Shen Yun : les sons de l’Empire céleste se font entendre

Un entretien avec Yuchien Yuan, violoncelliste du Shen Yun Performing Arts
Par Catherine Yang
4 décembre 2021 17:26 Mis à jour: 4 décembre 2021 17:26

Lorsque Yuchien Yuan parle de musique et de violoncelle, la virtuose est calme et remplie de gratitude. La musique est ce qui l’a accompagnée toute sa vie.

« J’adore le son du violoncelle, les registres inférieurs vibrants, la gamme. C’est si beau que mes collègues de l’orchestre me disent souvent, en plaisantant bien sûr : « Oh, j’aurais aimé apprendre le violoncelle à la place ! » a dit Yuchien.

Dans notre monde moderne, où le bruit est omniprésent, le son du violoncelle nous incite à nous arrêter et à écouter, pense Yuchien. « Quand je joue, je m’y mets vraiment. En fait, il y a eu des moments où j’ai été déprimée mais, si je joue, j’ai l’impression que même si je n’ai rien dans ma vie, si j’ai le violoncelle, je suis bien. »

Yuchien considère non seulement son talent musical mais aussi la présence de la musique dans sa vie comme un grand cadeau que Dieu lui a fait. « Lorsque je joue de la musique, j’ai la possibilité d’enlever mon masque, le masque que je porte dans cette société humaine, et de montrer qui je suis, mon véritable moi. En jouant du violoncelle, je peux montrer aux gens la vérité, la gentillesse et la générosité. La musique n’est pas seulement un travail, ou un art, mais un don que j’aimerais partager avec le monde entier. »

Elle ajoute : « Grâce à la musique, j’ai la chance de rencontrer et de communiquer avec des publics de différentes origines dans le monde entier, de partager avec eux mes sentiments et mes idées sur les arts et la culture, et d’apporter un peu de beauté dans le monde. »

Jusqu’à ce jour, cette artiste accomplie a participé à de nombreux spectacles dans les salles les plus prestigieuses du monde entier pendant des années avec la compagnie new-yorkaise Shen Yun Performing Arts, au sein de l’orchestre qui accompagne les compagnies de danse en tournée. Elle a fait le tour du monde et s’est produite sur les plus grandes scènes.

« L’énergie de chaque spectacle est énorme. Chaque musicien est entouré d’un champ d’énergie pure, et il n’y a pas de pensées désordonnées ou parasites. L’agitation et le chaos de la vie quotidienne disparaissent complètement. Ils s’effacent et il n’y a rien d’autre que la musique », a-t-elle souligné. « En fait, j’ai l’impression d’en retirer plus que le public. »

Ce que la musique peut faire

« L’art est la quête de la beauté », a confié Yuchien. « Je pense que l’art est un moyen très puissant, ou des moyens, c’est comme un langage dans la mesure où on peut faire comprendre clairement aux gens ce que l’on veut exprimer, mais l’art exprime aussi ce qui est indescriptible. »

« Il y a des choses qui ne peuvent pas être décrites ou vécues avec des mots, mais l’art peut présenter ces choses. En tant qu’artiste, on doit constamment améliorer et perfectionner ses compétences et ses capacités. Le but est de montrer ce qui ne peut être exprimé par des paroles », a dit Yuchien.

« Les belles choses qui sont au-delà du banal, les choses invisibles et intangibles, les partager avec les gens dans ce monde complexe afin d’ajouter quelque chose un peu plus pure et sincère à leur vie. »

« Ajouter plus de beauté, de la beauté pure à notre monde chaotique, je pense que nos vies et nos esprits s’en trouveront tous élevés », a-t-elle mentionné. « Je pense que c’est une chose merveilleuse qu’un artiste peut apporter à la société. »

Yuchien a participé à plus de 1400 représentations sur les cinq continents avec Shen Yun, la célèbre compagnie de danse et de musique qui s’est donné pour mission de faire revivre 5000 ans de culture traditionnelle chinoise, une culture quasiment détruite par le Parti communiste chinois. Autrefois, la Chine était appelée la « Terre du Divin », un lieu où les êtres humains et le divin coexistaient.

Dans l’orchestre, le rôle de Yuchien est de donner vie, à l’aide de mélodies, aux chorégraphies et à la mise en scène comme les palais et royaumes célestes, les grandes cours impériales des dynasties historiques de la Chine et les paysages vastes et variés des quelque 50 groupes ethniques de la Chine.

La culture traditionnelle chinoise contient, dans son essence, des thèmes tels que les vertus confucéennes de bienveillance, de droiture, de bienséance, de sagesse et de fidélité, et l’idée d’harmonie entre le ciel, la terre et l’humanité. C’est une culture débordante de philosophie et de littérature d’une grande profondeur. La musique de Shen Yun a également besoin de cette profondeur.

Le son de l’Empire céleste

L’orchestre de Shen Yun ne ressemble à aucun autre dans la mesure où il compte parmi ses membres permanents des instruments comme le pipa (luth chinois) et l’erhu (instrument à archet à deux cordes). Les musiciens de l’orchestre de Shen Yun maîtrisent parfaitement cette harmonieuse combinaison d’instruments classiques occidentaux et chinois.

« Il ne s’agit pas seulement d’imiter le ton des instruments chinois, mais de capturer l’essence des différents styles ethniques chinois, notamment mongol, yi, tibétain, miao, dai, et d’autres minorités ethniques de la Chine », a-t-elle souligné. « Il faut connaître leur culture et leurs caractéristiques musicales et savoir ce que chaque morceau de musique veut présenter. Il ne s’agit pas d’exprimer la joie, la colère ou la tristesse au niveau superficiel, mais d’exprimer la source de ces émotions. »

Yuchien a donné comme exemple une danse chinoise narrative de 2019 sur l’empereur Kangxi de la dynastie Qing. L’empereur qui a régné le plus longtemps dans l’histoire de la Chine et qui est célébré pour la paix et la sécurité de son règne. Connaissant l’époque et sa vie, Yuchien a compris qu’il s’agissait d’une période de prospérité, elle a aussi compris comment les personnages de la cour devaient se sentir, ainsi elle a pu apporter ces subtilités dans son interprétation musicale.

« Après tant d’années de telle préparation, j’ai aussi beaucoup élargi mes connaissances en sciences humaines », a-t-elle dit. Elle a fait remarquer qu’il s’agissait là d’un autre aspect de la vie qu’elle a découvert grâce à son violoncelle et elle en est reconnaissante.

En découvrant les personnages du passé, elle a aussi beaucoup appris sur la façon dont les anciens vivaient, et elle pense que la société moderne pourrait apprendre beaucoup d’eux. « Comme leur moralité, leurs valeurs spirituelles et le respect mutuel qui prévalaient dans cette culture. Cela et bien d’autres choses encore. C’est vraiment un bel héritage culturel qui mérite d’être redécouvert. »


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C’est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.