Musée d’Orsay: une activiste tente d’asperger un tableau de soupe, elle est stoppée

Par Sarita Modmesaïb
31 octobre 2022 08:13 Mis à jour: 31 octobre 2022 08:13

Jeudi dernier, le Musée d’Orsay a interpellé une jeune femme alors qu’elle s’apprêtait à dégrader des tableaux. Elle est repartie avant l’arrivée de la police, le Musée a porté plainte.

Dégrader des oeuvres d’art afin d’alerter sur les risques engendrés par le changement climatique?

Depuis quelques semaines, des activistes se manifestent par des coup d’éclats dans des musées du monde entier.

Jeudi 27 octobre, les gardiens et agents de sécurité de Musée d’Orsay ont stoppé l’une d’entre elles. Selon Le Parisien, la jeune femme était sur le point de coller son visage sur l’un des tableaux, puis asperger un autre de soupe. Elle était accompagnée de plusieurs « cameramen », prêts à filmer l’événement.

Avec l’aide de la Brigade d’information de la voie publique (BIVP), le Musée avait renforcé sa sécurité et, de fait, dès que la jeune femme a enlevé son pull, révélant un t-shirt blanc avec l’inscription « Juste stop oil », elle a immédiatement été intercepté par un agent.

Selon Le Parisien, l’activiste avait l’intention de coller son visage sur la vitre qui protège la toile de Vincent Van Gogh, « Autoportrait à Saint-Rémy ». Début octobre, une autre toile du célèbre peintre néerlandais, Les Tournesols, exposée à la National Gallery de Londres, avait aussi été victime d’activistes qui l’avait aspergée de soupe à la tomate.

Empêchée de commettre son forfait, l’activiste a alors tenté de s’en prendre à une toile de Gauguin, une gourde de soupe à la main. Mais la sécurité du Musée a récupéré la gourde et a vidé la gourde. La jeune femme a, elle quitté le musée et disparu avant l’arrivée de la police.

Le musée d’Orsay a toutefois porté plainte pour tentative de dégradations volontaires.

Cette tentative vient s’ajouter à d’autres dégradations: Les Meules de Claude Monet, La Jeune Fille à la perle de Vermeer ou encore Les Tournesols de Van Gogh. Des dégradations que la ministre de la Culture, Rima Abdul Malak, a pris au sérieux, prévenant que la France n’est pas « à l’abri un jour qu’un activiste forcené attaque un tableau » non-protégé, et demandant « à tous les musées nationaux de redoubler de vigilance ».

 

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.