Pourquoi ne faut-il pas tondre la pelouse au mois de mai ?

Par Sarita Modmesaïb
24 mai 2024 17:23 Mis à jour: 24 mai 2024 17:23

Le mouvement écologiste britannique « No Mow May » arrive en France, recommandant aux particuliers de ne pas tondre leur pelouse au cours du mois de mai, afin de favoriser le développement de la biodiversité.

Abeilles et autres petits insectes ont besoin parfois des petites fleurs sauvages de votre jardin, ainsi que de quelques centimètres de gazon en plus afin de se développer.

Aussi, le mouvement No Mow May, né en 2019 au Royaume-Uni, séduit de plus en plus les professionnels de l’entretien des jardins et parcs, recommandant aux particuliers de laisser leur tondeuse ou autre débroussailleuse au garage pendant ce mois de printemps.

C’est vrai qu’avec les beaux jours, la tentation est grande de retrouver une belle pelouse tondue à ras afin d’en profiter : déjeuner ou petit-déjeuner au soleil, jeux extérieurs ou encore farniente sur la chaise longue… le jardin reprend vie !

Mais, la vie est aussi présente au cœur du jardin même et, face au péril de déclin des populations de papillons ou d’abeilles, chacun peut ainsi apporter sa contribution.

« Un gazon qui est tondu à 4 centimètres, il n’y a pas de vie dedans »

En effet, l’organisation britannique Plantlife, qui est à l’origine du mouvement No Mow May, explique sur son site que « depuis les années 1930, nous avons perdu environ 97 % des prairies riches en fleurs et, avec elles, la nourriture vitale dont ont besoin les pollinisateurs, comme les abeilles et les papillons. »

« Mais votre pelouse peut vous aider ! s’enthousiasme Plantlife. Une pelouse en bonne santé, avec de l’herbe longue et des fleurs sauvages, profite à la faune et à la flore, lutte contre la pollution et peut même emprisonner le carbone dans le sol. »

À Paris, depuis quelques années maintenant, les jardiniers du Jardin des Plantes ont pris l’habitude de ne pas tondre avant l’été, rapporte BFM TV.

Les professionnels estiment que lorsque le gazon est coupé à moins de 4 cm, les plantes sauvages ne peuvent pas se développer et ainsi constituer une réserve de nourriture mais aussi un abri pour la vie de la faune sauvage.

Désignant une prairie non-fauchée depuis deux ans, Noëlle Parisi, responsable technique du Jardin des Plantes de Paris, souligne sur Franceinfo : « On a énormément de pigeons qui viennent se nourrir sur la pelouse. Après, quand la saison des floraisons va arriver, on aura énormément d’insectes. Beaucoup d’abeilles et d’autres familles d’insectes vont être présentes sur la prairie ».

« Un gazon qui est tondu à 4 centimètres, il n’y a pas de vie dedans », confirme la responsable.

« Soit c’est de la gestion très stricte, vous êtes tout le temps en train d’intervenir, soit vous décidez que vous allez prendre un peu votre temps, vous reposer et regarder la nature faire, parce que la nature sait très bien faire aussi. Elle n’a pas toujours eu besoin de nous ! » conclut Mme Parisi.

Selon Franceinfo, l’idée ferait même son chemin chez les fabricants de matériel d’entretien des espaces verts : une grand marque propose ainsi le mode « ensauvagement » sur ses robots tondeuses, épargnant volontairement une partie de la pelouse tondue…

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT