra Angelico, peintre de la Renaissance, montre toujours le Christ à travers son œuvre, et par l’exemple de sa vie en tant que frère. Il a passé sa vie à prier et à méditer sur la parole de Dieu tout en la mettant en lumière dans ses tableaux. Ses efforts ont porté de bons fruits : le 3 octobre 1982, le pape Jean-Paul II a béatifié Fra Angelico. En 1984, il a été déclaré saint patron des artistes. Son œuvre est émouvante à voir. Il est particulièrement connu pour ses peintures de Marie. Pour beaucoup de ceux qui célèbrent Noël, cet art reste un cadeau spécial, destiné à les aider dans leur contemplation et leur préparation.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.