Omicron pourrait avoir récupéré du matériel génétique sur le virus du rhume

Par Tom Ozimek
6 décembre 2021 18:48 Mis à jour: 6 décembre 2021 18:48

Dans une étude préliminaire récemment publiée, des chercheurs ont déclaré que l’une des douzaines de mutations d’Omicron est probablement apparue lorsque le variant a récupéré un peu de matériel génétique d’un autre virus. Il s’agit peut-être de celui qui cause le rhume. De ce fait, la nouvelle souche pourrait être plus transmissible tout en ayant un impact plus faible.

L’étude n’a pas encore été examinée par des pairs. La prépublication est hébergée sur OSF Preprint depuis le 3 décembre. Elle révèle qu’Omicron est le seul variant du virus du PCC (Parti communiste chinois) à contenir une mutation par insertion, appelée ins214EPE.

La séquence de nucléotides codant pour ins214EPE peut avoir deux origines. Soit elle a été acquise au contact d’autres virus infectant les mêmes cellules hôtes que le SARS-CoV-2, soit au contact du transcriptome humain (ensemble de molécules ARN dans une cellule) des cellules hôtes infectées par le SARS-CoV-2.

Les chercheurs ont émis l’hypothèse que cette mutation par insertion pourrait s’être développée chez une personne infectée simultanément par le SRAS-CoV-2 et le coronavirus HCoV-229E, qui peut provoquer le rhume.

« Il est plausible que [la mutation par] insertion d’Omicron ait pu avoir lieu chez une personne co-infectée », écrit l’équipe de chercheurs, dirigée par Venky Soundararajan de nference, une société basée à Cambridge (Massachusetts) spécialisée dans l’informatisation des données biomédicales.

M. Soundararajan a déclaré à l’agence Reuters qu’en insérant ce fragment particulier du matériel génétique, le variant Omicron a tenté de se donner une apparence « plus humaine » afin de contourner le système immunitaire. On peut en déduire qu’Omicron pourrait se transmettre plus facilement tout en provoquant des maladies plus légères, voire asymptomatiques.

Face aux hypothèses concurrentes selon lesquelles Omicron pourrait avoir évolué  grâce à un animal servant d’hôte intermédiaire, les chercheurs ont avoué nécessiter d’études supplémentaires pour confirmer les origines des mutations d’Omicron et leurs impacts sur son fonctionnement et sa transmissibilité.

« Il est nécessaire de comprendre la fonction de l’insertion d’Omicron et de savoir si les cellules hôtes humaines sont exploitées par le SRAS-CoV- 2 comme un ‘environnement de test’ pour l’interaction génomique hôte-virus et inter-virale », écrivent-ils.

Bien que l’on sache encore peu de choses sur le nouveau variant, les scientifiques sud-africains ont signalé qu’Omicron semble plus susceptible que les variants précédents de provoquer des réinfections chez les patients guéris du Covid-19.

« L’infection précédente protégeait contre le Delta, et maintenant avec Omicron, cela ne semble pas être le cas », a déclaré l’une des chercheuses, Anne von Gottberg de l’Université de Witwatersrand, lors d’une conférence de presse de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le 2 décembre.

Le témoignage du Dr Angelique Coetzee, de la South African Medical Association (SAMA), largement relayé dans les médias, a signalé que les patients atteints d’Omicron présentaient des symptômes relativement mineurs, les qualifiant d’« inhabituels mais légers ».

« Cela implique une maladie bénigne, dont les symptômes sont des muscles endoloris et une fatigue pendant un jour ou deux, sans se sentir bien », a déclaré le Dr Coetzee.

« Jusqu’à présent, nous avons constaté que les personnes infectées ne souffrent pas de la perte du goût ou de l’odorat. Elles peuvent avoir une légère toux. Il n’y a pas de symptômes proéminents. Parmi les personnes infectées, certaines sont actuellement traitées à domicile », a-t-elle ajouté.

L’émergence d’Omicron a mis les responsables de la santé publique en alerte et un certain nombre de pays ont réimposé des interdictions de voyager et d’autres restrictions.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.