Un ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale, âgé de 93 ans, prend 3 autobus chaque jour pour aller visiter la tombe de son épouse

Le genre d’amour éternel dont certains couples partagent peut surmonter n’importe quel obstacle ou limite, peu importe le temps ou la distance. Demandez à Ted Richardson, dont l’amour pour sa femme, Florence, va au-delà de la vie elle-même.

Après 72 ans de mariage, M. Richardson, âgé de 93 ans, est chaque jour avec sa femme depuis cinq ans, en visitant sa tombe depuis qu’elle est décédée.

Ils se sont rencontrés quand il avait 16 ans. Florence n’avait que 14 ans. Ils ont trouvé leurs âmes sœurs avant même d’être assez vieux pour voter. « J’étais dans le couloir de l’école », a-t-il dit à Hawaï News Now. « Nous changions de classe et j’ai vu une belle fille. Je suis rentré chez moi et j’ai dit à mon père que j’avais vu la fille que j’allais épouser. »

Moins d’une décennie s’est écoulée et le couple s’est marié, après l’enrôlement de M. Richardson dans la Marine et sa participation à la Seconde Guerre mondiale. Ils ont ensuite passé près de sept décennies à se construire une vie ensemble, à élever un enfant pendant que Ted travaillait comme professeur et que Florence faisait carrière au FBI.

Bien qu’elle soit une pionnière en soi, Florence avait encore le temps, comme Ted l’a décrit, de « prendre soin de lui pendant 72 ans ».

« Je ne l’ai jamais entendu dire un mauvais mot », a-t-il honnêtement admis.

« Elle n’a perdu son sang-froid qu’une seule fois en 72 ans ! Et c’était ma faute », a-t-il ajouté.

L’adorable couple se soutenait à travers vents et marées en vieillissant ensemble. Après la guerre, ils ont finalement déménagé à Hawaï.

Ainsi, même si Florence est décédée en 2013, son mari s’assure de passer chaque jour avec elle, malgré le long trajet qu’il doit faire pour y arriver.

Six jours par semaine, chaque semaine, M. Richardson prend le premier des trois autobus à l’aube, en parcourant le long trajet jusqu’au National Memorial Cemetery of the Pacific, où elle est enterrée.

Il est là quand les portes s’ouvrent le matin à 6 h 30, lui rendant ainsi les 72 années que l’amour de sa vie a consacrées à s’occuper de lui.

Il est méticuleux, il nettoie sa tombe chaque jour, lui disant en plaisantant qu’il est là pour la remercier sous forme d’œillets prêts à fleurir.

 « Je lui dis toujours quand je vais là-bas : ‘C’est l’heure de payer ma dette’ », dit-il.

Peu importe les conditions météorologiques, ce mari dévoué nettoie la tombe de son épouse en tondant l’herbe qui l’entoure et en enlevant les feuilles et les débris.

Une fois par mois, il offre aussi des fleurs fraîches à son cimetière.

M. Richardson a fait plus de 1 300 allers-retours même si son état de santé a commencé à se détériorer, au point que les employés du cimetière le conduisent maintenant à la tombe.

« J’avais l’habitude de marcher. Ensuite, j’ai dû commencer à utiliser une canne », dit-il. Maintenant, il reçoit une aide supplémentaire pour que ses jambes puissent se reposer un peu plus.

Malgré les difficultés croissantes qu’il éprouve à se déplacer, cet ancien combattant au cœur tendre affirme qu’il n’a pas l’intention de s’arrêter.

« Je continuerai aussi longtemps que je le pourrai. Dieu me dira quand j’en aurai assez », admet-il.

Le fidèle vétéran a également réussi à s’organiser pour que l’église continue à fleurir la tombe de son épouse après sa mort.

Version originale

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

Chaque année, un couple âgé prend des photos devant leur maison,
mais la dernière est déchirante

 
VOIR AUSSI