Shen Yun : « On sent que le divin est présent », déclare le directeur du château de Villandry

Shen Yun : « On sent que le divin est présent », déclare le directeur du château de Villandry

Henri Carvallo, directeur du château de Villandry, à l’occasion du spectacle Shen Yun à Tours, le 22 avril 2022. (NTD)

25 avril 2022

TOURS – Ce mois d’avril aura été marqué, au niveau culturel, par la venue de Shen Yun dans la prestigieuse région des Châteaux de la Loire.

Henri Carvallo était présent au Palais des Congrès de Tours afin de découvrir les 5000 ans de culture et d’histoire de la Chine ce 22 avril.

Depuis 1906, la famille Carvallo s’est attachée à redonner au Château de Villandry sa beauté et son charme de style Renaissance. Henri Carvallo est l’arrière-petit-fils de Joachim Carvallo, un médecin et chercheur d’origine espagnole, mariée à Ann Coleman, une riche héritière américaine. Ils tomberont amoureux du charme désuet de Villandry et emploieront leur vie à lui redonner son faste.

Contrairement à Chambord, Villandry existait déjà au Moyen-âge, une forteresse datant du XIe siècle et dénommée alors Colombiers. C’est en 1532 que Jean Breton, secrétaire des finances du roi François 1er, va acquérir la forteresse et la transformer en ce gracieux château de la Renaissance, encadré des somptueux jardins. De l’ancienne forteresse, ne subsiste que le donjon carré, typique de l’ère défensive du Moyen-âge.

Quand un héritier de l’histoire de France rencontre l’histoire de la Chine…

« J’ai trouvé ça très beau, déclare Henri Carvallo, beaucoup de couleurs, d’harmonie, de rythme. Puis il y a une dimension spirituelle qui est assez présente et qui est intéressante aussi… cela permet de découvrir l’histoire de ces traditions anciennes. »

Le directeur du château de Villandry s’est dit sensible à « beaucoup d’harmonie, de mouvements très beaux et d’émotions à travers les récits aussi… Un petit peu d’humour, avec le Roi des singes. J’aime assez bien, oui ! »

La spiritualité présente au cœur de Shen Yun, non seulement dans les tableaux dansés, mais aussi dans le quotidien des artistes, a aussi touché le châtelain : « On sent que le divin est présent… j’ai aussi lu que la troupe menait une vie quand même, dans le respect des principes… qui sont mis en valeur, et j’ai trouvé cela aussi sympathique, ça n’est pas uniquement un jeu, mais c’est aussi une chose un peu plus profonde visiblement. »

En effet, les artistes de Shen Yun perpétuent la tradition chinoise qui liait l’Art au divin. Afin de se relier au divin et ainsi sublimer leur Art, les artistes de la Chine ancestrale s’employaient à pratiquer la méditation. Les artistes de Shen Yun pratiquent la discipline de méditation du Falun Dafa basé sur des principes de Vérité, de Compassion et de Patience.

Henri Carvallo a aussi été sensible aux valeurs portées dans les histoires contées de Shen Yun : « On parle de la compassion, de la fraternité… c’est cela qui, semble-t-il apparaît, et le respect quand même d’autrui ! »

Pour Monsieur Carvallo, Shen Yun « apporte un message de paix et d’harmonie ».

Prochaines dates en France :

  • Paris, du 5 au 13 mai, Palais des Congrès de Paris
  • Montpellier, du 5 au 6 juin, Le Corum, Opéra Berlioz

Pour en savoir plus : https://fr.shenyunperformingarts.org/